Mesure de la qualité de transmission.

3 views
Skip to first unread message

Fabrice Bourges

unread,
Oct 26, 2007, 6:13:00 AM10/26/07
to FuzzMeasure-Fr
Bonjour,

J'ai mis au point un protocole (très strict) qu'évidemment je compte
soumettre a l'AES.

Il sert a mesurer la qualité d'un système électroacoustique domestique
(c'est a dire sans réverbération artificiel) dans son local.

Avec ce protocole (très strict) nous mesurerons les distorsions de
régime linéaire, de régime non linéaire, spatio-temporelles, le bruit
(qui devrait être faible a la base ) et les critères perceptifs dut au
temps de réverbération.

La somme de toutes ces catégories quantifiables permettent d'estimer
avec une bonne précision la qualité de transmission autant objective
que subjective.

Je l'expliquerai dans un prochain message qui demande du temps pour sa
rédaction.

Faites chauffer vos micros de mesure!

Fabrice Bourges.

yannig

unread,
Oct 27, 2007, 5:37:08 AM10/27/07
to FuzzMeasure-Fr
"La somme de toutes ces catégories quantifiables permettent d'estimer
avec une bonne précision la qualité de transmission autant objective
que subjective."

Ce serait bien...

y.

Fabrice Bourges

unread,
Oct 31, 2007, 10:23:09 AM10/31/07
to fuzzmea...@googlegroups.com
Bonjour,

Je prend un peu de retard car en même temps je teste la version beta
du prochain FuzzMeasure...

Pour en revenir au sujet, certain auront remarqué que je ne parle pas
de la stéréophonie, c'est surtout parce qu'elle est avant tout
dépendante de la prise de son, ce qui me semble être un art a part
entière au même titre que celui de la sonorisation au sens large.

Bon maintenant que vos micros sont chaud, il va falloir dans un
premier temps les positionner.
C'est l'aspect primordial des mesures qui vont suivre, cela parait
évident mais justement pas pour des raisons qui paraissent évidentes.

En effet il va falloir l'éloigner le plus possible des murs, surtout
des murs du local ou se trouvent les enceintes.
Par exemple l'autre bout de la maison c'est bien.

C'est pas une blague.

La vous vous demandez pourquoi vous vous êtes inscrit sur la liste,
vous vous demandez comment on va mesurer les enceintes a travers
plusieurs mur porteur pour connaître la la qualité de transmission
des enceintes?

Point de mesure au micro; le micro: c'est pour parler dedans!

On en vient au deuxième aspect de la mesure.
Il va nous falloir des voix humaines qui seront parfaitement restitués
par des appareilles un peu compliqué qu'on appelle "Les Humains", de
préférence on prendra tout les modèles de la gamme a savoir un homme,
une femme et un enfant.
Pour des raisons de calibrage l'enfant parlera en dernier pour qu'il
puisse comprendre qu'en parlant la-bas on l'entend ici.

On fera en sorte de positionner l'humain a assez faible distance du
micro pour avoir une très nette prédominance de son direct.

Pourquoi les humains? parce que j'aime bien leur produits!
Plus sérieusement, parce qu'on est plus sensible a la voies humaine
qu'aux crohondes de la fourmi (et oui la fourmi crohonde!).

C'est l'aspect qui me tient a coeur, je suis souvent, et je crois que
je suis pas nombreux, a être agacé devant l'appréciation musical d'un
système, comme si la qualité d'un son n'était que musical, comme si
seul la musique ne pouvait sortir d'un transducteur électroacoustique.

Avec la voix humaines, pas de rythmique, pas d'harmonique, pas de
mélodique, que du familier tout aussi porteur d'émotion sans pour
autant et obligatoirement avoir envie de taper du pied.

A suivre...


Fabrice Bourges.


Fabrice Bourges

unread,
Nov 8, 2007, 5:43:15 AM11/8/07
to fuzzmea...@googlegroups.com
Bonjour,

On passe au test.

Premier test: les distorsions linéaires (amplitude et phase).

Avec chacun de nos humains on devra, dans la zone d'écoute, juger de la qualité du timbre restitué par le système électroacoustique.
Typiquement, je vois comme signal de test, la lecture de la recette de la tête de veau.


Deuxième test: les distorsions non linéaires (distorsion harmonique, etc).

Toujours avec nos humains et surtout avec l'enfant qui ne manquera pas de hurler dans le micro, voir de l'avaler, on pourra, dans la zone d'écoute, juger de la distorsion harmonique. Toutes impressions de crispation et de manque de naturelle sur les modulations du son montrera les limites en puissance du système, un bon indicateur de sa dynamique utile.
Le signal de test sera donc plutôt du chant et des cris et a la limite plus c'est foireux mieux c'est.


Troisième test: les distorsions spatio-temporelles et les critères perceptifs.

Nous devrons, dans toute la zone se trouvant devant les enceintes, avoir l'impression que la personne qui parle dans le micro se trouve avec nous dans la pièce (avec un niveau sonore réaliste), a l'endroit même de l'enceinte.
Avec une prise de son stéréo c'est le contraire, les enceintes doivent s'effacer devant la scène sonore.

C'est ce dernier test qui est le plus critique car il met en évidence facilement les défauts (intrinsèque ou pas) géométrique et de filtrage de l'enceinte acoustique.

Fabrice Bourges.

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages