La relativite par la mecanique classique des ondes.

141 views
Skip to first unread message

Fabien Cabala

unread,
Jan 23, 2000, 3:00:00 AM1/23/00
to
Bonjour,

Si vous etes interesse par la relativite, ou
tout simplement curieux,
je vous invite a visiter la page suivante:

http://members.aol.com/scabala25/

Monsieur Serge Cabala (mon pere), expose dans ces
pages une etude mathematique elementaire qui prouve
de facon irrefutable que les transformations de Lorentz
sont interpretables dans un espace-temps classique.
L'etude explique egalement que la relativite n'est rien
d'autre que de la mecanique classique des ondes.
Ce point est entierement developpe dans les ouvrages
suivants (non disponibles sur Internet):

-La relativite par les cordes vibrantes (1975-76, 183 pages)
-La relativite par les milieux elastiques (1981, 185 pages)
- Changements de variables transformant toute fonction de d'alembertien
nul
en une fonction de d'alembertien nul, avec extension aux equations
de Klein-Gordon
(1988, 129 pages).

Monsieur Serge Cabala essaie depuis 25 ans, et
sans aucun succes, de faire publier son travail afin
qu'il soit officiellement reconnu.
Il apparait malheureusement qu'un certain nombre de dogmes
aient ete imposes dans la physique du XX° siecle empechant
toute remise en question constructive de la relativite
d'Einstein.

Cet etat de fait qui peut sembler surprenant pour certains
n'en est pas moins reel et condamne deja une liberte
d'expression et une liberte de pense que notre societe
essaie d'acquerir depuis 200 ans.

Il est tout simplement inadmissible qu'il puisse a l'heure
actuelle encore exister des groupes de personnes ayant
le pouvoir de censurer des travaux scientifiques.

Se complaire dans l'ignorance, l'hypocrisie et la soumission
est une attitude miserable et meprisable.

Proner la liberte tout en la censurant est l'une des formes
de dictature la plus perverse.

La liberte que nous connaissons aujourd'hui est une liberte
pornographique, et je doute que la majorite des etres humains
puisse s'en satisfaire.

Afin d'echapper a un moyen-age intellectuel incompatible avec
les aspirations de la majorite, il serait souhaitable que
les travaux de Monsieur Serge Cabala soient diffuses a grande
echelle et soient enfin consideres serieusement et publies
par les instances scientifiques.

Je vous remercie de votre attention.

PS: Pour toute remarque ou suggestion concernant les travaux
memes de Serge Cabala, je vous prierai de vous adresser
directement a l'auteur: scab...@aol.com

--
A bientot,
/Fabien Cabala./


Edgar Bonet

unread,
Jan 24, 2000, 3:00:00 AM1/24/00
to
Fabien Cabala <fca...@utanet.at> nous disait :

>Si vous etes interesse par la relativite, ou
>tout simplement curieux,
>je vous invite a visiter la page suivante:
>
>http://members.aol.com/scabala25/

J'ai jetté un coup d'oeil aux travaux qu'il expose. Ça vaut le détour
en effet. Il montre de façon assez simple que les transformations de
Lorentz découlent de l'invariance de la vitesse de propagation des
ondes. Je savais qu'il existait une telle démonstration, mais je trouve
cette explication avec l'exemple des cordes vibrantes plutôt claire et
agréable.

>Monsieur Serge Cabala (mon pere), expose dans ces
>pages une etude mathematique elementaire qui prouve
>de facon irrefutable que les transformations de Lorentz
>sont interpretables dans un espace-temps classique.

Effectivement.

>L'etude explique egalement que la relativite n'est rien
>d'autre que de la mecanique classique des ondes.

À un détail près : la relativité d'Einstein, de même que celle de
Galilée d'ailleurs, postule l'équivalence de tous les référentiels
galiléens. M. Cabala ne reprend pas ce postulat. Il le remplace par le
postulat de l'existence d'un référentiel privilégié.

>Monsieur Serge Cabala essaie depuis 25 ans, et
>sans aucun succes, de faire publier son travail afin
>qu'il soit officiellement reconnu.

Ces travaux ont certaines vertus pédagohiques. Ils valent peut-être la
peine d'être publiés, mais il y a un problème de forme. Dans son texte,
il donne une forte importance à son postulat d'existence d'un
référentiel privilégié. Ce faisant, il transforme ce qui pourrait être
un bon texte didactique sur la relativité en un (très) mauvais plaidoyer
contre la relativité.

Franchement, s'il est intimement convaincu de ce postulat, c'est très
bien, mais il devrait passer ça sous silence. Puisqu'il n'expose aucun
élément permettant d'étayer son postulat, celui-ci n'a aucune valeur
scientifique et ne fait que le desservir.

>Il apparait malheureusement qu'un certain nombre de dogmes
>aient ete imposes dans la physique du XX° siecle empechant
>toute remise en question constructive de la relativite
>d'Einstein.

Mettons, mais ce « dogme », je préfère l'appeler « principe
philosophique ». Ce principe est communément connu sous le nom de
« rasoir d'Occam ». Il dit en gros qu'il faut garder les théories
simples, les débarrasser des postulats inutiles.

La relativité de Cabala contient un postulat gratuit : l'existence d'un
référentiel privilégié. À part ce postulat, elle est tout à fait
équivalente à la relativité d'Einstein. Dans ces conditions, le rasoir
d'Occam veut qu'on rejette le postulat. C'est peut-être un peu
dogmatique, mais c'est la seule façon qu'on a d'éviter de remplir nos
théories de principes complètement fantaisistes et invérifiables.

>[bla, bla]


>Se complaire dans l'ignorance, l'hypocrisie et la soumission
>est une attitude miserable et meprisable.

Oh là ! Voilà les grands mots !

>Afin d'echapper a un moyen-age intellectuel incompatible avec
>les aspirations de la majorite, il serait souhaitable que
>les travaux de Monsieur Serge Cabala soient diffuses a grande
>echelle

Il a pris l'initiative de les diffuser sur Internet. C'est déjà pas mal,
non ? Ça prouve qu'Internet reste un peu un outil de liberté.

>et soient enfin consideres serieusement et publies
>par les instances scientifiques.

Le problème c'est que les instances scientifiques sot réticentes à
publier des travaux dont ils estiment la qualité médiocre. Est-ce
vraiment une mauvaise chose ? Je ne sais pas.

>PS: Pour toute remarque ou suggestion concernant les travaux
>memes de Serge Cabala, je vous prierai de vous adresser
>directement a l'auteur: scab...@aol.com

Invitez-le à venir en discuter lui-même sur la place publique !

--
Edgar Bonet (ed...@bonet.polycnrs-gre.fr)
<http://bonet.polycnrs-gre.fr/~edgar/>

alex...@hotmail.com

unread,
Jan 24, 2000, 3:00:00 AM1/24/00
to
Salut,

Je tiens à signalé que d'autres ont déjà développé des travaux dans ce
sens.
Je pense notament à Laurent Nottale, qui à partir du postulat que tout
objet est une onde qui a la forme des ondes de De Broglie, redémontre la
relativité restreint, Démontrant par la même l'intime relation entre la
physique ondulatoire et la relativité restreinte.

PS: Les travaux de LN sur la relativité ne s'arrètent pas là, il
travaille depuis plusieurs année sur la relativité d'echelle qui ouvre
de nouvelles perspectives. Je ne conseille que trop aux personnes
intéressées de consulter son site :

http://www.daec.obspm.fr/users/nottale/


Sent via Deja.com http://www.deja.com/
Before you buy.

Luc Bourhis

unread,
Jan 24, 2000, 3:00:00 AM1/24/00
to
Fabien Cabala wrote:
>
> Bonjour,

>
> Si vous etes interesse par la relativite, ou
> tout simplement curieux,
> je vous invite a visiter la page suivante:
>
> http://members.aol.com/scabala25/
>
> Monsieur Serge Cabala (mon pere), expose dans ces
> pages une etude mathematique elementaire qui prouve
> de facon irrefutable que les transformations de Lorentz
> sont interpretables dans un espace-temps classique.
> L'etude explique egalement que la relativite n'est rien
> d'autre que de la mecanique classique des ondes.
> Ce point est entierement developpe dans les ouvrages
> suivants (non disponibles sur Internet):
>
> -La relativite par les cordes vibrantes (1975-76, 183 pages)
> -La relativite par les milieux elastiques (1981, 185 pages)
> - Changements de variables transformant toute fonction de d'alembertien
> nul en une fonction de d'alembertien nul, avec extension aux equations
> de Klein-Gordon
> (1988, 129 pages).

Bon, ce n'est pas le premier à proposer une théorie "mécaniste" reposant
sur la mécanique galiléo-newtonienne équivalente à la théorie
géométrique qu'est la relativité restreinte. Lorentz en avait une en
1904.

> Monsieur Serge Cabala essaie depuis 25 ans, et
> sans aucun succes, de faire publier son travail afin
> qu'il soit officiellement reconnu.

> Il apparait malheureusement qu'un certain nombre de dogmes
> aient ete imposes dans la physique du XX° siecle empechant
> toute remise en question constructive de la relativite
> d'Einstein.

Et voilà ! Le grand classique de l'establishment scientifique qui écrase
les gens avec des idées trop originales. Un mythe tenace, qui m'énerve
passablement mais je vais essayer d'être positif et d'expliquer en quoi
l'idée que cette pratique est fréquente est fausse, sur l'exemple qui
nous intéresse ici.

La physique de ce siècle, à partir de disons 1905, est très ouverte
d'esprit car les physiciens ont tiré la leçon des errements que le
dogmatisme du XIXème siècle avait engendré. Si la relativité restreinte
est toujours avec nous, c'est uniquement parce que dans son cadre on a
pu développer des modèles dont les prédictions sont vérifiées avec une
précision fantastique. Voici quelques raisons pour considérer une
alternative à la relativité restreinte, aucune n'étant remplie:
1) on se retrouve face à un fait expérimental en contradiction flagrante
avec ses principes. Rien de tout cela pour l'instant, bien au contraire.
2) un nouveau cadre qui englobe la relativité restreinte prédit des
phénomènes nouveaux que l'on pourrait tester dans un avenir proche. Le
problème est que pour être compatible avec la relativité restreinte, une
telle théorie doit relier les coordonnées spatio-temporelles associées
par deux observateurs différents au même évènement par une
transformation de Lorentz et qu'elle est par conséquent indistinguable
de la relativité restreinte.
3) un nouveau cadre totalement équivalent à la relativité restreinte
mais plus simple. Au sens où il permettrait de faire certain calcul plus
vite. Un peu comme si la relativité restreinte était le niveau 0 et que
l'on devait aller au niveau 10 par les escaliers alors que l'on pourrait
ajouter un niveau -1 (la nouvelle théorie) qui aurait un ascenseur
rapide allant directement au niveau 10. Aucune théorie de ce genre
n'existe, sinon elle serait utilisée. Pourquoi ? Parce que le milieu
scientifique est très compétitif et donc qu'une bonne méthode est
rapidement utilisée afin de battre de pouvoir publier des résultats
avant les concurrents.

En résumé, les théories compatibles avec la relativité restreinte en
sont des réinterprétations qui ajoutent un niveau d'explication en
dessous des postulats de la théorie d'Einstein sans rien prédire de
nouveau ni nous simplifier le travail. Une telle démarche si elle peut
avoir un intérêt métaphysique n'a aucun intérêt scientifique et n'est
donc pas publiable dans un journal scientifique.

> Cet etat de fait qui peut sembler surprenant pour certains
> n'en est pas moins reel et condamne deja une liberte
> d'expression et une liberte de pense que notre societe
> essaie d'acquerir depuis 200 ans.
> Il est tout simplement inadmissible qu'il puisse a l'heure
> actuelle encore exister des groupes de personnes ayant
> le pouvoir de censurer des travaux scientifiques.

Deuxième mythe: la liberté d'expression en science.

En science, et en particulier en physique, existe des notions fortes de
vérité et de fausseté qui restreignent beaucoup la liberté d'expression.
Permettez moi de prendre des exemples naïfs:
- quand je dis que je préfère Proust à Balzac, il s'agit d'un jugement
en grande partie subjectif et personne ne doit pouvoir m'empêcher
d'exprimer cette opinion même si il peut avoir moultes arguments contre
ma position.
- quand je dis que je préfère la sociale-démocratie au libéralisme, le
débat est moins subjectif mais il reste non tranchable définitivement si
bien qu'on laisse le soin à chaque citoyen de choisir
- quand je dis que la relativité restreinte est compatible avec toutes
les expériences connues (*), il s'agit d'une vérité quasi-absolue car
vérifier avec des précisions relatives allant jusqu'à 10^-15 (expérience
de Michelson et Morley refaite par Brillet et al.). Et donc quiconque
s'oppose à cette assertion n'a pas le droit à la parole dans un cadre
scientifique sauf à apporter de nouvelles informations expérimentales
réfutant la relativité restreinte. Bien sûr, rien n'interdit à quelqu'un
d'exposer ce genre de fausseté sur la voie publique, et en particulier
sur les forums de discussion, mais il est parfaitement légitime que les
journeaux scientifiques le censurent et que ses recherches scientifiques
ne soient pas soutenu financièrement.

Par conséquent, en science, toutes les opinions n'ont pas le droit
d'être exprimées dans les médias scientifiques et la censure y est non
seulement un droit mais un devoir. Le travail d'un scientifique peut en
effet être juger avec une très forte objectivité par ses pairs et il est
fondamental de séparer le bon grain de l'ivraie. Il est bien facile en
effet d'imaginer que si les journeaux scientifiques publiaient tout ce
qu'ils recoivent, les abus deviendraient si nombreux que les étagères
des bibliothèques seraient remplies de tomes au 3/4 plein de théories
sans intérêts car il est bien plus facile de proposer des choses
fumeuses qu'un travail cohérent et construit. Laisser à chaque physicien
le soin de faire le tri résulterait en un système ingérable. Par
exemple, comment un chercheur démarrant dans un domaine pourrait faire
le tri lui-même dans des centaines d'articles dont seulement une petite
fraction serait pertinent ? Il suffit de voir combien les bases de
données électroniques online sont pleines des écrits de gens peu
sérieux, qui profitent du fait que n'importe qui peut y déposer son
travail sans qu'il soit évalué, pour comprendre l'étendue du problème.

(*) enfin celles pour lesquelles la courbure de l'espace-temps ne joue
pas un rôle,

--
Luc Bourhis

Center for Particle Theory
University of Durham, UK

Frederic Meynadier

unread,
Jan 24, 2000, 3:00:00 AM1/24/00
to
Luc Bourhis , dans le message (fr.sci.physique:9304), a écrit :

> Bien sûr, rien n'interdit à quelqu'un
> d'exposer ce genre de fausseté sur la voie publique, et en particulier
> sur les forums de discussion, mais il est parfaitement légitime que les
> journeaux scientifiques le censurent et que ses recherches scientifiques
> ne soient pas soutenu financièrement.

Entièrement d'accord avec tout le message. Je me permets d'ajouter que le
passage que je cite ci dessus s'applique en fait aussi, dans une certaine
mesure, aux publications non-scientifiques : tous les grands médias se
doivent (en théorie du moins) de vérifier les informations, et rares sont
les tribunes totalement libres... Par exemple, je doute que "le Monde"
ne publie en une les élucubrations du premier farfelu venu. (ou alors, il
faut qu'il ait déjà atteint un certain niveau de notoriété ;-)

Meme si les critères sont nécessairement plus flous que pour les publis
scientifiques, une certaine rigueur existe, et je crois que ce n'est pas
plus mal.

--
Frédéric

Richard Hachel

unread,
Jan 24, 2000, 3:00:00 AM1/24/00
to

Luc Bourhis a écrit :

> Bon, ce n'est pas le premier à proposer une théorie "mécaniste" reposant
> sur la mécanique galiléo-newtonienne équivalente à la théorie
> géométrique qu'est la relativité restreinte. Lorentz en avait une en
> 1904.

En fait, le physicien irlandais Joseph Larmor avait, dès 1898, et
à partir des équations de Maxwell, déjà trouvé les transformations
fondamentales de la relativité attribuée à Lorentz en 1904.

R.H.

Fabien Cabala

unread,
Jan 24, 2000, 3:00:00 AM1/24/00
to
Bonjour,

S. Cabala ne propose pas de theorie.
Il demontre simplement que les transformations


de Lorentz sont interpretables dans un espace-temps

classique et qu'il n'y a par consequent aucunement
besoin des principes vaseux d'Einstein.

S. Cabala demontre que les ondes dans un milieu
elastique ne peuvent etre mises en mouvement
qu'avec les transformations de Lorentz.

Il demontre que les ondes se comportent
vis a vis de l'acceleration comme une masse
m = E/c^2.

etc...

S. Cabala connait parfaitement l'histoire
de la physique pour savoir que ses travaux
sont totalement originaux, irrefutables, et
que leur publication est necessaire pour au
moins montrer qu'un homme a le droit (suivant
l'article 27 de la constitution de droits de
l'homme, 1948) de participer a la vie scientifique.
http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

Nul n'est proprietaire du savoir scientifique.

Luc Bourhis

unread,
Jan 25, 2000, 3:00:00 AM1/25/00
to
Fabien Cabala <fca...@utanet.at> wrote:

> un homme a le droit (suivant
> l'article 27 de la constitution de droits de
> l'homme, 1948) de participer a la vie scientifique.

Et que dit-il précisément cet article ?

--
Luc Bourhis
Center for Particle Physics / University of Durham
United Kingdom

Ruth

unread,
Jan 26, 2000, 3:00:00 AM1/26/00
to

Luc Bourhis a écrit :

> Fabien Cabala <fca...@utanet.at> wrote:
>
> > un homme a le droit (suivant
> > l'article 27 de la constitution de droits de
> > l'homme, 1948) de participer a la vie scientifique.
> Et que dit-il précisément cet article ?
>

Voici l'Article 27 de la "Déclaration universelle des droits de l’homme"
adoptée par l’Assemblée générale dans sa résolution 217 A (III) du 10
décembre 1948:

Article 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie
culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au
progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels
découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique
dont il est l'auteur.
------------

Personne, selon moi, ne remet en question le droit de M. CABALA de
participer au progrès scientifique. Cependant, l'autorité qui
contraindrait un éditeur a diffuser a grande échelle les travaux de M.
Cabala contreviendrait à l'Article 19 de la Déclaration qui stipule que
tout individu a droit à la liberté d'opinion...

Ceci dit, personne n'a été contraint de publier les travaux d'Einstein.
Si certains l'ont fait, c'est qu'ils ont jugé qu'ils étaient
suffisamment pertinent. C'est donc à M. Cabala, et a ses supporters, de
convaincre ce types d'intervenants qu'ils méritent d'être publier. S'ils
s'y refusent, M. Cabala, ses supporters ainsi que tous ceux qui ont
rencontré cette difficulté sont parfaitement libre de produire leur
propre publication. Ceux qui croit que les publications actuelles exerce
une "censure" déraisonnable auront alors une alternative...

Ruth

Fabien Cabala

unread,
Jan 27, 2000, 3:00:00 AM1/27/00
to
Bonjour,

Comment se fait-il qu'en 25 ans (2000 - 1975), des
travaux qui n'ont jamais pu etre contestes par
les "experts" en relativite, ne puissent pas etre
publies ?
Commemt se fait-il qu'en 25 ans aucune revue scientifique
francaise ou etrangere ne veuille publier un
article a ce sujet ?

Pourquoi des travaux qui ne sont pas contestables
ne peuvent pas etre publies officiellement alors
que la presse scientifique regorge de pseudo-theories
fumeuses que personne n'a ete verifie et que tout le monde
est sence accepter, parcequ'elles sont pondues par
des "physiciens" reconnus ?
Mais reconnus par qui ? Qui decide de cela ?
Qui decide de placarder regulierement dans tous les journaux
des portraits d'Einstein afin que meme le clochard du coin
soit convaincu que c est une vitesse limite absolue ?
Et pourquoi devrait-il ensuite accepter l'existence des
tachyons ou des trous de vers ?

Au cours de ces 25 ans, les nombreux scientifiques contactes
par S. Cabala ont toujours soulignes l'aspect pedagogique
et clair de ce travail, mais ont toujours refuse d'entreprendre
une publication.

Mais que risquent-ils a publier les travaux de S. Cabala
s'ils sont si sur d'eux-memes ?
Ou est le probleme ?

Frederic Meynadier

unread,
Jan 27, 2000, 3:00:00 AM1/27/00
to
Fabien Cabala , dans le message (fr.sci.physique:9458), a écrit :

> Bonjour,
>
> Comment se fait-il qu'en 25 ans (2000 - 1975), des
> travaux qui n'ont jamais pu etre contestes par
> les "experts" en relativite, ne puissent pas etre
> publies ?
> Commemt se fait-il qu'en 25 ans aucune revue scientifique
> francaise ou etrangere ne veuille publier un
> article a ce sujet ?

S'ils sont refusés par des referees, il y a des chances qu'un expert en
relativité soit dans le tas. Et l'ait donc contesté

> Qui decide de placarder regulierement dans tous les journaux
> des portraits d'Einstein afin que meme le clochard du coin
> soit convaincu que c est une vitesse limite absolue ?

Ben oui, bonne question : quel intérêt y aurait il à faire croire aux
clochards que c est une vitesse limite, s'il en est autrement ?

> Et pourquoi devrait-il ensuite accepter l'existence des
> tachyons ou des trous de vers ?

La, je suis plus dubitatif en ce qui concerne la portée de ces concepts
chez le vagabond moyen, mais si vous y tenez...

> Mais que risquent-ils a publier les travaux de S. Cabala
> s'ils sont si sur d'eux-memes ?
> Ou est le probleme ?

Ben oui ? Pour qu'il y ait crime, il faudrait qu'il y ait mobile. Je ne
pense pas que la majorité des physiciens soit suffisament idiote et
orgueilleuse pour refuser une vérité évidente sous prétexte qu'elle ne
correspond pas à ce qu'elle a appris à la fac, compte tenu du nombre de
couleuvres que, justement, la relativité et la méca Q (pour ne citer
qu'elles) lui ont fait avaler.

Je ne vois pas très bien ce qu'apporte ce genre de déclaration, à part
conforter les lecteurs dans l'idée qu'il s'agit du gigantesque excès de
parano.

> A bientot,
> /Fabien Cabala./

Excusez moi si la question a déjà été posée, mais quel est votre lien avec
S. Cabala ?

--
Frédéric

Edgar Bonet

unread,
Jan 27, 2000, 3:00:00 AM1/27/00
to
Fabien Cabala <fca...@utanet.at> nous disait :
>Comment se fait-il qu'en 25 ans (2000 - 1975), des
>travaux qui n'ont jamais pu etre contestes par
>les "experts" en relativite, ne puissent pas etre
>publies ?
>Commemt se fait-il qu'en 25 ans aucune revue scientifique
>francaise ou etrangere ne veuille publier un
>article a ce sujet ?

Ils ont des impératifs de qualité.

>[...] Et pourquoi devrait-il [le commun des mortels] ensuite accepter


>l'existence des tachyons ou des trous de vers ?

Euh, les tachions c'est plutôt M. Cabala qui les postule...

>Au cours de ces 25 ans, les nombreux scientifiques contactes
>par S. Cabala ont toujours soulignes l'aspect pedagogique
>et clair de ce travail, mais ont toujours refuse d'entreprendre
>une publication.

L'aspect pédagogique est bon, mais M. Cabala semble croire avoir
démontré l'existence d'un référentiel privilégié. Une revue scientifique
ne peut pas se permettre de publier un papier prétendant démontrer
quelque chose si la démonstration de tient visiblement pas debout.

Si M. Cabala se contentait de faire un exposé pédagogique sur les
transformées de Lorentz, et sur comment elles découlent de l'invariance
de c (ce qu'il fait, je pense, assez bien) il lui serait beaucoup plus
facile de publier. S'il s'obstine à essayer de faire croire qu'il a
montré l'existence d'un référentiel privilégié, il est plutôt normal
qu'il ne soit pas publié.

>Mais que risquent-ils a publier les travaux de S. Cabala
>s'ils sont si sur d'eux-memes ?

Le discrédit ?

Luc Bourhis

unread,
Jan 27, 2000, 3:00:00 AM1/27/00
to
Fabien Cabala <fca...@utanet.at> wrote:

> Bonjour,


>
> Comment se fait-il qu'en 25 ans (2000 - 1975), des
> travaux qui n'ont jamais pu etre contestes par
> les "experts" en relativite, ne puissent pas etre
> publies ?
> Commemt se fait-il qu'en 25 ans aucune revue scientifique
> francaise ou etrangere ne veuille publier un
> article a ce sujet ?

Ben déjà, sur la page web que tu as donné, cela part très mal:
<< Les formules de la relativié n'excluent pas les vitesses plus grandes
que c >>
Étant donné que la relativité restreinte est truffée de facteur gamma =
(1-v^2/c^2)^(-1/2) apparaissant dans des quantités réelles, je vois mal
comment v peut être supérieur à c.

<< L'expérience de Michelson et Morlay finement analysée est en faveur
de l'éther >>
La théorie de l'Ether de Lorentz est effectivement compatible avec cette
expérience mais la relativité restreinte aussi. Les deux théories sont
complètement équivalentes pour tout ce qui touche à l'électromagnétisme
classique. Par conséquent, cette expérience ne saurait être en faveur de
l'une ou de l'autre théorie. Et le simple concept d'Éther est suffisant
pour faire fuir tout les physiciens d'aujourd'hui.

<< Les ondes en mécanique classique ont un comportement corpusculaire >>
Cela devient risible. Une onde ayant une dispersion d'impulsion égale à
celle qui est mesurée pour des photons (ceux correspondant à la
structure hyperfine de l'hydrogène par exemple) auraient une extension
spatiale de 10 fois la distance terre-soleil. Cela veut dire que cette
onde observée dans un labo sur terre pourrait interagir avec les autres
planètes du système solaire !!!!

Bon franchement, les commentaires que je viens de citer ne sont pas
digne de quelqu'un qui veut se faire publier dans des revues avec
referees. Par ailleurs, je trouve incroyable que la page web ne donne
accès à aucun article: pour être publier, il faut déjà avoir un papier
d'écrit. D'ailleurs, rien n'interdit de soumettre un tel travail sur
LANL, la base de données maintenu par le Los Alamos National Laboratory.

--
Luc Bourhis

Samuel Gougeon

unread,
Jan 27, 2000, 3:00:00 AM1/27/00
to
Je prends le fil "à la volée", juste pour une remarque ponctuelle :

On Thu 27 Jan 2000 10:45:37p, Frederic Meynadier wrote in fr.sci.physique :

>Ben oui ? Pour qu'il y ait crime, il faudrait qu'il y ait mobile. Je ne
>pense pas que la majorité des physiciens soit suffisament idiote et
>orgueilleuse pour refuser une vérité évidente sous prétexte qu'elle ne
>correspond pas à ce qu'elle a appris à la fac,

Boltzmann -- pour ne parler que de lui -- aurait sans doute ri
jaune à ce propos.

>compte tenu du nombre de
>couleuvres que, justement, la relativité et la méca Q (pour ne citer
>qu'elles) lui ont fait avaler.

Raison de plus pour craindre de devoir s'en détacher :
Que d'efforts finalement inutiles !...
Les scientifiques sont malheureusement des humains, aussi :-)

Edgar Bonet

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
Luc Bourhis <Luc.B...@durham.ac.uk> nous disait :

>Ben déjà, sur la page web que tu as donné, cela part très mal:
><< Les formules de la relativié n'excluent pas les vitesses plus grandes
>que c >>
>Étant donné que la relativité restreinte est truffée de facteur gamma =
>(1-v^2/c^2)^(-1/2) apparaissant dans des quantités réelles, je vois mal
>comment v peut être supérieur à c.

Il suffit d'avoir une masse imaginaire : ce sont les tachions. Toute la
« théorie » de ce monsieur est basée sur le postulat de l'existence de
tachions pour lesquels on peut donner une orientation absolue passé ->
futur de la trajectoire. En supposant qu'il existe un référentiel dans
lequel on trouve de ces tachions qui se propagent dans toutes les
directions à toutes les vitesses > c, il trouve que ce référentiel est
le seul à satisfaire la causalité. D'accord, le résultat est trivial et
sans intérêt, mais je crois qu'il reste cohérent sur ce point.

>[...] D'ailleurs, rien n'interdit de soumettre un tel travail sur LANL,


>la base de données maintenu par le Los Alamos National Laboratory.

Je me demande si certains se donneraient la peine d'envoyer un comment.

Frederic Meynadier

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
Samuel Gougeon, dans le message (fr.sci.physique:9471), a écrit :

> Boltzmann -- pour ne parler que de lui -- aurait sans doute ri
> jaune à ce propos.

Peut-etre, mais à long terme il est quand meme bien servi, une constante à
son nom, une statistique qu'il partage avec Maxwell, on ne peut pas dire
que la communauté scientifique l'oublie. Ce qui prouve, une fois de plus,
qu'une théorie nouvelle doit faire ses preuves avant d'etre acceptée et
"encensée".

>>compte tenu du nombre de
>>couleuvres que, justement, la relativité et la méca Q (pour ne citer
>>qu'elles) lui ont fait avaler.
>
> Raison de plus pour craindre de devoir s'en détacher :
> Que d'efforts finalement inutiles !...

*pardon ?*
Apparement, manque d'information sur les succès et les champs
d'application de ces avancées majeures.

--
Frédéric

Samuel Gougeon

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
On Fri 28 Jan 2000 10:18:40a, Frederic Meynadier wrote in fr.sci.physique :

>Samuel Gougeon, dans le message (fr.sci.physique:9471), a écrit :
>> Boltzmann -- pour ne parler que de lui -- aurait sans doute ri
>> jaune à ce propos.
>
>Peut-etre, mais à long terme il est quand meme bien servi, une constante à
>son nom, une statistique qu'il partage avec Maxwell, on ne peut pas dire
>que la communauté scientifique l'oublie.

Ca lui fait une belle jambe de marbre, à Boltzmann.
Ca me rappelle une anecdote andine : Lorsque les péruviens apprennent
qu'un touriste s'est tué dans la cordillière, ils sont plutôt contents :
La montagne *doit* avoir son quota de victimes. Autant que ce soient des
étrangers.

>Ce qui prouve, une fois de plus, qu'une théorie nouvelle doit faire ses
>preuves avant d'etre acceptée et "encensée".

Elle les avait faites. Non ? Qu'y manquait-il ? Qu'y a-t-il eu de
nouveau et d'incontournablement fondateur en théorie cinétique des gaz
après 1906 ? Le temps que la théorie "infuse" ?

Cela prouve surtout une résistance "dogmatique" (ou culturelle, libre
à toi de lui donner le nom le plus approprié), une viscosité sociologique,
un retard à la raison, des institutions scientifiques, comme pour
la plupart des autres organisations humaines actuelles.

>>>compte tenu du nombre de
>>>couleuvres que, justement, la relativité et la méca Q (pour ne citer
>>>qu'elles) lui ont fait avaler.
>>
>> Raison de plus pour craindre de devoir s'en détacher :
>> Que d'efforts finalement inutiles !...
>
>*pardon ?*
>Apparement, manque d'information sur les succès et les champs
>d'application de ces avancées majeures.

On n'est certes jamais trop informé, mais non, je ne manque pas
d'informations concernant cela. Je suis physicien, tout comme toi.

Ton argumentation glisse, car il ne s'agit en rien de justifier la
validité de telle ou telle théorie (ne mentionnes-tu pas d'ailleurs les
relativités et la MQ qu'à titre indicatif, à titre d'exemples ?),
mais de justifier rationnellement l'attachement irrationnel que l'on
éprouve envers un paradigme qui s'avère pourtant caduque ou incomplet
(quelque soit ce paradigme, pour peu que des faits expérimentaux le
remettent en cause).
Et cet attachement sera habituellement d'autant plus fort qu'on s'y
sera investi.
Le hiatus est que, en sciences, le temps d'élaboration ou d'utilisation
d'une théorie ne participe en rien à sa validation.

T. Khun évoque sans doute tout cela très bien.


Samuel


Frederic Meynadier

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
Samuel Gougeon, dans le message (fr.sci.physique:9484), a écrit :

> Elle les avait faites. Non ? Qu'y manquait-il ? Qu'y a-t-il eu de
> nouveau et d'incontournablement fondateur en théorie cinétique des gaz
> après 1906 ? Le temps que la théorie "infuse" ?
>
> Cela prouve surtout une résistance "dogmatique" (ou culturelle, libre
> à toi de lui donner le nom le plus approprié), une viscosité
sociologique,
> un retard à la raison, des institutions scientifiques, comme pour
> la plupart des autres organisations humaines actuelles.

Non, c'est de la simple prudence. Les bonnes théories ont toujours
"diffusé" comme cela, en convaincant cercle par cercle les scientifiques.
Pas question d'imposer une théorie du jour au lendemain !

>>*pardon ?*
>>Apparement, manque d'information sur les succès et les champs
>>d'application de ces avancées majeures.
>
> On n'est certes jamais trop informé, mais non, je ne manque pas
> d'informations concernant cela. Je suis physicien, tout comme toi.
>
> Ton argumentation glisse,

Et toi, tu ne réponds pas à ma remarque. De manière évidente, le
relativité et la méca q ont leur place dans la physique des prochaines
décennies (siècles ?), au meme titre que la mécanique de Newton est
toujours enseignée (autre exemple, l'application en chimie de théorie
rendue un peu obsolètes par la méca q). Donc, non, quoiqu'il en soit, ce
n'était pas en vain.


> car il ne s'agit en rien de justifier la
> validité de telle ou telle théorie (ne mentionnes-tu pas d'ailleurs les
> relativités et la MQ qu'à titre indicatif, à titre d'exemples ?),

So what ? Je ne te suis pas.

> Le hiatus est que, en sciences, le temps d'élaboration ou d'utilisation
> d'une théorie ne participe en rien à sa validation.

*pardon*, encore une fois. Le temps d'élaboration ne rentre certes pas en
ligne de compte. Mais le temps d'utilisation, si ! : plus on l'utilise,
plus la théorie est mise à l'épreuve des faits.

> T. Khun évoque sans doute tout cela très bien.

Sans doute. Je ne connais pas ce monsieur. C'est sur lui que tu piques les
grandes phrases grandiloquentes ? ;-)

Tu ne m'as pas répondu sur ton éventuel lien de parenté avec S. Cabala.

--
Frédéric

Fabien Cabala

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
Frederic Meynadier wrote:

>
> Tu ne m'as pas répondu sur ton éventuel lien de parenté avec S. Cabala.
>
> --
> Frédéric

Serge Cabala est mon pere.

Fabien Cabala

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
Bonjour,

Premierement.
Si, a cours d'arguments scientifiques, vous ne
trouvez que le mensonge pour discrediter la demonstration
de S Cabala, qu'apportez-vous donc a votre credibilite ?

Extraits:

Edgar Bonet <ed...@bonet.polycnrs-gre.fr>
> euh, les tachions c'est plutôt M. Cabala qui les postule...

Mensonge.

> Toute la « théorie » de ce monsieur est basée sur le postulat de
l'existence
> de tachions

Mensonge.


Luc Bourhis <Luc.B...@durham.ac.uk>


> Par ailleurs, je trouve incroyable que la page web
> ne donne accès à aucun article

Mensonge.

Et comme tout le monde le sait, il est tres tres vilain
de mentir.

Deuxiemement, j'aimerais quand meme preciser que les travaux
de S. Cabala s'adressent a des personnes ayant un minimum de logique.
(Les titres honorifiques ne comptent pas.)

Si vous vous placez dans cette categorie, je vous attends
prochainement pour resoudre quelques petits problemes elementaires
de relativite.
Vous pouvez d'ores et deja commencer les revisions...

Samuel Gougeon

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
On Fri 28 Jan 2000 05:16:24p, Frederic Meynadier wrote in fr.sci.physique :

[...]


>Non, c'est de la simple prudence. Les bonnes théories ont toujours
>"diffusé" comme cela, en convaincant cercle par cercle les scientifiques.
>Pas question d'imposer une théorie du jour au lendemain !
>
>>>*pardon ?*
>>>Apparement, manque d'information sur les succès et les champs
>>>d'application de ces avancées majeures.
>>
>> On n'est certes jamais trop informé, mais non, je ne manque pas
>> d'informations concernant cela. Je suis physicien, tout comme toi.
>>
>> Ton argumentation glisse,
>
>Et toi, tu ne réponds pas à ma remarque.

Laquelle ?

>De manière évidente, le
>relativité et la méca q ont leur place dans la physique des prochaines
>décennies (siècles ?),

Je ne suis pas prophète. Qui l'est ?
De manière évidente, la MQ et la relativité ont eu leur place dans
la physique des 50 dernières années.
De manière évidente, il semble que les révolutions "conceptuelles"
en physique après ces deux là marquent le pas (pour ce que j'en connais).
C'est tout ce que je peux en dire. Mais apparemment, tu es plus sûr de toi.
Moins prudent.

>au meme titre que la mécanique de Newton est
>toujours enseignée (autre exemple, l'application en chimie de théorie
>rendue un peu obsolètes par la méca q). Donc, non, quoiqu'il en soit, ce
>n'était pas en vain.

Nous ne parlons pas de la même chose.

>> car il ne s'agit en rien de justifier la
>> validité de telle ou telle théorie (ne mentionnes-tu pas d'ailleurs les
>> relativités et la MQ qu'à titre indicatif, à titre d'exemples ?),
>
>So what ? Je ne te suis pas.

Je vois. voir ci-dessus. Et en bas de message.

>> Le hiatus est que, en sciences, le temps d'élaboration ou d'utilisation
>> d'une théorie ne participe en rien à sa validation.
>
>*pardon*, encore une fois. Le temps d'élaboration ne rentre certes pas en
>ligne de compte. Mais le temps d'utilisation, si ! : plus on l'utilise,
>plus la théorie est mise à l'épreuve des faits.

Le paramètre premier est l'épreuve des faits, pas le temps que l'on y
passe. En outre, l'élaboration d'une théorie n'est pas achevée tant
qu'elle subit l'épreuve de faits nouveaux. Aussi, je lis ta conviction
en inversant tes arguments.

>> T. Khun évoque sans doute tout cela très bien.
>
>Sans doute. Je ne connais pas ce monsieur.

On peut ignorer l'auteur sans en ignorer totalement l'oeuvre où les
domaines de travail. C'est mon cas. Khun a notamment étudié la structure
et les paramètres présidant aux révolutions scientifiques.

>C'est sur lui que tu piques les grandes phrases grandiloquentes ? ;-)

Ma foi, un scientifique qui, sûr de lui, me vante la prudence des
scientifiques, et qui 4 lignes plus bas m'annoncent, non moins sûr de
lui, la stabilité pour les 50 ans, voire (?) pour les siècle à venir,
des principaux dogmes de la science actuelle, alors que les 100 dernières
années ont été d'une effervescence inédite, Khun a bien dû en observer
et en décrire, en effet.

Malheureusement, je ne lis pas tout ce qui me semble intéressant ;-)
Et quand je puise, je cite explicitement.

>Tu ne m'as pas répondu sur ton éventuel lien de parenté avec S. Cabala.

Revois le fil : Tu dois te tromper d'interlocuteur ; je ne m'appelle
pas Cabala, contrairement à un autre intervenant.

Bon week-end.

Samuel Gougeon

Frederic Meynadier

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
Samuel Gougeon, dans le message (fr.sci.physique:9490), a écrit :

> Ma foi, un scientifique qui, sûr de lui, me vante la prudence des
> scientifiques, et qui 4 lignes plus bas m'annoncent, non moins sûr de
> lui, la stabilité pour les 50 ans, voire (?) pour les siècle à venir,
> des principaux dogmes de la science actuelle, alors que les 100 dernières
> années ont été d'une effervescence inédite, Khun a bien dû en observer
> et en décrire, en effet.

Jusqu'en 2ème année après le bac, toute la physique date d'avant le 19ème
siècle (et ce qu'on enseigne n'est pas *faux*, juste incomplet). Donc on
peut dire que certaines théories ont une stabilité bien assise, oui.

> Revois le fil : Tu dois te tromper d'interlocuteur ; je ne m'appelle
> pas Cabala, contrairement à un autre intervenant.


Oui, bien sur. Excuse moi !

--
Frédéric

Edgar Bonet

unread,
Jan 28, 2000, 3:00:00 AM1/28/00
to
Bon, puisqu'on me traite de menteur, il va bien falloir que je me
justifie...

Fabien Cabala <fca...@utanet.at> nous disait :

>Edgar Bonet <ed...@bonet.polycnrs-gre.fr>
>> euh, les tachions c'est plutôt M. Cabala qui les postule...
>
>Mensonge.

Extraits de l'article proposé par M. Cabala dans son site
<http://members.aol.com/scabala25/relafr_html/relas.htm> :

« Etude expérimentale de mobiles qui se déplacent à vitesses plus
grandes que c dans S »

M. Cabala n'emploie pas le mot « tachion », mais les mobiles dont il
parle sont bel et bien des tachions, par définition du mot « tachion ».

« Cette petite étude n'a pour but que de souligner certains paradoxes
qui prouvent que les systèmes S et S1 ne sont pas équivalents. S permet
de décrire de façon cohérente le mouvement d'un mobile qui se déplace à
une vitesse plus grande que c, la description de ce même mouvement dans
S1 devient paradoxale (ou incohérente). »

Il montre donc que si on suppose qu'il existe des tachions dans S, alors
il apparaît des paradoxes dans S1. Il n'est cependant pas très clair
dans cette phrase si les tachions dans S sont une simple hypothèse de
travail où si leur existence est postulée. Pourtant, en concluant cette
étude il dit :

« S1 est inapte à une description cohérente de certains phénomènes. S et
S1 ne sont pas équivalents. »

Dans cette phrase, l'existence de ces phénomènes (tachions dans S)
apparaît plus clairement comme une hypothèse implicite.

>> Toute la « théorie » de ce monsieur est basée sur le postulat de
>> l'existence de tachions
>
>Mensonge.

Juste après, dans le même article :

« Ce fait permet d'ailleurs de déterminer qui de S ou de S1 est
immobile. Le système immobile est celui dans lequel n'existe aucun
paradoxe, c'est celui dans lequel l'effet ne précède jamais la cause. »

Ici c'est bien l'unicité du référentiel privilégié qui est discutée,
bien que ce ne soit pas très bien explicité. Or cette unicité est le
point fondamental de la théorie, puisque celle-ci cherche à montrer
qu'il existe un seul référentiel privilégié, et non toute une classe de
tels référentiels.

Si on explicite le raisonnement de façon plus rigoureuse, on doit
considérer un référentiel S1 quelconque différent de S et montrer que S1
ne convient pas. Pour que S1 ne convienne pas, il faut qu'il existe au
moins un tachion dans S qui va a rebrousse-temps dans S1. Pour que ceci
soit vrai pour tout S1 différent de S, il faut qu'il existe dans S des
tachions se déplaçant dans toutes les directions de l'espace à des
vitesses arbitrairement grandes. L'existence de tous ces tachions est
donc une hypothèse fondamentale, bien que non explicitée, de la théorie
de M. Cabala.

Et si je puis me permettre de prendre la défense de Luc Bourhis :

>Luc Bourhis <Luc.B...@durham.ac.uk>
>> Par ailleurs, je trouve incroyable que la page web
>> ne donne accès à aucun article
>
>Mensonge.

À part le document que je cite, et qui est dans sa forme assez loin d'un
article scientifique, je n'ai moi même rien trouvé. L'article que je
cite repose sur un raisonnement par analogie (corde vibrante). Dans sa
forme il ressemble plutôt à un article de vulgarisation. Si cette façon
de raisonner est bien adaptée à la vulgarisation de quelque chose de
connu, ça l'est beaucoup moins quand on veut montrer quelque chose de
nouveau. Il faut en effet très bien voir les limites de l'analogie et
ça peut être parfois assez délicat. Ça l'est dans le cas qui nous
intéresse.

>Deuxiemement, j'aimerais quand meme preciser que les travaux
>de S. Cabala s'adressent a des personnes ayant un minimum de logique.
>(Les titres honorifiques ne comptent pas.)

Justement, le principal reproche que je ferai à M. Cabala est son manque
de rigueur dans la logique. J'aurais aimé voir les hypothèses du
raisonnement plus clairement explicitées.

Vous avez vous mêmes montré à quel point ceci est important. J'ai
explicité quelques unes de ses hypothèses et vous m'avez traité de
menteur. Je ne pense pas que vous soyiez de mauvaise foi. Je crois
plutôt que vous n'avez vous-même pas vu ces hypothèses cachées.

>Si vous vous placez dans cette categorie, je vous attends
>prochainement pour resoudre quelques petits problemes elementaires
>de relativite.

Nous sommes là.

Luc Bourhis

unread,
Jan 29, 2000, 3:00:00 AM1/29/00
to
Fabien Cabala <fca...@utanet.at> wrote:

> > Par ailleurs, je trouve incroyable que la page web
> > ne donne accès à aucun article
>
> Mensonge.

Il n'y a pas de référence à un article publiable sur
http://members.aol.com/scabala25/

> Et comme tout le monde le sait, il est tres tres vilain
> de mentir.

Donne un URL alors. La seule chose que j'ai trouvé est une discussion
très élémentaire des transformations de Lorentz qui ne passerait même
pas dans des journeaux comme Foundations of Physics qui discute de
sujets "pédagogiques" sans faire de prédictions nouvelles.

> Deuxiemement, j'aimerais quand meme preciser que les travaux
> de S. Cabala s'adressent a des personnes ayant un minimum de logique.
> (Les titres honorifiques ne comptent pas.)

Docteur en physique, ça va ?

> Si vous vous placez dans cette categorie, je vous attends
> prochainement pour resoudre quelques petits problemes elementaires
> de relativite.

> Vous pouvez d'ores et deja commencer les revisions...

Il y a sur ce forum une pléthore de gens capable de relever tous les
défis possibles et imaginables à propos de Relativité Restreinte.

--
Luc Bourhis

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages