Le Cambodge devrait libérer un adolescent autiste détenu, selon des experts de l’ONU

0 views
Skip to first unread message

samlot chit

unread,
Sep 3, 2021, 7:59:23 AMSep 3
to samrain...@googlegroups.com

Le Cambodge devrait libérer un adolescent autiste détenu, selon des experts de l’ONU

2 septembre 2021
Le Cambodge devrait libérer un adolescent autiste détenu, selon des experts de l'ONU

Publié le: 02/09/2021 – 14:44

Phnom Penh (AFP)

Un adolescent autiste détenu pendant deux mois au Cambodge pour des messages qu’il a envoyés sur Telegram et prétendument insultant des responsables devrait être libéré immédiatement, ont déclaré jeudi des experts de l’ONU.

Kak Sovann Chhay, 16 ans, fils de deux personnalités de l’opposition, a été arrêté fin juin et risque jusqu’à deux ans de prison s’il est reconnu coupable.

Le rapporteur spécial sur la situation des droits humains au Cambodge Vitit Muntarbhorn et trois autres experts de l’ONU ont déclaré que l’adolescent avait été interrogé sans avocat ni tuteur.

« Nous appelons vivement le gouvernement cambodgien à libérer cet enfant et à veiller à ce que ses droits humains soient protégés », a déclaré Muntarbhorn.

« Les enfants handicapés accusés d’avoir enfreint la loi doivent être traités conformément à l’intérêt supérieur de l’enfant, et tous les efforts doivent être faits pour les empêcher d’aller en prison. »

Le père du garçon, un ancien membre du Parti national de sauvetage cambodgien dissous, est en prison depuis juin de l’année dernière.

Il fait partie de plus de 150 personnalités de l’opposition qui font face à un procès à huis clos pour avoir prétendument agité le renversement du parti au pouvoir, dirigé par le Premier ministre Hun Sen.

Strongman Hun Sen est l’un des dirigeants les plus anciens au monde et a été au pouvoir pendant 36 ans au cours desquels il a présidé à l’emprisonnement d’opposants politiques et à un recul des libertés démocratiques.

La mère de l’adolescent autiste, la militante Prum Chantha, 44 ans, a déclaré que la famille était désespérée.

Son fils ne s’était défendu que ses proches dans des messages Telegram après avoir été harcelé par des personnes qui l’avaient traité de « fils de traître », a-t-elle déclaré.

« Depuis plus de deux mois, je n’ai pas vu le visage de mon fils. Je n’entends même pas sa voix », a-t-elle déclaré à l’AFP.

« Je vais à la prison tous les cinq jours, mais je n’ai pas le droit d’entrer pour le rencontrer. Alors je laisse juste de la nourriture. »

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages