Le paradoxe de Langevin

18 views
Skip to first unread message

Richard Hachel

unread,
Jun 23, 2022, 6:53:13 AM (8 days ago) Jun 23
to
Jean-Pierre Messager veut m'informer qu'il fait partie de la "classe
intellectuelle supérieure",
et qu'il sait, lui, que le paradoxe de Langevin n'existe pas.

Ce qu'il ne sait pas, c'est que si aujourd'hui, on n'en parle plus trop,
c'est plus par soumission idéologique que conviction profonde.

Le paradoxe reste aussi évident qu'à sa sortie, en 1905, ou de nombreux
physiciens, qui n'étaient pas des abrutis, on fait cette remarque
pertinente, et l'on appelé le paradoxe de Langevin.

Paradoxe que jamais personne n'a jamais pu résoudre ; que MOI, j'ai
expliqué ; mais que personne, pour des raisons évidemment purement
humaines et non scientifiques ne veut accepter.

En quoi consiste ce paradoxe?

Il consiste dans le fait que les lois de la physique sont réciproque par
permutation de référentiel.

Et dans le fait que, si l'on suit bien l'équation des physiciens (mais
ils se trompent par omission),
chaque intervenant aura constamment une montre qui tournera plus vite que
l'autre protagoniste.

C'est évidemment absurde à l'arrivée.

On a donc commencé par dire que Poincaré et Einstein étaient des
marginaux.

Puis on a dit que la théorie était vraie, mais que "les montres
s'affolaient au demi-tour", ou "qu'au demi-tour, il y avait un time-gap"
ou autres absurdités prouvant qu'on ne comprenait pas (personne au monde)
cette théorie.

Alors d'où vient le problème?

Je le dis depuis des années, il vient de la méconnaissance, semble-t-il,
des physiciens, concernant une propriété physique de l'espace,
l'anisochronie universelle.

C'est ça qui les "met dedans".

Il est vrai que les deux protagonistes ont chacun une montre qui TOURNE
PLUS VITE que l'autre protagoniste. Il est vrai que ce phénomène est
CONSTAMMENT réciproque.

Mais comme disait de Gaulle : "Il faut aller au fond des choses".

Ce phénomène, je le ratifie, et je lui donne un nom : la relativité de
la chronotropie.

Je lui donne une équation t'=t(propre)/sqrt(1-v²/c²)

Mais il faut prendre en compte un autre phénomène bien réel :
l'anisochronie universelle. C'est à dire le fait que deux observateurs
présents dans un même référentiel inertiel, auront des notions de la
simultanéité de leur univers différentes.

Cette remarque est TRES importante.

Il va donc s'ajouter durant tout le parcours, un facteur longitudinal du
premier degré t'=t.(1+cosµ.v/c) qui va se combiner au facteur
chronotropie t'=t/sqrt(1-v²/c²)

On obttient alors l'équation générale à utiliser qui est :
t'=t.(1+cosµ.v/c)/sqrt(1-v²/c²)

Le paradoxe va alors disparaître réellement, physiquement.

Il n'est pas besoin d'inclure un "time-gap" pour tricher comme on peu, et
mettre la poussière sous le tapis. Il n'y a pas de time-gap.

Dans l'exemple classique, quand le voyageur des étoiles vire pour
revenir, il est agé de 9 ans, et il voit, au loin, les montres terrestres
marquer TROIS ANS.

Et rien ne change durant son virage. Les montres ne bougent pas. Il n'y a
pas de "saut de temps" ridicules à s'inventer pour les besoins de la
cause idéologique.

Il y a, par contre, et là, on dit encore les choses à l'envers, puisque
personne n'en parle jamais, un
extraordinaire space-zoom.

L'=L.sqrt(1-v²/c²)/(1+cosµ.v/c)

De même que la longueur de la fusée observée de la terre (30 mètres au
repos) passe de 10 mètres à 90 mètres (multipliée par 9 à 0.8c), la
distance terre-étoile (12al au repos) passe réciproquement de 4al à 36a
(multipliée par 9).

C'est d'une simplicité monstrueuse.

On est stupéfait qu'il faille expliquer ça aux physiciens qui ne savent
que ce qu'ils ont appris, et dont les 99% sont très peu intuitifs.

Personnellement, ça fait des années que je présente mes concepts et mes
équations.

Tout est vérifiable, logique, irréfutable.

Reste alors le problème humain.

"Nous ne voulons pas que Jésus-Christ règne sur nous", "Nous ne voulons
pas de Charles de Gaulle comme
conseiller à la guerre", "Nous ne voulons pas de Richard Hachel comme
conseiller scientifique".

L'histoire est un éternel bégaiement rempli de fatuité, d'arrogance et
de connerie.

R.H.















Python

unread,
Jun 23, 2022, 7:04:01 AM (8 days ago) Jun 23
to
Dr Richard "Hachel" Lengrand a écrit:
> [snip sottises]
> ... éternel bégaiement rempli de fatuité, d'arrogance et
> de connerie.

Parfait résumé de ton activité Lengrand.


François Guillet

unread,
Jun 23, 2022, 10:06:43 AM (8 days ago) Jun 23
to
Richard Hachel a présenté l'énoncé suivant :
> Jean-Pierre Messager veut m'informer qu'il fait partie de la "classe
> intellectuelle supérieure",
> et qu'il sait, lui, que le paradoxe de Langevin n'existe pas.


Je ne crois pas en faire partie, et il m'est clair qu'il n'y a pas de
paradoxe de Langevin.
Tant que tu continueras à raisonner en 3D+temps au lieu de 4D, tu es
voué à tourner en rond vainement dans l'espace-temps.

Richard Hachel

unread,
Jun 23, 2022, 11:37:05 AM (8 days ago) Jun 23
to
Le 23/06/2022 à 16:06, François Guillet a écrit :
> Richard Hachel a présenté l'énoncé suivant :
>> Jean-Pierre Messager veut m'informer qu'il fait partie de la "classe
>> intellectuelle supérieure",
>> et qu'il sait, lui, que le paradoxe de Langevin n'existe pas.
>
>
> Je ne crois pas en faire partie, et il m'est clair qu'il n'y a pas de
> paradoxe de Langevin.

C'est bien ce que je dis.

Toujours, toujours, toujours, on me répondra "qu'il n'y a pas de
paradoxe".

Histoire d'élaguer les problèmes sans les résoudre.

Il y a un paradoxe, et il est du niveau de classe de seconde (enfin,
celle de mon temps).

Si tu prends un Langevin en vitesse apparente, le paradoxe éclate en
pleine figure.

Jamais tu ne pourras expliquer par exemple qu'au retour de la fusée,
celle-ci verra la terre
se diriger vers elle à une vitesse apparente de 4c.

De la même façon, que la terre elle, verra la fusée revenir à 4c.

Je suis le seul à expliquer pourquoi il y a covariance totale. Je reste
fidèle au principe de base.

Mais l'idiot, c'est moi.


> Tant que tu continueras à raisonner en 3D+temps au lieu de 4D, tu es
> voué à tourner en rond vainement dans l'espace-temps.

Non.

Je ne raisonne pas comme ça (preuve que tu n'as toujours rien compris,
pas plus que les autres de ce que j'enseigne).

Raisonner en 3D+temps c'est être newtonien.

Raisonner en 4D, c'est un peu mieux, surtout au niveau des équations et
des prédictions, mais c'est encore très loin de la vérité des choses.

C'est être Minkowskien.

C'est ce que vous, vous êtes.

Et l'univers n'est pas fait comme ça. Sa géométrie spatio-temporelle
est un peu plus proche de ça, mais ce n'est pas encore ça.

Pour bien comprendre, il faudrait poser 3D+4T.

Ou 3DT+T

Quand je vois que depuis des décennies j'enseigne un truc génial, et
qu'on me répond "Tu raisonnes en 3D+T",
je suis stupéfait.

R.H.






François Guillet

unread,
Jun 23, 2022, 4:37:35 PM (7 days ago) Jun 23
to
Richard Hachel avait écrit le 23/06/2022 :
...
> Jamais tu ne pourras expliquer par exemple qu'au retour de la fusée,
> celle-ci verra la terre se diriger vers elle à une vitesse apparente de 4c.

Je n'ai pas à l'expliquer, vu que ce n'est pas le cas.

Richard Hachel

unread,
Jun 23, 2022, 5:12:15 PM (7 days ago) Jun 23
to
Ah oui?

Tu vois François, je pense sincèrement que tu es un honnête homme.

Franchement, je pense pas que tu sois un bandit ou un voyou.

Mais je pense que tu es très naïf, et que la confiance que tu mets, ici
même, en certaines crapules (parce qu'il y en a) ou certains
incompétents (il y en a aussi) te nuit beaucoup.

Ce que je vais te dire va te rendre triste.

Ils le savent bien que tu es naïf, mais au lieu de t'aider, ils te
laissent dans ta merde.

Evidemment qu'ils le savent que la vitesse apparente d'une fusée qui se
déplace vers nous sera de 4c,
si la vitesse est v=0.8c.

De même qu'ils le savent très bien que la vitesse apparente de fuite
sera de v_app=0.4444c.

Bien sûr que oui.

Tu es naïf, très naïf, François.

Mais ils ne te le diront pas.

Ils préfèrent te voir patauger dans la merde (et dans le même coup
bloquer mes raisonnements, le coup est double).

Mais ils le savent, t'inquiètes.

Jamais ils ne te diront : "Hachel a raison".

Jamais.

Ti n'as pas encore compris que le problème n'est pas scientifique, mais
humain?

Tu as affaire à des malades.


Ne crois surtout pas avoir affaire à des incompétents. Tu as affaire à
des MALADES.

Pour ceux qui comprennent quelque chose à la physique :
v(app)=v/(1+cosµ.v/c)

Où µ est l'angle que fait la direction de la fusée dans l'axe de
visée.

Je te remercie de ton écoute.

R.H.






Quarkim

unread,
Jun 25, 2022, 10:55:48 AM (6 days ago) Jun 25
to
Pour lever le paradoxe des jumeaux de Langevin,
il faut raisonner dans le cadre de la relativité générale.
Cette théorie nous dit que la situation des deux jumeaux
n'est pas symétrique. Le voyageur subit une accélération
et une décélération équivalentes par principe à de la
gravitation, laquelle ralentie le temps. Adieu le paradoxe.

J'ai faux ?

Richard Hachel

unread,
Jun 25, 2022, 11:17:37 AM (6 days ago) Jun 25
to
Un peu, mon neveu.

Mais c'est pas grave.

Et puis comme dirait l'autre : on s'en tape.


R.H.

Michel Talon

unread,
Jun 25, 2022, 12:51:21 PM (6 days ago) Jun 25
to
Le 25/06/2022 à 16:55, Quarkim a écrit :
Tu as juste, j'ai cité il y a longtemps ici le bouquin de Tolman qui
explique de façon détaillée ce "paradoxe" par des calculs de relativité
générale. Précisément le livre "Relativity Thermodynamics and Cosmology"
page 194, "(c) The clock paradox".


--
Michel Talon

Python

unread,
Jun 25, 2022, 1:10:45 PM (5 days ago) Jun 25
to
Ce n'est pas parce qu'on peut l'expliquer dans le cadre de la RG
qu'il n'est pas possible de le faire avec la RR seule, ce qui n'est
pas très étonnant puisque que le potentiel gravitationnel impliqué
est faible.

De toute façon la RG contient la RR.

Arrêtez de torturer depuis 30 ans des mythomanes imbus de leurs
personnes, médecins incultes à moitié fous avec des propos imprécis
ou faux.


Julien Arlandis

unread,
Jun 25, 2022, 2:42:48 PM (5 days ago) Jun 25
to
Le 25/06/2022 à 19:10, Python a écrit :
> Le 25/06/2022 à 18:51, Michel Talon a écrit :
>> Le 25/06/2022 à 16:55, Quarkim a écrit :
>>> Pour lever le paradoxe des jumeaux de Langevin,
>>> il faut raisonner dans le cadre de la relativité générale.
>>> Cette théorie nous dit que la situation des deux jumeaux
>>> n'est pas symétrique. Le voyageur subit une accélération
>>> et une décélération équivalentes par principe à de la
>>> gravitation, laquelle ralentie le temps. Adieu le paradoxe.
>>>
>>> J'ai faux ?
>>
>> Tu as juste, j'ai cité il y a longtemps ici le bouquin de Tolman qui
>> explique de façon détaillée ce "paradoxe" par des calculs de relativité
>> générale. Précisément le livre "Relativity Thermodynamics and Cosmology"
>> page 194,  "(c) The clock paradox".
>
> Ce n'est pas parce qu'on peut l'expliquer dans le cadre de la RG
> qu'il n'est pas possible de le faire avec la RR seule, ce qui n'est
> pas très étonnant puisque que le potentiel gravitationnel impliqué
> est faible.

Le paradoxe tel qu'il fut formulé par Langevin il me semble qu'il n'est
question que d'accélération, mathématiquement cela revient à intégrer
ds sur une ligne d'univers dand l'espace temps de Minkowski.
Effectivement, pas besoin de Relativité générale pour ça.

Stéphane

unread,
Jun 25, 2022, 5:28:45 PM (5 days ago) Jun 25
to


> Ils préfèrent te voir patauger dans la merde (et dans le même coup
> bloquer mes raisonnements, le coup est double).
>
> Mais ils le savent, t'inquiètes.
>
> Jamais ils ne te diront : "Hachel a raison".
> Jamais.
>
> Ti n'as pas encore compris que le problème n'est pas scientifique, mais
> humain?
>
> Tu as affaire à des malades.


C'est qui "ils" ?

Michel Talon

unread,
Jun 25, 2022, 5:56:33 PM (5 days ago) Jun 25
to
Le 25/06/2022 à 20:42, Julien Arlandis a écrit :
>>
>> Ce n'est pas parce qu'on peut l'expliquer dans le cadre de la RG
>> qu'il n'est pas possible de le faire avec la RR seule, ce qui n'est
>> pas très étonnant puisque que le potentiel gravitationnel impliqué
>> est faible.
>
> Le paradoxe tel qu'il fut formulé par Langevin il me semble qu'il n'est
> question que d'accélération, mathématiquement cela revient à intégrer ds
> sur une ligne d'univers dand l'espace temps de Minkowski. Effectivement,
> pas besoin de Relativité générale pour ça.

Perso l'explication par la RR seule je la trouve difficile à comprendre.
Je ne dois pas être le seul car j'ai vu un article récent
https://arxiv.org/pdf/0811.3562.pdf
qui prétend que la discussion habituelle du sujet est fausse, et qui en
donne une autre aussi nébuleuse, en 50 pages. Curieusement il semble
d'après cet article que Langevin lui-même parlait d'effets liés à
l'accélération - ce que l'auteur prétend réfuter. Perso l'explication de
Tolman me paraît claire et convaincante, et il la relie au phénomène des
horloges tournantes qui est bien mesuré par son effet sur les GPS et que
tout le monde considère bien comme un effet gravitationnel. Incidemment
il n'est pas vrai que le potentiel gravitationnel en question est
faible, comme le montre le calcul de Tolman. Il est même exactement ce
qu'il faut pour expliquer la différence de vieillissement. Il y a une
revue des différentes explications en français ici:
http://www-cosmosaf.iap.fr/Paradoxe%20de%20Langevinpres.htm
Un article récent qui discute de façon approfondie la question de
l'accélération:
https://arxiv.org/pdf/1807.02148.pdf
Bien sûr Tolman est beaucoup plus simple et fait des calculs approximatifs.



--
Michel Talon

Julien Arlandis

unread,
Jun 26, 2022, 5:19:50 AM (5 days ago) Jun 26
to
Il y a une confusion qui est souvent faite sur la RR quand on considère
que l'espace-temps qu'elle modélise est parfaitement relatif, or il ne
l'est pas. D'après son premier postulat, l'invariance des lois de la
physique n'est valable que pour une classe privilégiée de référentiel
dits galiléens. La résolution du problème du voyageur de Langevin doit
donc être par construction établie dans le référentiel de Terrence et
non celui de Stella puisqu'il n'est pas Galiléen.
En relativité générale où les référentiels sont tous équivalents le
problème peut être modélisé depuis le référentiel de Stella. Il n'y
a donc aucune difficulté de compréhension de mon point de vue.

François Guillet

unread,
Jun 26, 2022, 5:28:00 AM (5 days ago) Jun 26
to
Quarkim avait prétendu :
C'est plus compliqué que ça. Ce qu'on constate seulement, c'est le
ralentissement d'une horloge par rapport à une autre, en fonction de
leur différence de potentiel gravitationnel.
Le rapport est 1/√(1+2*Φ/c²) où Φ est le potentiel gravitationnel (Φ =
-G.M/r).

Si le franchissement de la DDP peut effectivement, comme tu le
suggères, donner lieu à un décalage des horloges, il ne peut pas donner
lieu au décalage cumulatif qu'on observe, puisqu'il ne dépendrait que
du "virage" effectué et pas du temps écoulé depuis le départ.

Autrement dit, l'accélération/décélération du jumeau ne suffit pas à
expliquer la différence de temps, puisque la différence de temps va
dépendre de la distance parcourue au moment où le demi-tour est
effectué.

Julien Arlandis

unread,
Jun 26, 2022, 5:47:11 AM (5 days ago) Jun 26
to
Sauf que au moment du demi tour, Stella voit un champ gravitationnel g
constant dans tout l'univers, ce qui correspond à un potentiel
gravitationnel Φ = g*r. Donc le taux de ralentissement varie comme
1/√r, et doit être intégré sur la durée de l'aller retour laquelle
est proportionnelle au carré de l'accélération. Le calcul doit être
mené de façon rigoureuse mais je te parie que les deux approches sont
rigoureusement équivalentes.

Julien Arlandis

unread,
Jun 26, 2022, 5:47:46 AM (5 days ago) Jun 26
to
Le 26/06/2022 à 11:27, François Guillet a écrit :
Sauf que au moment du demi tour, Stella voit un champ gravitationnel g
constant dans tout l'univers, ce qui correspond à un potentiel
gravitationnel Φ = g*r. Donc le taux de ralentissement varie comme
1/√r, et doit être intégré sur la durée de l'aller retour laquelle
est proportionnelle à la racine carré de l'accélération. Le calcul

François Guillet

unread,
Jun 26, 2022, 6:47:38 AM (5 days ago) Jun 26
to
Julien Arlandis a utilisé son clavier pour écrire :
Oui, mais pourquoi veux-tu intégrer sur la durée de l'aller retour ? Le
champ vu par Stella ne l'est qu'au moment de son demi-tour, pas sur le
reste du parcours où sa vitesse est constante. Ou alors tu supposes
qu'à aucun moment la vitesse n'est constante (ce qui est aussi une
possibilité pour efectuer le parcours) ?

Dans mon idée, on a un parcours à vitesse constante, et un court moment
pour le demi-tour.
A temps de parcours égal vu depuis le repère de départ, une vitesse
constante + accélération/décélération forte et lointaine doit revenir
au même qu'une accélération et décélération progressive sur tout le
trajet.

Julien Arlandis

unread,
Jun 26, 2022, 7:20:34 AM (5 days ago) Jun 26
to
C'est une erreur, je voulais bien sûr écrire demi tour.

Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 8:26:42 AM (5 days ago) Jun 26
to
Le 25/06/2022 à 20:42, Julien Arlandis a écrit :
> Le 25/06/2022 à 19:10, Python a écrit :
>> Le 25/06/2022 à 18:51, Michel Talon a écrit :
>>> Le 25/06/2022 à 16:55, Quarkim a écrit :
>>>> Pour lever le paradoxe des jumeaux de Langevin,
>>>> il faut raisonner dans le cadre de la relativité générale.
>>>> Cette théorie nous dit que la situation des deux jumeaux
>>>> n'est pas symétrique. Le voyageur subit une accélération
>>>> et une décélération équivalentes par principe à de la
>>>> gravitation, laquelle ralentie le temps. Adieu le paradoxe.
>>>>
>>>> J'ai faux ?
>>>
>>> Tu as juste, j'ai cité il y a longtemps ici le bouquin de Tolman qui
>>> explique de façon détaillée ce "paradoxe" par des calculs de relativité
>>> générale. Précisément le livre "Relativity Thermodynamics and Cosmology"
>>> page 194,  "(c) The clock paradox".
>>
>> Ce n'est pas parce qu'on peut l'expliquer dans le cadre de la RG
>> qu'il n'est pas possible de le faire avec la RR seule, ce qui n'est
>> pas très étonnant puisque que le potentiel gravitationnel impliqué
>> est faible.
>
> Le paradoxe tel qu'il fut formulé par Langevin il me semble qu'il n'est
> question que d'accélération, mathématiquement cela revient à intégrer ds sur
> une ligne d'univers dand l'espace temps de Minkowski. Effectivement, pas besoin de
> Relativité générale pour ça.

Il faut être bien précis dans les choses qu'on énonce.

Pour qu'il y ait consensus, il faut que tout le monde puisse s'asseoir
honnêtement à une même table,
et qu'on puisse prendre des définitions claires.

C'est le principe de base.

Si un japonais vient se mettre à la table, et qu'on lui propose "mouton"
à la place d'une image projetée d'un canard, il va dire "mouton" à
chaque fois qu'il verra un canard ou une poule, et on ne pourra pas aller
bien loin dans les discutions portant sur l'élevage dans les campagnes.

Pour ce qui est de la théorie de la relativité, tout le monde devrait
se mettre à table, et discuter des définitions, et commencer par ce qui
pourrait être universellement admis.

Par exemple définir la RR et la RG.

Pour moi, la RR, c'est la cinétique relativiste des corps, quelque soit
leur mouvement, constant, anarchique, ou accéléré.

La RG, que je n'étudie pas, parce que c'est pas du tout mon trip,
consiste à ce qu'on pense de ces évolutions dans des champs
gravitationnels notoires.

On peut donc faire de la RR en milieu accéléré sans passer par la RG
et ses "déformations du vide de l'espace par les petits doigts crochus et
courageux des masses".

Le pire, c'est qu'ainsi, mort de rire, on le fait mieux qu'eux, mais que
jamais ils ne l'admettront, parce qu'ils ne peuvent pas l'admettre, étant
avant tout non de réels scientifiques, mais de réels humains.

Des fois (Diesel et les brevets de son moteur) on retrouve même ton
corps flottant dans la Manche.

Bien sûr que oui.

R.H.

Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 8:29:30 AM (5 days ago) Jun 26
to
Le 25/06/2022 à 23:56, Michel Talon a écrit :

> Perso l'explication par la RR seule je la trouve difficile à comprendre.

Lisez Hachel.

Ca vous changera du pot de chambre.

R.H.

Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 8:38:31 AM (5 days ago) Jun 26
to
Le référentiel de Stella est galiléen.

On spécifie bien dans le problème que les accélération sont
négligeables, et qu'on ne les prendra pas en compte.

Elle utilise juste deux référentiels galiléens l'un au départ,
l'autre au retour. Et à la même vitesse.

Le problème ne vient pas des lois de la nature, mais de
l'incompréhension qu'on les hommes de ces mêmes lois.

J'ai expliqué ça depuis des années (pas des mois, des années) :
notion d'anisochronie et de space-zoom.

Je ne peux pas faire plus.

Ni mieux.


R.H.




Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 8:47:18 AM (5 days ago) Jun 26
to
Le 26/06/2022 à 12:47, François Guillet a écrit :

> A temps de parcours égal vu depuis le repère de départ, une vitesse
> constante + accélération/décélération forte et lointaine doit revenir
> au même qu'une accélération et décélération progressive sur tout le
> trajet.

N'iiiiimporte quoi.

Ce qui est amusant, c'est que la solution et l'explication parfaite, je
l'ai déjà donnée depuis longtemps.

Mais qu'on est sorti de l'esprit scientifique pour l'esprit de coq de
clocher.

"Nous ne voulons pas que Richard Hachel règne sur nous" et comme disait
Gabin dans la traversée de Paris:
"Et eux aussi, les pauvres, ils baissent leur culotte devant les
allemands, et eux, on se demande bien pourquoi".

Pour ce qui est du Voyageur de Langevin (ou du voyageur de Tau Ceti en
milieu accéléré) je vous renvoie à mes petits dessins. Tout est
expliqué.

Nul besoin de passer par la RG pour ça.

R.H.




Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 9:24:25 AM (5 days ago) Jun 26
to
Des malades nombrilistes.

Qui ne peuvent vivre qu'en crachant sur les autres, sans même comprendre
les écrits des autres.

Il y en a des milliards sur la terre, c'est une caractéristique purement
humaine qui se croit forte et intelligente parce qu'elle a mis son cul sur
les banc d'école jusqu'en terminale.

Mais qui est incapable de comprendre quoi que ce soit de propre ou
d'intelligent.

Ils ressemblent à une gonzesse de quatorze ans qui se moule dans un Jean
lacéré, une bouche d'oreille dans le nez, et fait des grimaces comme
Grata Grunberg, devant son smartphone, pour montrer qu'elle se démarque
comme 5 millions de gamines du même âge et qui font la même chose.

C'est eux, "ils".

Et ils ont très bien compris qu'il faut cracher sur Richard Hachel avant
de l'avoir lu, tous azimuts confondus.

Bien sûr que oui, c'est comme ça que ça se passe chez Mac Donald's.

Sur les forums aussi.

Sauf que là, les mec ont entre 40 et 70 ans.

R.H.

Python

unread,
Jun 26, 2022, 11:13:55 AM (5 days ago) Jun 26
to
C'est à ce genre de post que l'on voit que tu es complètement malade,
Lengrand. Sur les lieux où tu as posté tes diverses salade personne
ne te connaît, c'est le contenu de ce que raconte qui mène à ignorer
tes conneries, et (quand elles ont un sens, même si elles sont
fausses) à les réfuter avec des arguments sensés.

100% de tes contributions ont au moins un de ces défauts (et souvent
plusieurs d'entre eux) :
- terminologie indéfinies
- aucune définition des termes utilisés dans les équations
- métaphores à deux balles qui n'apportent rien du tout
- hors sujet et diversions variées
- insultes
- prétention bouffie et ridicule
- aucune prise en compte de ce que dit vraiment la RR
- affabulations complètes sur des faits historiques documentés
- présupposé qu'il n'y a que des imbéciles en dehors de toi


Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 11:33:17 AM (5 days ago) Jun 26
to
Le 26/06/2022 à 17:13, Python a écrit :

> - terminologie indéfinies
> - aucune définition des termes utilisés dans les équations
> - métaphores à deux balles qui n'apportent rien du tout
> - hors sujet et diversions variées
> - insultes
> - prétention bouffie et ridicule
> - aucune prise en compte de ce que dit vraiment la RR
> - affabulations complètes sur des faits historiques documentés
> - présupposé qu'il n'y a que des imbéciles en dehors de toi

Pas mal.

Et puis rien sur les juifs, rien sur le pape, rien sur les homosexuels.

Très bien, Jean-Pierre.

Tu t'améliores avec le temps.

Si en plus tu pouvais dire moins de gros mots sur les parties anales dans
tes posts sur les forums américains, et être plus gentil avec Jacques
sur les forum français, ce serait même parfait.

J'avais tort de douter de toi.

Tu n'es pas si pire, finalement.

R.H.




François Guillet

unread,
Jun 26, 2022, 3:37:17 PM (4 days ago) Jun 26
to
Richard Hachel a pensé très fort :
> Le 26/06/2022 à 12:47, François Guillet a écrit :
>
>> A temps de parcours égal vu depuis le repère de départ, une vitesse
>> constante + accélération/décélération forte et lointaine doit revenir au
>> même qu'une accélération et décélération progressive sur tout le trajet.
>
> N'iiiiimporte quoi.
>
> Ce qui est amusant, c'est que la solution et l'explication parfaite, je l'ai
> déjà donnée depuis longtemps.

Je ne vois pas l'intérêt de donner des explications parfaites à ce
qu'on ne constate pas.

Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 4:58:46 PM (4 days ago) Jun 26
to
Il existe dans l'univers des phénomènes physiques qu'on ne peut pas
nier.

Parce qu'on les voit.

Cette lune qui tourne autour de la terre, cette pomme qui tombe de
l'arbre, on les voit : on appelle cela le principe de gravitation
universelle.

On peut même donner des équations précises, et se rendre compte que ça
marche.

Prenons la loi de l'accélération x=(1/2)gt²

Il ne viendrait à personne l'idée de dire que ça ne marche pas et que
la loi n'est pas correcte.

Pour ce qui est de la théorie de la relativité, on remarque qu'il se
passe des choses "anormales" lorsqu'on va très loin ou lorsqu'on va très
vite. On ne peut pas y échapper et dire que ça n'existe pas.

La première observation relativiste connue est celle de Romer (bien qu'il
n'ait pas compris que ce qu'il voyait dans son télescope était
miraculeux et le premier phénomène relativiste que l'être humain ait pu
appréhender. Il a cru que l'effet de retard ou d'avance de révolution
des lunes de Jupiter était dû à la "vitesse de la lumière".

Il n'a pas compris le formidable effet relativiste du premier degré qu'il
pouvait objectiver.

La seconde observation fut celle de Michelson et Morley conduisant à la
théorie de la relativité
cette fois bien consistante. "Il n'y a pas d'éther, pas de référentiel
absolu". Tous les référentiels galiléens peuvent être considérés
comme au repos, les franges d'interférences ne bougeront pas d'un iota.

Et puis est venu l'observation de l'aberration de la position des étoiles
au zénith.

Et puis est venu la demi-vie apparente des mésons.

Etc...

Peu à peu, on a expérimentalement prouvé que l'univers n'était pas
galiléen, et que l'espace et le temps étaient relatifs entre eux.

Il n'y a rien à redire à ça, et personne ne devrait avoir à redire à
ça.

Maintenant il faut donner des explications parfaites, et il faut trouver
les explications les plus simples, les plus évidentes et les plus
logiques (perfection théorique interne) et les plus expérimentables
(perfection expérimentale externe).

J'ai donné toutes les explications.

Tout cadre.

Sans le savoir, j'avais même la preuve expérimentale déjà faite et la
preuve que ce que je dis est vrai.

Mon problème était : mais comment je prouve l'anisochronie, et le fait
que nous observons l'univers en direct-live?

Comment puis-je voir instantanément ces galaxies lointaines si rien ne
peut dépasser la vitesse de la lumière? La réponse est évidente : la
notion de simultanéité est relative. Je ne dis pas seulement "la notion
de chronotropie" mais aussi et surtout le primum movens,"la notion de de
simultanéité même inertielle".

Cette preuve évidente, on l'a déjà. C'est l'expérience d'Alain Aspect
qui nous l'a donnée.

Les deux photons sont imbriqués au départ, évidemment.

Mais comment peuvent-ils être imbriqués si l'un d'entre eux n'a pas
encore traversé la plaque polarisée?

Justement, la notion de simultanéité est telle que pour le photon
polarisé le trajet est instantanée, et
le découplage du départ a lieu simultanément, à la récepteur du
premier photon sur son récepteur loin derrière la plaque.

Comme est instantanée la vision que j'ai de l'univers au travers de mon
télescope.

On va dire :" mais alors c=3.10^8m/s, c'est quoi?"

C'est la mesure de la vitesse transversale de la lumière dans tout
référentiel donné.

Un phénomène que Jean-Pierre Messager a vainement tenté de comprendre,
dit-il, mais qu'il ne comprend toujours pas.

Pour le reste, mes explications sont parfaites et logiques, et je sais
qu'on les constatera.

Prenons le temps propre des particules accélérées, mon équation
conduit à des prévisions extrêmement différentes de celles prédites
par la RR actuelles.

Je ne me fait aucun souci sur le fait que lorsqu'on pourra tester, tout
sera une nouvelle fois comme j'ai dit.

<http://news2.nemoweb.net/jntp?-Q047tYN6QDPCbi0OOxZvrrzBy0@jntp/Data.Media:1>

Il ne faut pas avoir peur. C'est de la logique mathématique pure.

Et puis face aux contradictions de la RR actuelle en "vitesses apparentes"
qui ne sont pas covariantes sans passer par moi, la cause est vite entendu
entre qui est logique et qui ne l'est pas.


R.H.

--
"Mais ne nous trompons pas. Il n'y a pas que de la violence
avec des armes : il y a des situations de violence."
Abbé Pierre.
<http://news2.nemoweb.net/?DataID=-Q047tYN6QDPCbi0OOxZvrrzBy0@jntp>

Michel Talon

unread,
Jun 26, 2022, 6:04:22 PM (4 days ago) Jun 26
to
Le 26/06/2022 à 11:27, François Guillet a écrit :
>
> Autrement dit, l'accélération/décélération du jumeau ne suffit pas à
> expliquer la différence de temps, puisque la différence de temps va
> dépendre de la distance parcourue au moment où le demi-tour est effectué.

Et le potentiel de gravitation aussi, c'est toute l'astuce du calcul de
Tolman. Il dit ceci page 212 (j'ai retapé les formules), et je cite
longuement car il n'est pas évident de se procurer le livre de Tolman.

On the other hand, when the gravitational field is introduced at the
middle of the experiment to produce the necessary reversal in the
motion of A, the two clocks will be at a great d/stance from each other,
and we must evidently write in accordance with our previous treatment

tau''A = tau''B(1+ Delta psi/c^2)

where Delta Psi is their difference in gravitational potential at that
time.
This difference in potential, however, is given in terms of the
distance between the two clocks h and the gravitational acceleration
g by the simple expression

Delta Psi = hg

etc.
Comparing this result with the earlier equation (79.5), we now see
that whether we consider A or B to be the clock which moves we
obtain the same expression for the relative readings of the two clocks,
to the order of approximation that has been employed. The treat-
ment of the problem without approximation would involve the full
apparatus of the general theory of relativity.
The solution thus provided for the well-known clock paradox of
the special theory gives a specially illumi nating example of the
justification for regarding all kinds of motion as relative, that has
been made possible by the adoption of the general theory of relativity.

--
Michel Talon

Stéphane CARPENTIER

unread,
Jun 26, 2022, 6:13:56 PM (4 days ago) Jun 26
to
Le 26-06-2022, Richard Hachel <r.ha...@tiscali.fr> a écrit :
>
> Il existe dans l'univers des phénomènes physiques qu'on ne peut pas
> nier.

C'est pourtant la base de la science. C'est ce qu'a fait Descartes : il
a voulu tout remettre en question.

> Parce qu'on les voit.

Comme les mirages. Comme les illusions d'optique. On les voit, donc,
c'est la vraie vérité qu'il ne faut pas nier. Et l'homme invisible, on
ne le voit pas, donc il n'existe pas.

> Cette lune qui tourne autour de la terre, cette pomme qui tombe de
> l'arbre, on les voit :

Tu oublies aussi de dire que le soleil tourne autour de la terre parce
qu'on le voit. Et maintenant tu as perdu :
- soit tu confirmes que le soleil tourne autour de la terre et ça veut
dire que tu es hors de tout cadre scientifique (OK, on peut prendre un
référentiel avec la terre au centre mais les équations vont devenir
plus complexes et c'est pas le sujet).
- soit tu dis que ça ne compte pas pour le soleil et tu es donc aussi
hors de tout contexte scientifique car tu choisis tes exemples en
fonction de ce que tu veux trouver et tu que ignores ce qui te gêne.

> On peut même donner des équations précises, et se rendre compte que ça
> marche.
>
> Prenons la loi de l'accélération x=(1/2)gt²
>
> Il ne viendrait à personne l'idée de dire que ça ne marche pas et que
> la loi n'est pas correcte.

Puisque ton équation ne prends pas la masse en compte, quand je laisse
tomber une boule de pétanque à côté d'une feuille de papier, les deux
doivent arriver au sol en même temps. Et ça ne marche pas. La boule de
pétanque arrive au sol bien avant la feuille de papier.

Donc, je te dis que ce que tu racontes ne marche pas. Je l'affirme haut
et fort. Et n'importe qui peut le constater avec moi en faisant
l'expérience (remarque que je ne vais pas jusqu'à dire que la loi n'est
pas correcte).

Pour que ça marche, il faut soit être dans le vide soit prendre en
compte le frottement. Ce que tu ne fais pas. Tu n'es pas assez précis,
tu sors des phrases toutes faites sans comprendre ce qu'elles
impliquent.

> Pour ce qui est de la théorie de la relativité, on remarque qu'il se
> passe des choses "anormales" lorsqu'on va très loin ou lorsqu'on va très
> vite. On ne peut pas y échapper et dire que ça n'existe pas.

Je t'ai déjà montré trois choses qui montrent qu'il se passe des choses
anormales dans les premières lignes de ce que tu racontes.

> La première observation relativiste connue est celle de Romer

Le premier à avoir parlé de relativité, c'est Galilée. C'est pour ça
qu'on parle de référentiel galiléen. Sa remarque était que quand le
bateau se déplace à vitesse constante, il n'y a pas de possibilité de
savoir si c'est le bateau qui se déplace sur l'eau ou l'eau qui se
déplace sous le bateau. Si tu vas en haut du mat et que tu laisses
tomber un boulet, le boulet tombe au pied du mat et pas à l'arrière du
bateau. C'est pour ça qu'il a pu dire que la terre tourne sur elle-même
et que les pommes tombent au pied de l'arbre.

> J'ai donné toutes les explications.

Non. Tu racontes plein de choses qui n'ont rien à voir au milieu de tes
explications, tu n'es pas assez précis et tu mélanges beaucoup de
choses.

Je me suis arrêté de lire avant la fin de ton message parce que c'est
trop long et si au début c'est rigolo, ça devient gonflant au bout d'un
moment. Sérieux, est-ce que tu utilises un générateur automatique de
conneries pour écrire tout ça ou est-ce que ça te prend du temps ? Ou
alors tu fais des copier-coller d'anciens messages pour gagner du temps ?
Ça expliquerait le manque de consistance.

--
Si vous avez du temps à perdre :
https://scarpet42.gitlab.io

Stéphane

unread,
Jun 26, 2022, 7:04:55 PM (4 days ago) Jun 26
to
Ouais, c'est souvent comme ça dans la vie d'un incompris. L'enfer, ce
sont les autres, répondrait le philosophe.

Pour ma part, je ne peux pas t'aider, je ne comprends rien aux math.

Blocage dès la 6ᵉ parce que la prof de math avait du poil aux bras comme
un homme. En fait, ça cachait quelques chose de plus grave dont je ne
suis pas encore arrivé à bout.

J'ai connu aussi le sentiment d'avoir l'impression de parler dans le
vide devant des psys dont mon histoire ne les intéressaient pas alors
que je ne demandais qu'une chose qui était qu'ils m'aident à mettre des
mots sur ma souffrance. Avec le temps, comme beaucoup, j'en ai pris mon
parti et même à la limite, je m'en moque parce que maintenant je sais
que je suis mortel et advienne ce que pourra.

Tu devrais intéresser le lecteur en expliquant avec des mots simples ce
qu'il te paraît évident dans le paradoxe de Langevin. En contextualisant
et séquencent ta pensée. Plutôt que de mettre des formules qui ne
peuvent être comprises sans les mots pour les expliquer.

Richard Hachel

unread,
Jun 26, 2022, 7:43:55 PM (4 days ago) Jun 26
to
Voilà une réponse intéressante.

Maintenant, rassures-toi, des explications sans formules, j'en ai écris
des tas.

Donc on ne peut pas me dire que je ne l'ai pas fait. Mais on ne peut pas
comprendre le
problème sans se rendre compte que justement, c'est pas ça non plus qui
fera que les gens comprendrons.

Le problème est ailleurs.

Même en expliquant du mieux possible, on se rend compte que les gens ne
veulent pas comprendre.

Bref, qu'on ne donne pas à boire à un âne qui n'a pas soif.

C'ets très étrange ce comportement humain, mais c'est comme ça.

On va dire : "Bon, ben si les mots ne marchent pas, donne au moins les
équations".

Ce ne marchera pas plus. Et Dieu sait si je donne des équations simples,
du niveau de lycée, avec des racines carrées, des sinus et cosinus, pour
les parties les plus difficiles, voire une simple intégration.

Ca ne marche pas plus.

C'est en ça qu'est le miracle. Il n'est pas scientifique mais humain et
philosophique, presque religieux.

"Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous".

C'est tout simplement dingue et il n'y a pas d'autre problème que
celui-là.

Pour ce qui est de ta phrase tirée de la pièce "huis-clos" de Jean-Paul
Sartre, le dernier des vrais philosophes : "l'enfer, c'est les autres".
C'est exactement ça. 99% des problèmes humains viennent des tortures que
l'homme s'inflige à lui-même, c'est à dire à ses congénères.

Pour ce qui est de ta souffrance, je suis d'accord, beaucoup de psy
n'écoutent pas ou se moquent
des problèmes humains. L'important est que tu leur paye la consultation.
Ce sont des hommes avant d'être des humains.

Parfois même la guérison ne les intéresse pas, car tu n'es plus
"rentable".

Mais nous divergeons.

R.H.






Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages