Le 20e anniversaire de la Révolution de Velours (Frank Zappa and Vaclav Havel)

6 views
Skip to first unread message

Zappa In France

unread,
Nov 17, 2009, 4:08:00 AM11/17/09
to FORUM ZAPPA IN FRANCE
1989 ou la "movida" tchèque
10-11-2004 | David Alon
source: http://www.radio.cz/fr/article/60091

Nous revenons aujourd'hui sur la Révolution de Velours, dont nous
célébrons, le 17 novembre prochain, les 20 ans de sa genèse, marquée
par les manifestations étudiantes à Prague. Insolite, cette révolution
pacifique a cédé la place à un Etat qui ne l'était pas moins. Durant
les deux premières années de liberté retrouvée, la Tchécoslovaquie
pouvait passer pour une République dirigée par des artistes et des
écrivains. S'il s'agissait là d'une exception notable dans le paysage
politique européen, ce phénomène démontrait surtout une grande
permanence historique.

L'élection de Vaclav Havel à la tête de l'Etat tchécoslovaque le 29
décembre 1989
Combien d'Etats ont-ils un dramaturge pour président ? C'est la
question que se posent la plupart des observateurs étrangers lors de
l'élection de Vaclav Havel à la tête de l'Etat tchécoslovaque le 29
décembre 1989.
Et ce constat étonné fut peut-être à la source d'une série d'images
relayées par les guides touristiques, telles: "derrière chaque Tchèque
se cache un musicien"... Force est pourtant de constater que le
stéréotype repose sur une certaine réalité.
De passage à Prague dans les années 1960, le journaliste français
Pierre Philippe notait déjà : "Jana, Hana, Zdenka lit, apprend,
emmagasine tout ce qui passe à sa portée. La culture, la sacro-sainte
culture, a chez la jeune Tchèque une place qu'on n'imaginerait pas
ailleurs. Aux revues féminines, elle préfère les publications plus
savantes. Il en est d'ailleurs d'excellentes comme la revue Divadlo
(théâtre) ou Svetova literatura".

Vaclav Havel
C'est dans l'une de ces revues, "Tvar", que le jeune Vaclav Havel fait
ses premières armes culturelles autant que politiques. Car si tout le
monde connaît la Charte 77 et les séjours en prison du dissident, on
oublie parfois qu'il fut aussi dramaturge. Nous sommes en 1965. Comme
la plupart des écrivains et artistes de sa génération - il a alors 30
ans - Vaclav Havel n'est pas inscrit au Parti communiste. D'ailleurs,
la revue Tvar n'a, a priori, qu'un seul but : jouer et faire paraître
ce qui lui semble bon.
Pourtant, derrière l'influence des pères de l'absurde, les pièces de
Havel constituent aussi une dénonciation subtile de la sclérose
bureaucratique. Dans "Le Rapport dont vous êtes l'objet", joué en 1964
au théâtre sur la Ballustrade, il tourne en ridicule la langue de bois
officielle à travers l'invention d'une langue bureaucratique : le
"pydétypède". Inutile, celui-ci sera remplacé par le "choruktor", tout
aussi inutile... Dès les années 60, Havel n'aura de cesse de pointer
le danger d'un langage idéologique et hors de la réalité. La vocation
dissidente du futur président trouve sa genèse dans son activité de
dramaturge.

Michael Kocab
Comment, dès lors, s'étonner qu'en novembre 1989, les acteurs de la
culture figurent au premier plan des changements politiques ? Après la
répression brutale de la manifestation du 17 novembre, de nombreuses
personnalités de le la culture apportent leur soutien aux étudiants.
Citons les acteurs Jiri Bartoska ou encore Miroslav Machacek. Les
théâtres se mettent en grève et ouvrent leurs scènes aux débats
publics. Le 19 novembre, Le Forum civique se constitue dans les locaux
du théâtre de la Lanterne magique.
Le 29 décembre, un dramaturge est élu à la tête de l'Etat. Son
principal conseiller, Michal Kocab, est un musicien très populaire
dans le pays. Il s'en sera même fallu de peu que le musicien américain
Frank Zappa ne devienne ambassadeur itinérant de la Tchécoslovaquie !
Revenons un instant sur cet épisode finalement bien emblématique de
cette République hors du commun de l'après Velours. C'est sur
l'invitation de Michal Kocab que Frank Zappa se rend à Prague en
janvier 1990. A sa sortie de l'aéroport, il est attendu par 5000 fans.
Zappa est en effet loin d'être un inconnu en terre tchèque. Dans les
années 60, de nombreux groupes tchèques comme les Primitives
reprenaient ses chansons et Vaclav Havel est lui-même un
inconditionnel. Il faut dire que l'humour et la satire, propres à
l'oeuvre de l'artiste américain, n'ont pu qu'entrer en concordance
avec la situation politique des Tchèques.

Frank Zappa and Vaclav Havel
Au cours de leurs conversations au Château, Vaclav Havel découvre que
Zappa, outre ses talents de compositeur, possède aussi de solides
connaissances en matières d'échanges commerciaux. Il décide d'en faire
un ambassadeur itinérant des intérêts tchécoslovaques. L'expérience
sera stoppée nette par le secrétaire d'Etat américain James Baker, qui
demandera à Havel de faire un choix entre faire des affaires avec
Zappa ou avec les Etats-Unis !
Certains auront peut-être vu dans l'immédiat après Velours une sorte
de "movida" à la tchèque. Les années 1989 et 1990 n'auront cependant
fait qu'illustrer une grande constante de l'histoire tchèque : la
culture et l'identité nationale ne sauraient être séparées.


;-c
Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages