Les transplantations fécales soulagent le syndrome du côlon irritable

2 views
Skip to first unread message

Viva La Vie

unread,
Jul 15, 2022, 2:56:44 AMJul 15
to rael-scien...@googlegroups.com
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le mouvement raëlien, pour ceux qui n'ont pas peur du futur 
http://www.rael.org

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les transplantations fécales soulagent le syndrome du côlon irritable


Publié par : martin

biologie

juin 28, 2022

Image insérée

Le syndrome du côlon irritable (SCI) peut être soulagé pendant au moins trois ans par des transplantations fécales, selon l’essai clinique le plus long mené à ce jour.

Les transplantations fécales

Environ 10 % de la population mondiale souffre du syndrome de l’intestin irritable, avec des symptômes tels que douleurs intestinales chroniques, de la fatigue, des ballonnements, de la constipation et de la diarrhée. Certains médicaments peuvent réduire ces symptômes mais ne s’attaquent pas à la cause profonde.

Pour tester cette idée, Magdy El-Salhy, de l’hôpital Stord en Norvège, et ses collègues ont recueilli les selles d’un homme de 36 ans considéré comme ayant un mélange optimal de microbes intestinaux.

Ils ont transféré des échantillons de ses selles mélangés à de l’eau dans l’intestin grêle de 87 patients souffrant de SCI modéré à sévère afin d’introduire ce mélange de microbes intestinaux. Des échantillons de leurs propres selles ont été transférés dans l’intestin grêle de 38 autres patients à titre de placebo. Aucun des participants ne savait quel type de matières fécales il avait reçu.

De très bons résultats

Trois ans plus tard, au moins 64 % des participants ayant reçu la greffe de selles saines présentaient moins de symptômes intestinaux, moins de fatigue et une meilleure qualité de vie. En revanche, seuls 27 % des participants du groupe placebo ont signalé des améliorations.

D’autres essais cliniques ont démontré que les transplantations fécales sont sûres et efficaces dans le traitement du SCI, mais ils n’ont pas suivi les participants aussi longtemps.

« C’est certainement prometteur », déclare Stuart Brierley de l’université Flinders à Adélaïde, en Australie. « Pour beaucoup de gens, l’idée d’avoir les matières fécales de quelqu’un d’autre mises en eux peut sembler rebutante, mais les personnes atteintes du SII souffrent souvent depuis des années, et elles recherchent désespérément tout ce qui peut fonctionner. »

Éventuellement sous forme de comprimées

Pour l’instant, il n’est pas possible de proposer des greffes fécales à toutes les personnes atteintes du SCI en raison de leur coût, mais, à l’avenir, nous pourrons peut-être isoler les « bons » microbes des selles des donneurs sains, et les administrer sous forme de comprimés, explique Brierley.

« Cet essai montre que nous pouvons inverser le processus pathologique du SCI en modifiant simplement ce qui se trouve dans l’intestin », ajoute-t-il.

Cette recherche a été publiée dans Gastroenterology.

Source : New Scientist

Crédit photo : Depositphotos




Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages