Le mode de vie plutôt que l’âge détermine le risque de démence

1 view
Skip to first unread message

Viva La Vie

unread,
Jul 31, 2022, 9:33:18 PM (12 days ago) Jul 31
to rael-scien...@googlegroups.com
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le mouvement raëlien, pour ceux qui n'ont pas peur du futur 
http://www.rael.org

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le mode de vie plutôt que l’âge détermine le risque de démence


Par martin

biologie

13 juillet 2022


Image insérée

Selon une nouvelle étude de Baycrest, les personnes qui ne présentent aucun facteur de risque de démence, comme le tabagisme, le diabète ou la perte d’audition, ont une santé cérébrale similaire à celle des personnes qui ont 10 à 20 ans de moins qu’elles. Cette étude a révélé qu’un seul facteur de risque de démence pouvait réduire la cognition de l’équivalent de trois années de vieillissement.

Le mode de vie est plus important que l’âge

« Nos résultats suggèrent que les facteurs liés au mode de vie peuvent être plus importants que l’âge pour déterminer le niveau de fonctionnement cognitif d’une personne. C’est une excellente nouvelle, car il y a beaucoup de choses que l’on peut faire pour modifier ces facteurs, comme la gestion du diabète, la prise en charge de la perte d’audition et l’obtention du soutien nécessaire pour arrêter de fumer », déclare le Dr Annalise LaPlume, boursière postdoctorale et auteure principale de cette étude.

Cette étude comprend les données de 22 117 personnes âgées de 18 à 89 ans qui ont rempli le Cogniciti Brain Health Assessment, développé par Baycrest. Les participants ont passé le test à leur domicile en se rendant sur le site Internet de Cogniciti. Ce test dure environ 20 minutes et se compose d’un questionnaire général et de quatre tâches cognitives.

Ils ont testé l’impact de huit facteurs de risque 

Les chercheurs ont examiné les performances des participants aux tests de mémoire et d’attention, ainsi que l’impact de huit facteurs de risque modifiables de démence : un faible niveau d’éducation (moins d’un diplôme d’études secondaires), la perte auditive, une lésion cérébrale traumatique, l’abus d’alcool ou de substances, l’hypertension, le tabagisme (actuel ou au cours des quatre dernières années), le diabète et la dépression.

Chaque facteur entraînait une diminution des performances cognitives pouvant aller jusqu’à trois ans de vieillissement, chaque facteur supplémentaire contribuant au même degré de déclin. Par exemple, la présence de trois facteurs de risque pouvait entraîner une diminution des performances cognitives équivalente à neuf années de vieillissement. Les effets des facteurs de risque augmentent avec l’âge, de même que le nombre de facteurs de risque.

Nous pouvons réduire le risque de démence

« Dans l’ensemble, nos recherches montrent que vous avez le pouvoir de réduire votre risque de déclin cognitif et de démence », déclare le Dr LaPlume. « Commencez à traiter tous les facteurs de risque que vous avez maintenant, que vous ayez 18 ou 90 ans, et vous soutiendrez la santé de votre cerveau pour vous permettre de vieillir sans crainte. »

Cette recherche a été publiée dans Alzheimer s & Dementia Diagnosis Assessment & Disease Monitoring.

Crédit photo : Depositphotos




Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages