L’exposition aux phtalates est liée aux naissances prématurées

1 view
Skip to first unread message

Viva La Vie

unread,
Jul 31, 2022, 9:33:18 PM (12 days ago) Jul 31
to rael-scien...@googlegroups.com
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le mouvement raëlien, pour ceux qui n'ont pas peur du futur 
http://www.rael.org

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
L’exposition aux phtalates est liée aux naissances prématurées


Par martin

biologie

13 juillet 2022

Image insérée

Selon de nouvelles recherches menées par le National Institutes of Health, les femmes enceintes qui ont été exposées à plusieurs phtalates pendant leur grossesse, présentent un risque accru de naissance prématurée. Les phtalates sont des produits chimiques utilisés dans les produits de soins personnels, comme les cosmétiques, ainsi que dans les solvants, les détergents et les emballages alimentaires.

Les méfaits des phtalates chez les femmes enceintes

Après avoir analysé les données de plus de 6 000 femmes enceintes aux États-Unis, les chercheurs ont constaté que les femmes présentant des concentrations plus élevées de plusieurs métabolites de phtalates dans leur urine étaient plus susceptibles d’accoucher prématurément, c’est-à-dire trois semaines ou plus avant la date prévue pour l’accouchement.

« Une naissance prématurée peut être dangereuse pour le bébé et la mère, il est donc important d’identifier les facteurs de risque qui pourraient l’arrêter », a déclaré Kelly Ferguson, docteur en épidémiologie et auteur principal de cette étude.

Dans cette étude, la plus grande étude réalisée à ce jour sur ce sujet, Ferguson et son équipe ont regroupé les données de 16 études menées à travers les États-Unis qui comprenaient des données sur les métabolites urinaires prénataux des phtalates (représentant l’exposition aux phtalates) ainsi que le moment de l’accouchement.

Une analyse de 6 045 femmes enceintes

Les chercheurs ont analysé les données d’un total de 6 045 femmes enceintes ayant accouché entre 1983 et 2018. Neuf pour cent, soit 539, des femmes ont accouché avant terme. Des métabolites de phtalates ont été détectés dans plus de 96 % des échantillons d’urine.

Des concentrations plus élevées de la plupart des métabolites de phtalates examinés ont été associées à des probabilités légèrement plus élevées de naissance prématurée. L’exposition à quatre des onze phtalates détectés chez les femmes enceintes était associée à une probabilité de 14 à 16 % plus élevée d’accouchement prématuré. Les résultats les plus cohérents concernaient l’exposition à un phtalate couramment utilisé dans les produits de soins personnels, tels que les vernis à ongles et les cosmétiques.

Les chercheurs ont également utilisé des modèles statistiques pour simuler des interventions visant à réduire l’exposition aux phtalates. Ils ont constaté qu’en réduisant de 50 % le mélange des niveaux de métabolites de phtalates, on pouvait arrêter les naissances prématurées de 12 % en moyenne.

Choisir des produits sans phtalates

Les interventions ciblant les comportements, comme le fait d’essayer de choisir des produits de soins personnels sans phtalates (si cela est indiqué sur l’étiquette), les actions volontaires des entreprises pour réduire les phtalates dans leurs produits, ou les changements dans les normes et les réglementations pourraient contribuer à la réduction de l’exposition et protéger les grossesses.

« Il est difficile pour les gens d’éliminer complètement l’exposition à ces produits chimiques dans la vie quotidienne, mais nos résultats montrent que même de petites réductions au sein d’une grande population, pourraient avoir des effets positifs sur les mères et leurs enfants », a déclaré Barrett Welch, chercheur postdoctoral et première auteure de cette étude.

Des recommandations pour réduire l’exposition aux phtalates

Manger des aliments frais et préparés à la maison, empêcher la consommation d’aliments transformés dans des récipients ou des emballages en plastique, et choisir des produits sans parfum ou portant la mention « sans phtalate » sont des exemples de mesures qui peuvent réduire l’exposition. Des changements dans la quantité et les types de produits qui contiennent des phtalates pourraient également réduire les expositions à ces produits chimiques.

Cette recherche a été publiée dans JAMA Pediatrics.

Crédit photo : StockPhotoSecrets








Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages