France Telecom: Suicides Continue

0 views
Skip to first unread message

news....@googlemail.com

unread,
Feb 13, 2010, 5:51:44 AM2/13/10
to omeg...@googlegroups.com
----- Original Message -----
From: Sylvie
To: Iris Atzmon
Sent: Saturday, February 13, 2010 12:38 PM
Subject: France telecom five suicides since january 2010


France telecom five suicides since january 2010


http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iwdpx-kGSTIADkoRrvEda9ZkK7gA

five suicides since january 2010


>>> google translation

France Telecom: Two suicide outside the workplace

PARIS - Two employees of France Telecom have committed suicide in recent
days outside their workplaces, said Friday the direction that favors or
exclude any hypothesis regarding a possible link with the work.
"The company is in shock," he told AFP spokesman France Telecom group
already marked by a series of suicides of employees in 2009. "At the
moment, we can neither favor nor exclude any causality," he added.

These two cases bring to five the number of suicides by employees since
early January, all outside their workplace, according to the union
South. Management has confirmed all of them.

The last case is that of an employee aged 32, employed in Dijon in the
field of business services, who committed suicide on Thursday night at
his home.

According to a union source, he was an executive and as 35% of employees
of France Telecom, under private law contracts. After stopping long
illness, he returned to work a few months ago.

The other case is that of a technician than fifty years of the
Haute-Normandie, who committed suicide in a forest on Tuesday. A police
investigation is ongoing, said France Telecom. According to South, it
was a civil servant.

The number of suicides by employees of France Telecom in two years (2008
and 2009) amounted to 35 to 31 last December, according to several unions.

On 1 December, the management announced that it had passed inspection
work 32 cases of suicides of employees in two years.

"Since early January, it starts to do much without at least three
suicide attempts, it recalls the crisis of July 2009," said Patrick
Ackermann (South), also a member of the Observatory of stress and
mobility forced France Telecom.

For its part, the CGT, cautious pending further information on these
cases, claims "to go faster in the ongoing negotiations on work
organization, which is pathological.

The CFDT also expressed "concern" but said she expected the survey
results. GSC / Unsa requested that the inspection work is captured
systematically.

To the South, "if reports of Intent" to the next boss of France Telecom,
Stéphane Richard, "may mark a turning point in life about the company,
now is concrete action."

Mr. Ackermann, "the tension is very strong now, all that management
takes time to recognize that suicides are related to the work, including
that of a salaried employee of Annecy (Haute Savoy) September 28 last. A
study commissioned by the committee on health and safety (CHSCT)
concluded in connection with work. Management has not yet been
classified as an accident service.

The central works council of France Telecom has requested in a motion a
few days ago that this be done very quickly. A petition has been
launched by Inter, who has already collected some 1,700 signatures.

France Telecom said on Friday AFP await the findings in early March of
an Inspector General of Social Affairs appointed by the Minister of
Labor in November to give an opinion on the recognition of suicide
France Telecom staff in accident service.


+++

France Télécom: deux suicides hors du lieux de travail

PARIS — Deux salariés de France Télécom se sont suicidés ces derniers
jours hors de leurs lieux de travail, a annoncé vendredi la direction,
qui ne privilégie ni n'exclut aucune hypothèse quant à un lien éventuel
avec le travail.

"L'entreprise est sous le choc", a déclaré à l'AFP un porte-parole de
France Télécom, groupe déjà marqué par une série de suicides de salariés
en 2009. "A l'heure qu'il est, on ne peut ni privilégier ni exclure
aucune causalité", a-t-il ajouté.

Ces deux cas portent à cinq le nombre de suicides de salariés depuis
début janvier, tous en dehors de leur lieu de travail, d'après le
syndicat Sud. La direction a confirmé chacun d'entre eux.

Le dernier cas est celui d'un salarié âgé de 32 ans, employé à Dijon
dans le domaine des services aux entreprises, qui s'est suicidé jeudi
soir à son domicile.

D'après une source syndicale, il était cadre et, comme 35% des salariés
de France Télécom, sous contrat de droit privé. Après un arrêt longue
maladie, il avait repris le travail il y a quelques mois.

L'autre cas est celui d'un technicien d'une cinquantaine d'années de la
Haute-Normandie, qui s'est donné la mort dans une forêt mardi. Une
enquête de gendarmerie est en cours, a précisé France Télécom. D'après
Sud, il avait le statut de fonctionnaire.

Le nombre de suicides de salariés de France Télécom en deux ans (2008 et
2009) s'est établi à 35 au 31 décembre dernier, selon plusieurs syndicats.

Le 1er décembre, la direction avait annoncé avoir transmis à
l'inspection du travail 32 cas de suicides de salariés en deux ans.

"Depuis début janvier cela commence à faire beaucoup, sans compter au
moins trois tentatives de suicides, cela rappelle la crise de juillet
2009", a dit Patrick Ackermann (Sud), également membre de l'Observatoire
du stress et des mobilités forcées de France Télécom.

De son côté, la CGT, prudente dans l'attente de davantage d'informations
sur ces cas, réclame "d'aller plus vite dans les négociations en cours
sur l'organisation du travail, qui est pathologique".

La CFDT s'est également déclarée "inquiète" tout en précisant qu'elle
attendait les résultats des enquêtes. La CGC/Unsa a demandé que
l'inspection du travail soit saisie systématiquement.

Pour Sud, "si les déclarations d?intention" du prochain patron de France
Télécom, Stéphane Richard, "peuvent marquer un tournant dans la vie de
l?entreprise, il faut maintenant des actes concrets".

Selon M. Ackermann, "la tension est très forte dans l'entreprise,
d'autant que la direction met du temps à reconnaître que des suicides
ont un lien avec le travail", notamment celui d'un salarié fonctionnaire
d'Annecy (Haute-Savoie) le 28 septembre dernier. Une étude commandée par
le comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) a conclu au lien avec le
travail. La direction ne l'a pas encore classé en accident de service.

Le comité central d'entreprise de France Télécom a demandé dans une
motion il y a quelques jours que cela soit fait très rapidement. Une
pétition a été lancée par une intersyndicale, qui a déjà recueilli
quelque 1.700 signatures.

France Télécom a dit vendredi à l'AFP attendre les conclusions début
mars d'un inspecteur général des affaires sociales nommé par le ministre
du Travail en novembre pour rendre un avis sur la reconnaissance de
suicides de fonctionnaires de France Télécom en accidents de service.

omega_news

unread,
Feb 13, 2010, 7:08:49 AM2/13/10
to World-News
----- Original Message -----
From: Mona Nilsson
To: Iris Atzmon
Sent: Sunday, September 13, 2009 1:51 PM

Subject: 23 suicides at France Telecom in 18 months

http://www.france24.com/en/20090910-france-telecom-staff-protest-over-wave-staff-suicides-troyes
http://www.syracuse.com/newsflash/index.ssf?/base/business-37/1252788199246660.xml&storylist=business

according to one source: 6 suicides only since July this year.


Mona

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages