L’exposition prénatale aux produits chimiques provoque des maladies du foie chez les enfants

1 view
Skip to first unread message

Viva La Vie

unread,
Jul 22, 2022, 8:27:40 PMJul 22
to rael-scien...@googlegroups.com
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le mouvement raëlien, pour ceux qui n'ont pas peur du futur 
http://www.rael.org

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’exposition prénatale aux produits chimiques provoque des maladies du foie chez les enfants


Par martin

biologie

07 juillet 2022


Image insérée

Selon des chercheurs du Mount Sinai, l’incidence croissante d’une maladie du foie potentiellement cancérigène chez les enfants est associée à l’exposition prénatale à plusieurs produits chimiques perturbateurs endocriniens.

La stéatose hépatique non alcoolique

Il s’agit de la première étude complète sur l’association entre l’exposition prénatale, et les mélanges de ces produits chimiques et la stéatose hépatique non alcoolique. Les chercheurs ont utilisé la cytokératine-18 comme nouveau marqueur de cette maladie chez les enfants.

Ces résultats soulignent l’importance de comprendre l’exposition prénatale aux produits chimiques environnementaux comme facteur de risque de la stéatose hépatique non alcoolique, un problème qui se développe rapidement chez les enfants et qui peut conduire à une maladie chronique grave du foie et à un cancer du foie à l’âge adulte.

« Ces résultats peuvent permettre d’élaborer des stratégies de prévention et d’intervention plus efficaces en début de vie afin de lutter contre l’épidémie actuelle de stéatose hépatique non alcoolique », a déclaré Vishal Midya, premier auteur et chercheur postdoctoral au département de médecine environnementale et de santé publique.

Elle touche 6 à 10 % de la population pédiatrique

La stéatose hépatique non alcoolique est l’une des maladies du foie les plus courantes dans le monde, et elle est de plus en plus souvent diagnostiquée chez les enfants. Elle touche 6 à 10 % de la population pédiatrique et environ 34 % des enfants souffrant d’obésité.

Les perturbateurs endocriniens sont une vaste catégorie de polluants environnementaux qui comprennent plusieurs pesticides, plastiques, retardateurs de flamme et métaux toxiques. Parmi les exemples, citons les substances perfluoroalkyles (PFAS), également appelées « produits chimiques éternels », utilisées dans les ustensiles de cuisine, dans les antiadhésifs et les emballages alimentaires, et les polybromodiphényléthers (PBDE) qui sont utilisés comme retardateurs de flamme dans les meubles et les produits pour nourrissons.

Ces produits interfèrent avec les systèmes hormonaux et métaboliques

Les substances chimiques perturbatrices du système endocrinien interfèrent avec les systèmes hormonaux et métaboliques des personnes. Plusieurs études expérimentales ont montré que l’exposition à ces produits chimiques peut entraîner des lésions hépatiques et une stéatose hépatique non alcoolique ; toutefois, jusqu’à présent, les effets potentiels de l’exposition prénatale à ces produits chimiques n’ont pas été étudiés chez l’homme.

Dans cette étude, les chercheurs ont mesuré 45 produits chimiques dans le sang ou l’urine de 1 108 femmes enceintes entre 2003 et 2010. Ces produits chimiques comprenaient des perturbateurs endocriniens tels que les PFAS, les pesticides organochlorés et organophosphorés, les plastifiants (phénols, phtalates), les PBDE et les parabènes.

Lorsque les enfants ont atteint l’âge de 6 à 11 ans, les scientifiques ont mesuré les niveaux d’enzymes et de cytokératine-18 qui indiquent le risque de maladie du foie dans le sang des enfants, et ont trouvé des niveaux élevés de ces biomarqueurs chez les enfants qui avaient été plus fortement exposés aux produits chimiques environnementaux pendant la grossesse.

Comprendre pour réduire le risque

« En comprenant les facteurs environnementaux qui accélèrent la stéatose hépatique, nous pouvons réduire le risque pour les gens en leur donnant des informations exploitables pour faire des choix éclairés qui réduisent le risque ou l’impact de cette maladie », a déclaré Robert Wright.

« L’exposomique est la vague de l’avenir, car une fois que l’on a séquencé le génome humain, ce qui a été fait, il n’y a plus grand-chose à faire avec la seule génomique. La pièce manquante du puzzle qui nous permet de comprendre différentes maladies est de mesurer leurs causes environnementales, et l’exposomique est un moyen d’accélérer nos connaissances sur la façon dont l’environnement affecte notre santé. »

Cette recherche a été publiée dans JAMA Network Open.

Crédit photo : iStock








Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages