Une exception ?

51 views
Skip to first unread message

Alain Mey

unread,
Sep 17, 2001, 4:31:41 AM9/17/01
to
Bonjour,

Hier, sur départementale, je roulais vers 90 / 100 au compteur. Alors
que j'avais regardé dans le rétro quelques secondes avant, je découvre
une 205 à une seconde derrière moi.

On traverse un village. Pendant la traversée, il est si près que je ne
vois pas ses phares dans le rétro. A la sortie du village, je reprends
ma vitesse de route. Coup d'oeil dans le rétro. Tiens, je ne le vois
plus... ah si, il est en train de me doubler. Pendant que j'accélère à
la sortie du village. Et en plus, une voiture arrive en face. Il lui
faut bien quelques secondes pour réaliser et annuler sa manoeuvre.

Deux kilomètres plus loin, la voiture qui est devant moi freine pour
s'arrêter. Je freine aussi et en même emps, je jette un petit coup
d'oeil au rétro. L'autre qui me suivait à 1 seconde ne réagit pas.
Heureusement que je laisse une grande distance de sécurité par rapport à
celui qui est devant, ce qui me permet de réaccélérer un petit coup pour
échapper à son pare-choc qui vient à 10 cm du mien...

Quand il me double, c'est en plein milieu du village suivant et il
disparait en quelques secondes dans la ligne droite à la sortie du
village.

On lit ici que les conducteurs qui roulent vite sont prudents. Si j'en
juge à la vitesse à laquelle il a du arriver derrière moi (j'avais
regardé le rétro quelques secondes avant), et à celle qu'il a pratiquée
après m'avoir doublé, j'avais bien affaire à un conducteur rapide. Et
pourtant question prudence, en quelques minutes seulement, j'ai pu avoir
de sérieux doutes.

Alors, m'aurait on menti ou serais-je tombé sur l'exception qui confirme
la règle ?

Et on aurait crié à l'injustice s'il s'était fait flasher dans la
dernière ligne droite ?

--
Alain Mey
http://perso.wanadoo.fr/alain.mey/ray-sur-saone/

Stephane Gounand

unread,
Sep 17, 2001, 4:54:02 AM9/17/01
to
Bonjour,

Alain Mey <alai...@wanadoo.fr> writes:

> Bonjour,
>

[...Couic sur 205 ("l'autre") roulant vite et doublant hasardeusement..]

>
> Tiens, je ne le vois
> plus... ah si, il est en train de me doubler. Pendant que j'accélère à

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^


> la sortie du village. Et en plus, une voiture arrive en face. Il lui
> faut bien quelques secondes pour réaliser et annuler sa manoeuvre.
>

Tu accélères quand on te double ? J'en frémis rien que d'y penser :(
Paille, poutre...


[...]


--
Stéphane Gounand

Alain Mey

unread,
Sep 17, 2001, 5:06:46 AM9/17/01
to

Stephane Gounand a écrit :

> Tu accélères quand on te double ? J'en frémis rien que d'y penser :(
> Paille, poutre...

Il faudrait pas retourner la situation, à moins qu'il ne soit normal
pour toi de doubler quelqu'un qui accélère. Et quand tu sors d'un
village, tu reste bien gentiment à 50 s'il y a quelqu'un derrière toi,
au cas où il aurait l'intention de te doubler ?

Jahmann

unread,
Sep 17, 2001, 6:56:00 AM9/17/01
to

"Alain Mey" <alai...@wanadoo.fr> a écrit

> On lit ici que les conducteurs qui roulent vite sont prudents. Si j'en
> juge à la vitesse à laquelle il a du arriver derrière moi (j'avais
> regardé le rétro quelques secondes avant), et à celle qu'il a pratiquée
> après m'avoir doublé, j'avais bien affaire à un conducteur rapide. Et
> pourtant question prudence, en quelques minutes seulement, j'ai pu avoir
> de sérieux doutes.
>
> Alors, m'aurait on menti ou serais-je tombé sur l'exception qui confirme
> la règle ?

Non, non, c'est juste le temps que la sélection naturelle se fasse...
J'essaie d'en rire mais...
--
Bon gaz .........et gaffe aux rétros.


Mickael ABBAS

unread,
Sep 17, 2001, 6:38:14 AM9/17/01
to
> Alors, m'aurait on menti ou serais-je tombé sur l'exception qui confirme
> la règle ?

Il n'y a pas d'exception, c'est une regle que je constate aussi:
les comportements dangereux impliquent SYSTEMATIQUEMENT une vitesse
excessive.
Mais un exces de vitesse n'entraine pas forcement de comportement
dangereux.
Sur ce forum, tu ne trouveras que la deuxieme categorie (bien sur,
personne ici se vante de conduire comme une huitre !).
Sur la route, tu rencontres plus la premiere categorie...

Stephane Gounand

unread,
Sep 17, 2001, 7:44:14 AM9/17/01
to
Alain Mey <alai...@wanadoo.fr> writes:

> Stephane Gounand a écrit :
>
> > Tu accélères quand on te double ? J'en frémis rien que d'y penser :(
> > Paille, poutre...
>
> Il faudrait pas retourner la situation, à moins qu'il ne soit normal
> pour toi de doubler quelqu'un qui accélère.

Ben, si j'accélère plus fort que lui, pourquoi pas ? (cas fréquent en moto).
Par contre, je m'attends à ce qu'il s'arrête d'accélérer (maintienne sa
vitesse) dès qu'il me voit doubler. J'essaie aussi de m'arranger pour qu'il me
voit doubler :)

> Et quand tu sors d'un
> village, tu reste bien gentiment à 50 s'il y a quelqu'un derrière toi,
> au cas où il aurait l'intention de te doubler ?

Disons que s'il a clairement manifesté son intention de doubler (clignotant),
oui, effectivement je reste à 50.


Le code de la route paraît malheureusement un peu flou sur ce point pourtant
important...

article R414-16

Lorsqu'ils sont sur le point d'être dépassés, les conducteurs doivent serrer
immédiatement sur leur droite sans accélérer l'allure.

--
Stéphane Gounand

Fred D.

unread,
Sep 17, 2001, 8:26:00 AM9/17/01
to
Salut,


"Alain Mey" <alai...@wanadoo.fr> a écrit dans le message news:
3BA5B4ED...@wanadoo.fr...
> Bonjour,
>
> .............

> On lit ici que les conducteurs qui roulent vite sont prudents.

Non , on lit ici qu'il y a des conducteurs qui parfois roulent au delà des
vitesses légales tout en restant parfaitement maitres de leurs actes et tout
en respectant les autres.


>Si j'en
> juge à la vitesse à laquelle il a du arriver derrière moi (j'avais
> regardé le rétro quelques secondes avant),

ah? combien de secondes ?

>et à celle qu'il a pratiquée
> après m'avoir doublé, j'avais bien affaire à un conducteur rapide. Et
> pourtant question prudence, en quelques minutes seulement, j'ai pu avoir
> de sérieux doutes.

Forcément, en partant d'une hypothèse fausse et en ce basant sur le cas
particulier d'un con comme on en voit malheureusement dans toutes
diciplines.

> Alors, m'aurait on menti ou serais-je tombé sur l'exception qui confirme
> la règle ?

Exception et mauvaise règle.

> Et on aurait crié à l'injustice s'il s'était fait flasher dans la
> dernière ligne droite ?

Tout dépend de la dite ligne droite, et de son comportement à ce moment là.
Par contre le radar aurait surement été justifié dans le village.

Fred D.

Bernard

unread,
Sep 17, 2001, 9:27:14 AM9/17/01
to
Bonjour,

Fred D. <f.d...@caramail.com> a écrit dans le message :
9o4pv3$hlu$1...@s1.read.news.oleane.net...


> Tout dépend de la dite ligne droite, et de son comportement à ce moment
là.
> Par contre le radar aurait surement été justifié dans le village.

Mais dans le village, il était coincé par Alain. Donc il aurait échappé au
flash. Alors qu'avec l'hélicoptère dont on parlait avec la 306 boostée, le
comportement de ce conducteur de 205 aurait immédiatement été qualifié de
dangereux. Sans aller jusqu'à l'hélico, un motard de la gendarmerie aurait
pu aussi le remarquer. Mais s'il est en tenue règlementaire, je suppose que
l'andouille à la 205 se serait tenu tranquille pendant quelques minutes,
pour reprendre ses bêtises ensuite. La solution à la fois efficace et
économique serait peut-être des patrouilles de motard "banalisés" ?

Bernard


Fred D.

unread,
Sep 17, 2001, 9:56:09 AM9/17/01
to
Salut,

Une police de la route qui repère est verbalise les comportements
dangereux ?
Je suis pour. Du moment que l'on verbalise intelligemment. Mais j'ai
l'impression que c'est du rêve encore pour longtemps.

a+


Fred D.

"Bernard" <Biol...@mail.dotcom.fr> a écrit dans le message news:
9o4tm2$hrc$1...@wanadoo.fr...

Jahmann

unread,
Sep 17, 2001, 12:23:15 PM9/17/01
to

"Mickael ABBAS" <abba...@utc.fr> a écrit

> les comportements dangereux impliquent SYSTEMATIQUEMENT une vitesse
> excessive.

Je pas comprendre quoi toi dire...
J'ai "rammassé" il ya 2 ou 3 mois un piéton fauché sur un trottoir par un
véhicule qui roulait à 40 km/h... en sens interdit et bourré.
C'était limité à 50 et je suis déjà passé à cet endroit à + de 140 km/h.
C'est le systématiquement (un peu appuyé en plus) qui me gêne un peu...

Sylvain Togni

unread,
Sep 17, 2001, 5:16:50 PM9/17/01
to
"Stephane Gounand" <gou...@semt2.smts.cea.fr> a écrit :

> > Tiens, je ne le vois
> > plus... ah si, il est en train de me doubler. Pendant que j'accélère à
> ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
> > la sortie du village. Et en plus, une voiture arrive en face. Il lui
> > faut bien quelques secondes pour réaliser et annuler sa manoeuvre.
> >
>
> Tu accélères quand on te double ? J'en frémis rien que d'y penser :(
> Paille, poutre...

Salut, en effet c'est interdit. C'est même responsable à mon avis
de pas mal d'accidents. Et si le gars en 205 n'avait pas avorté son
dépassement, il se serait peut-être pris la voiture d'en face. Et
àpres les forces de l'ordre auraient mesuré les traces de pneu, en
auraient conclu qu'il roulait au dessus de la limitation (forcement,
pour doubler quelqu'un qui accélère faut mettre toute la gomme) et
l'accident aurait été classé dans la catégorie "exées de vitesse"
et "dépassements dangereux".

Mais bon, personne ne doute que notre ami Alain aurait alors accouru
pour retablir la vérité: "non, non, c'est moi qui l'ai mis en
situation dangereuse: j'ai accéléré pendant qu'il me doublait", et
ne saurait pas tombé dans la tentation facile de dire que c'ètait
un chauffard qui roulait trop vite.

--
Sylvain

Bernard

unread,
Sep 17, 2001, 6:15:39 PM9/17/01
to
Bonjour,

Fred D. <f.d...@caramail.com> a écrit dans le message :

9o4v85$kqe$1...@s1.read.news.oleane.net...


> Une police de la route qui repère est verbalise les comportements
> dangereux ?
> Je suis pour. Du moment que l'on verbalise intelligemment. Mais j'ai
> l'impression que c'est du rêve encore pour longtemps.

Nous sommes ici pour rêver à un monde meilleur, et espérer que certains nous
lisent...

Bernard


Emmanuel Amin

unread,
Sep 17, 2001, 7:40:45 PM9/17/01
to
Sylvain Togni ha escrito:

>
>
> Salut, en effet c'est interdit. C'est même responsable à mon
> avis de pas mal d'accidents. Et si le gars en 205 n'avait pas
> avorté son dépassement, il se serait peut-être pris la voiture
> d'en face. Et àpres les forces de l'ordre auraient mesuré les
> traces de pneu, en auraient conclu qu'il roulait au dessus de
> la limitation (forcement, pour doubler quelqu'un qui accélère
> faut mettre toute la gomme) et l'accident aurait été classé
> dans la catégorie "exées de vitesse" et "dépassements dangereux".
>
> Mais bon, personne ne doute que notre ami Alain aurait alors
> accouru pour retablir la vérité: "non, non, c'est moi qui l'ai
> mis en situation dangereuse: j'ai accéléré pendant qu'il me
> doublait", et ne saurait pas tombé dans la tentation facile
> de dire que c'ètait un chauffard qui roulait trop vite.

Tu vois, Alain, même les pires chauffards, y en a toujours
qui se rangent de leur côté.

JPB

unread,
Sep 18, 2001, 3:52:33 AM9/18/01
to
"Emmanuel Amin" <p...@s.de.mail> a écrit dans le message news:
3BA6883B...@s.de.mail...

(...)

| Tu vois, Alain, même les pires chauffards, y en a toujours
| qui se rangent de leur côté.

Effectivement.

Christophe BAEGERT

unread,
Sep 18, 2001, 3:56:08 AM9/18/01
to
Bernard a écrit :

Arretez de condamner tout le monde.

1. Rien de plus normal que de dépasser à la sortie du village, la
vitesse étant plus faible, le dépassement est facilité, pourvu qu'on ait
les moyens de surpasser la voiture précédente à l'accélération. Quand je
vois un pépé ou une voiture peu puissante, je sais que je peux le
dépasser en quelques secondes à cet endroit même s'il accélère.
2. Rien de plus normal également que d'accélerer à la sortie d'un
village, sans se préoccuper de la voiture qui suit. Si celle ci veut
doubler, elle le fait en connaissance de cause. Bien sur si après on
s'apercoit qu'elle dépasse, il n'est pas interdit de lui faciliter la
manoeuvre. Un peu de courtoisie n'a jamais fait de mal.

Ouipique

unread,
Sep 18, 2001, 4:24:23 AM9/18/01
to

"Jahmann" <*Jahm...@hotmail.com> wrote
je me trompe où la vitesse du bourré était excessive ?
étant bourré il était à 40km/h de trop par rapport à son état...
Ne confondons pas vitesse excessive et vitesse dépassée.
vitesse excessive c'est bien par rapports aux conditions
et non pas aux reglementations...

Ouipique.


JPB

unread,
Sep 18, 2001, 6:00:30 AM9/18/01
to
"Christophe BAEGERT" <cbae...@fdpsolutions.com> a écrit dans le message
news: 3BA6FE18...@fdpsolutions.com...

(...)

| 1. Rien de plus normal que de dépasser à la sortie du
| village, la vitesse étant plus faible, le dépassement est
| facilité, pourvu qu'on ait les moyens de surpasser la
| voiture précédente à l'accélération. Quand je vois un
| pépé ou une voiture peu puissante, je sais que je peux
| le dépasser en quelques secondes à cet endroit même
| s'il accélère.

Moui.

| 2. Rien de plus normal également que d'accélerer à la
| sortie d'un village, sans se préoccuper de la voiture qui
| suit. Si celle ci veut doubler, elle le fait en connaissance
| de cause. Bien sur si après on s'apercoit qu'elle dépasse,
| il n'est pas interdit de lui faciliter la manoeuvre. Un peu
| de courtoisie n'a jamais fait de mal.

Donc dans ce cas, puis-je comprendre que s'il y avait eu un accident tu
aurais partagé les torts ?

JP.

Christophe BAEGERT

unread,
Sep 18, 2001, 6:13:12 AM9/18/01
to
JPB a écrit :

Non : 100% celui qui dépasse, mais je ne lui reprocherais pas son
intention de dépasser, seulement sa mauvaise évaluation de nos capacités
d'accélération comparées.

Bernard

unread,
Sep 18, 2001, 7:43:47 AM9/18/01
to
Bonjour,

Christophe BAEGERT <cbae...@fdpsolutions.com> a écrit dans le message :
3BA71E38...@fdpsolutions.com...


> Non : 100% celui qui dépasse, mais je ne lui reprocherais pas son
> intention de dépasser, seulement sa mauvaise évaluation de nos capacités
> d'accélération comparées.

100 % à celui qui dépasse, ce n'est pas si évident puisqu'en sortie de
village, le dépassé accélère, et le code de la route interdit d'accélérer
quand on est sur le point d'être dépassé.

Peut-être que le code de la route est imprécis sur ce point. Je trouve
normal que celui de devant ait le droit d'accélérer en sortant du village.
Mais il serait difficile de préciser dans le code et de contrôler un "droit
à l'accélération normale, mais sanction de l'accélération excessive" quand
on va être doublé.
Par expérience personnelle, j'ai l'impression que le problème ne se pose que
si celui de derrière commence par ne pas respecter le code en accélérant
avant même la sortie du village. J'ai régulièrement le cas quand je monte de
Gières à Uriage, dans Gières, la vitesse est limitée à 45, alors qu'après on
peut rouler à 90 dans la montée. Très généralement, un "chauffard" embêté de
me suivre à 45 à l'heure dans Gières commence à me doubler 50 mètres avant
le panneau de sortie d'agglomération. Je le laisse passer, puis il me gêne
pendant toute la montée en restant à 70/80 alors qu'il est possible d'aller
à 90 presque partout même en respectant la ligne blanche continue, les
virages sont assez larges, c'est une ancienne voie de tram. Par contre, si
celui de derrière attend vraiment le panneau de sortie du village, il
constate tout de suite que je le distance dès ce panneau, et il n'essaie pas
de doubler.

Je suis toujours aussi respectueux du code de la route, donc je n'empêche
jamais un chauffard de me doubler avant la sortie du village. Mais c'est
quand-même triste de voir ces pressés-bêtes commettre cette infraction juste
pour me passer devant, et ensuite me faire perdre du temps sur plusieurs
kilomètres...

Si les autres étaient aussi respectueux de la limite en ville, il n'y aurait
pas de problème. Je sais, les fanas de vitesse vont me dire que si j'étais
moins respectueux de la vitesse en ville, le problème ne se poserait pas non
plus. Mais en raisonnant ainsi, de combien faudrait-il dépasser la vitesse
dans Gières ? Rouler à 50 ? Sûrement pas assez. 60, 70, 80 ? Allez, on
pourrait raser Gières et considérer 90 comme sur route libre. J'espère que
les partisans de la vitesse libre se rendront compte qu'il faut bien mettre
la limite quelquepart, et que si c'est actuellement 45, on s'y tient jusqu'à
ce qu'il soit décidé que c'est autrement. A mon avis, le 45 est justifié, il
y a des passages pour piétons, des enfants, des cyclistes, des animaux, 2
feux rouges, le passage dans Gières peut se faire sans danger pour
l'automobiliste à 80/90, mais il ne peut pas être sans danger pour les
piétons au delà de 45/50.

Bernard


JPB

unread,
Sep 18, 2001, 8:43:33 AM9/18/01
to
"Christophe BAEGERT" <cbae...@fdpsolutions.com> a écrit dans le message
news: 3BA71E38...@fdpsolutions.com...

Re,

(...)

| > | 1. Rien de plus normal que de dépasser à la sortie
| > | du village,

(...)

| > | 2. Rien de plus normal également que d'accélerer à
| > | la sortie d'un village, sans se préoccuper de la
| > | voiture qui suit.

(...)

| > Donc dans ce cas, puis-je comprendre que s'il y avait
| > eu un accident tu aurais partagé les torts ?
|
| Non : 100% celui qui dépasse, mais je ne lui reprocherais
| pas son intention de dépasser, seulement sa mauvaise
| évaluation de nos capacités d'accélération comparées.

Mmm.

Imagine maintenant une voiture qui roule à disons 50 km/h sur une nationale
un petit peu sinueuse, avec une ligne continue au milieu. Elle se fait
rattraper par un autre véhicule plus rapide, qui lui reste derrière pendant
quelques kilomètres. Survient un passage où le dépassement est possible :
ligne discontinue au milieu, ligne droite avec bonne visibilité devant. La
voiture de derrière double, celle de devant accélère, quelqu'un vient en
face, paf accident.

Qui serait responsable ici ?

(Pour paraphraser ton point 2., "Rien de plus normal également que
d'accélérer en sortant d'une portion sinueuse et en arrivant sur une portion
bien droite, sans se préoccuper de la voiture qui suit". Ca ne me paraît pas
très différent, aussi "normal" en tout cas).

JP.

Christophe BAEGERT

unread,
Sep 18, 2001, 8:48:51 AM9/18/01
to
JPB a écrit :

> Imagine maintenant une voiture qui roule à disons 50 km/h sur une nationale
> un petit peu sinueuse, avec une ligne continue au milieu. Elle se fait
> rattraper par un autre véhicule plus rapide, qui lui reste derrière pendant
> quelques kilomètres. Survient un passage où le dépassement est possible :
> ligne discontinue au milieu, ligne droite avec bonne visibilité devant. La
> voiture de derrière double, celle de devant accélère, quelqu'un vient en
> face, paf accident.
>
> Qui serait responsable ici ?
>
> (Pour paraphraser ton point 2., "Rien de plus normal également que
> d'accélérer en sortant d'une portion sinueuse et en arrivant sur une portion
> bien droite, sans se préoccuper de la voiture qui suit". Ca ne me paraît pas
> très différent, aussi "normal" en tout cas).

Arretez de couper les cheveux en 4. La loi interdit les abus, elle
n'interdit pas d'accélerer à tout prix. Si je suis votre exemple, si on
se fait doubler en sortant d'une ville et en rentrant sur une autoroute
on doit rester à 50 !!! Eh bien non. Mais pas la peine de faire un
1000m DA pour autant.

Sylvain Togni

unread,
Sep 18, 2001, 9:37:00 AM9/18/01
to
"Bernard" <Biol...@mail.dotcom.fr> a écrit :

> > Non : 100% celui qui dépasse, mais je ne lui reprocherais pas son
> > intention de dépasser, seulement sa mauvaise évaluation de nos capacités
> > d'accélération comparées.
>
> 100 % à celui qui dépasse, ce n'est pas si évident puisqu'en sortie de
> village, le dépassé accélère, et le code de la route interdit d'accélérer
> quand on est sur le point d'être dépassé.
>
> Peut-être que le code de la route est imprécis sur ce point. Je trouve
> normal que celui de devant ait le droit d'accélérer en sortant du village.
> Mais il serait difficile de préciser dans le code et de contrôler un "droit
> à l'accélération normale, mais sanction de l'accélération excessive" quand
> on va être doublé.

Salut, je ne comprend pas bien ton intégoration. Le code de la route me
semble (pour une fois) clair sur ce point: il n'est bien sur pas
interdit d'accélérer en sortie de village mais il interdit d'accélérer
dès qu'un véhicule a commencé à nous dépasser.

L'accélération (même excessive) n'est absolument pas interdite, ce
qui est interdit c'est de la maintenir alors qu'on nous double car
cela peut mettre la personne en situation de danger.

C'est pas une loi très contrainiante, il suffit de relacher le pression
sur l'accélérateur dès qu'on voit dans son rétro que quelqu'un à
déboité pour nous doubler.

--
Sylvain

Alain Mey

unread,
Sep 18, 2001, 10:28:39 AM9/18/01
to

Stephane Gounand a écrit :

> Alain Mey <alai...@wanadoo.fr> writes:

> Ben, si j'accélère plus fort que lui, pourquoi pas ? (cas fréquent en moto).

Si la visibilité devant te permet de terminer ton dépassement en toute
sécurité en prenant en compte les deux accélérations, je n'y vois
absolument aucun inconvénient.

> Par contre, je m'attends à ce qu'il s'arrête d'accélérer (maintienne sa
> vitesse) dès qu'il me voit doubler.

De quel droit tu lui imposes d'arrêter son accélération, ce qui revient
à le faire ralentir pour te permettre d'aller plus vite ?

> Disons que s'il a clairement manifesté son intention de doubler (clignotant),
> oui, effectivement je reste à 50.

Ce n'était pas le cas.

> Le code de la route paraît malheureusement un peu flou sur ce point pourtant
> important...

> Lorsqu'ils sont sur le point d'être dépassés, les conducteurs doivent serrer
> immédiatement sur leur droite sans accélérer l'allure.

Regarde plutôt dans quelles circonstances tu as le droit de dépasser. Il
me semble que (je ne sais plus le texte exact) que tu dois t'assurer que
tu peux le faire sans danger. Et si le véhicule que tu t'apprêtes à
dépasser est en train d'accélérer et que la visibilité ne te permet pas
de terminer le dépassement en toute sécurité, il me semble que tu
entreprends un dépassement dangereux. Alors, après, mettre la faute sur
celui qui n'a pas arrêté son accélération, je veux bien mais y avait
plus grave avant.

Alain Mey

unread,
Sep 18, 2001, 10:35:51 AM9/18/01
to

Sylvain Togni a écrit :

> > Tu accélères quand on te double ? J'en frémis rien que d'y penser :(

> Salut, en effet c'est interdit.

Et entreprendre un dépassement dangereux c'est autorisé ?

> C'est même responsable à mon avis de pas mal d'accidents.

Comme tu dis.

> Et si le gars en 205 n'avait pas avorté son dépassement, il se serait peut-être pris la voiture d'en face.

Tu veux dire que s'il n'avait pas entrepris un dépassement hasardeux, il
ne risquait absolument pas de se la prendre ?

Alain Mey

unread,
Sep 18, 2001, 10:36:59 AM9/18/01
to Emmanuel Amin

Emmanuel Amin a écrit :

> Tu vois, Alain, même les pires chauffards, y en a toujours
> qui se rangent de leur côté.

;-((((

Alain Mey

unread,
Sep 18, 2001, 10:50:18 AM9/18/01
to
Salut,

"Fred D." a écrit :

> Non , on lit ici qu'il y a des conducteurs qui parfois roulent au delà des
> vitesses légales tout en restant parfaitement maitres de leurs actes et tout
> en respectant les autres.

J'ai bien noté le parfois. J'ai d'ailleurs toujours reconnu que certains
sont capables de le faire mais malheureusement ce n'est pas le cas de
tout le monde.

> >Si j'en
> > juge à la vitesse à laquelle il a du arriver derrière moi (j'avais
> > regardé le rétro quelques secondes avant),

> ah? combien de secondes ?

1 397 (à question stupide réponse idiote :-) )

> > Et on aurait crié à l'injustice s'il s'était fait flasher dans la
> > dernière ligne droite ?

> Tout dépend de la dite ligne droite, et de son comportement à ce moment là.
> Par contre le radar aurait surement été justifié dans le village.

Je voulais simplement dire par la que bien que je pense que les radars
ne sont pas toujours bien placés, je ne crois pas qu'ils ne piquent que
des bons conducteurs.

Alain Mey

unread,
Sep 18, 2001, 10:53:58 AM9/18/01
to
Re,

"Fred D." a écrit :

> Une police de la route qui repère est verbalise les comportements
> dangereux ?
> Je suis pour. Du moment que l'on verbalise intelligemment. Mais j'ai
> l'impression que c'est du rêve encore pour longtemps.

Je veux bien et moi aussi je suis pour mais quand tu vois le nombre de
contestations pour des faits prouvés par un instrument de mesure ou une
photo, le seul jugement d'un ou deux flics va donner du boulot aux
avocats.

Alain Mey

unread,
Sep 18, 2001, 11:00:06 AM9/18/01
to
Bonjour,

Bernard a écrit :

> 100 % à celui qui dépasse, ce n'est pas si évident puisqu'en sortie de
> village, le dépassé accélère, et le code de la route interdit d'accélérer
> quand on est sur le point d'être dépassé.

Il n'autorise le dépassement que lorsqu'on peut le faire sans danger.
C'est bizarre comme c'est vite oublié ça. Et doubler un véhicule qui
accélère quand on n'a pas une visibilité suffisante, on ne peut pas dire
que ce soit sans danger.

> Peut-être que le code de la route est imprécis sur ce point.

Ben non (voir plus haut).

JPB

unread,
Sep 18, 2001, 12:12:22 PM9/18/01
to
"Christophe BAEGERT" <cbae...@fdpsolutions.com> a écrit dans le message
news: 3BA742B3...@fdpsolutions.com...

| Arretez de couper les cheveux en 4.

Ca commence bien :-).

J'essayais de te faire comprendre que le code de la route interdisait
explicitement et sans équivoque à un véhicule d'accélérer, dès lors que
celui-ci se faisait dépasser. Peu importe justement que tu sortes
d'accélération ou pas, que tu rentres sur autoroute ou pas : si tu fais la
distinction, c'est là que tu coupes les cheveux en quatre...

De la même façon, le code de la route interdit également explicitement et
sans équivoque de dépasser les limitations de vitesse.

Seulement si j'ai bien compris, tu avais ici "the Good" (une Twingo, voiture
fort sympathique au demeurant, conduite par un homme bien sous tous
rapports) qui n'aurait jamais dépassé le 50 en agglomération, suivi de près
par "the Evil" (une 205 conduite, j'imagine, par un jacky dans toute sa
splendeur caricaturale) qui, puisque elle était derrière lui, ne saurait
avoir commis le moindre excès de vitesse non plus pendant tout le temps
qu'elle suivait la Twingo.

Même dans l'hypothèse (qu'on ne peut pas exclure j'en conviens) où "The
Good" serait intellectuellement très limité, il ne peut pas ne pas savoir
que "the Evil" a, depuis un certain temps déjà, la ferme intention de le
dépasser. Et au sortir de l'agglomération, "the Good", sachant
*pertinemment* que l'autre veut le doubler, ... accélère (tel est en tout
cas ce qu'il prétend, mais aurons-nous jamais le fin mot de l'histoire ?).

| La loi interdit les abus, elle n'interdit pas d'accélerer à tout
| prix.

Elle interdit juste d'accélérer quand on arrive à un feu orange bien mûr,
quand on est dépassé ou quand il y a des piétons en train de traverser
devant. Enfin, je ne cite que quelques exemples dignes des plus grands
chauffards, des assassins qui s'ignorent (à peine) et s'enveloppent
volontiers des les erreurs des autres (par exemple : "il a même pas mis son
clignotant") pour justifier un comportement bien plus grave. En
l'occurrence, accélérer quand on est dépassé, ce qui, si jamais l'auteur de
cette vilenie était par dessus le marché conscient qu'un autre véhicule
arrivait en face, serait franchement criminel. Ah tiens, en plus il l'était
? Flûte alors...

Si après il venait s'en vanter dans fmsr pour stigmatiser contre "the
Evil"... Il ne serait plus à ça près, tu me diras. Il ne manquerait plus
qu'il aille ensuite donner des leçons de morale sur la sécurité routière
dans les écoles pour que le tableau soit complet.

| Si je suis votre exemple, si on se fait doubler en sortant d'une
| ville et en rentrant sur une autoroute on doit rester à 50 !!!

Je ne te demande pas de "suivre mon exemple" (d'ailleurs je n'en ai pas
donné), mais simplement ce n'est pas parce que tu es emmerdé par un
conducteur irrespectueux (je considère que le conducteur de la 205 en était
sans doute un) que tu dois mettre en danger sa vie à lui, la tienne et celle
des gens qui viennent en face (qui, eux en tout cas, sont a priori
totalement innocents).

Commettre une faute délibérée au seul pretexte que l'autre conducteur a lui
aussi commis une faute délibérée, "et en plus il l'a faite avant" (donc je
peux faire toutes les conneries que je veux maintenant, ça restera de la
faute de "the Evil" ?), quitte à accroître le danger qui pèse sur des
innocents, est un comportement assez indigne d'un être humain. Enfin,
peut-être est-ce ce qu'il faut attendre de quelqu'un qui refuse de voir la
différence de comportement entre l'homme et l'animal ?

Pour résumer ma pensée, toute personne qui se livrerait à un tel
comportement devrait apprendre à se calmer, à se maîtriser, aller aux putes
s'il n'y a que ça qui marche pour la soulager de la frustration croissante
qui suinte de temps en temps dans les propos lus sur fmsr.

On a longuement disserté, sans avancer, du sentiment de frustration supposé
qu'il y aurait à conduire une voiture richement dotée (notion qui est loin
d'être intuitive : le mec qui a assez d'argent pour se payer une bagnole de
son choix, va exprès acheter la plus frustrante ?).

Mais là, tu as un magnifique exemple de la frustration réelle qu'il y a à se
faire dépasser, de la frustration qui naît d'une certaine idée du respect de
la loi : on respecte les limitations, ce qui justifie amplement qu'on
s'asseye sur tel ou tel autre point du code quand on se fait doubler par un
véhicule plus rapide.

Et où il est le comportement dangereux ?

Je souscris *entièrement* à la démarche exposée par Bernard dans un autre
fil. Je connais bien le coin qu'il décrit, et non loin de là (Livet &
Gavet), respectant tout comme Bernard les limites en agglomération, je m'y
suis l'an dernier, dans les mêmes circonstances, fait doubler par une
Twingo... que j'avais rattrapée bien vite une fois la route revenue à 90.

(...)

JP.

Georges GALLERAND

unread,
Sep 18, 2001, 1:25:20 PM9/18/01
to
Salut Alain

"Alain Mey" <alai...@wanadoo.fr> wrote

> Et si le véhicule que tu t'apprêtes à
> dépasser est en train d'accélérer et que la visibilité ne te permet
pas
> de terminer le dépassement en toute sécurité, il me semble que tu
> entreprends un dépassement dangereux.

Hum... Là, c'est ton interprétation personnelle du code de la route.
S'il a pu entamer un dépassement alors que tu accélérais, c'est qu'il
pouvait accélérer assez fort pour te dépasser. Selon le code de la
route, dans une lecture intégriste du livre, tu aurais dû cesser
d'accélérer pendant le dépassement, et maintenir une vitesse constante
(ne pas ralentir non plus). Tu as donc rendu dangereux un dépassement
qui ne l'aurait pas été sans ton attitude irrespectueuse du code de la
route.

> Alors, après, mettre la faute sur celui qui n'a pas arrêté son
> accélération, je veux bien mais y avait plus grave avant.

Hum... est-il plus grave qu'on te dépasse, ou que tu rendes dangereux
par ton attitude un dépassement au départ anodin ? De plus, si quelqu'un
fait auparavant quelques fautes de conduite (genre non respect des
distances de sécurité), est-ce que ça te donne un droit de vie et de
mort sur lui ?

Es-tu un justicier de la route ?
Ton code à géométrie variable, on le trouve ailleurs que dans la région
de Vesoul ?

Bon, je sais, les usages, tout ça. Entamer un dépassement sur quelqu'un
qui accélère à la sortie d'un village n'est guère gracieux. Mais ce
n'est pas dangereux en soi. C'est très mal élevé, certes, mais pas
dangereux. C'est toi qui a créé le danger, pas le conducteur de la
205...

A bientot
Georges


Herve Henry

unread,
Sep 18, 2001, 1:00:47 PM9/18/01
to

C'est long donc je ne cite pas.

En gros, je suis d'accord avec toi. J'ajouterais que si tu as un "goret
qui te colle" derriere toi et si ca t'enquiquine, le mieux est de le
laisser passer. Je suis d'accord que du point de vue Hegelien, c'est se
placer dans la situation de l'esclave (si j'ai bien compris), mais bon,
plus il est loin, mieux je me porte.

Je me permet juste d'etre aussi vaguement d'accord avec je sais plus qui
qui disait qu'a la sortie d'une agglomeration on pouvait craindre que le
vehicule qu'on veut doubler n'accelere jusqu'a atteindre sa vitesse de
croisiere. Ce qui fait qu'il peut etre relativement malsain de doubler.
Enfin tout depend des circonstances et si j'avais ete a la place de "evil"
j'aurais peut-etre entame mon depassement aussi. Et puis en bref, comme le
seul temoins c'est alain, Mey, je ne vois pas l'interet de juger du cas
present.

Rv ps:Au fait dans le code ou quelque part d'approchant, il y a une
disposition rigolotte qui dit qu'il est interdit de doubler un vehicule
qui ne va pas moins vite que soi. Je ne sais pas a quelle situation cela
s'applique.


Herve Henry

unread,
Sep 18, 2001, 1:15:54 PM9/18/01
to
>
>> Ben, si j'accélère plus fort que lui, pourquoi pas ? (cas fréquent en moto).
>
> Si la visibilité devant te permet de terminer ton dépassement en toute
> sécurité en prenant en compte les deux accélérations, je n'y vois
> absolument aucun inconvénient.
>
>> Par contre, je m'attends à ce qu'il s'arrête d'accélérer (maintienne sa
>> vitesse) dès qu'il me voit doubler.
>
> De quel droit tu lui imposes d'arrêter son accélération, ce qui revient
> à le faire ralentir pour te permettre d'aller plus vite ?


Dans cette phrase, tu justifies les exces de vitesse. Si tu considere que
perdre quelques secondes par courtoisie (pour le laisser en vie: accelerer
quand on est depasse met en danger le depasseur) envers un "con" est de
trop, je ne vois pas pourquoi tu ne consideres pas que perdre quelque
seconde par courtoisie(pour ne pas la violer) envers la loi est de trop.

Il ne lui impose pas d'arreter son acceleration, c'est la loi qui le
fait. Point barre. Normalement tu as une boucle dans ton cerveau qui
tourne avec une priorite relativement elevee et qui fait en f90 crade:

do while(driving.eq.true)
if (being-depassed.eq.true)then
call stopacceleration
20 continue
if(danger.eq.true)then
call essayer-darrangerlasituation
goto 20
call raler
endif
endif
enddo

Rv

ps: et le gamin qui prend la rue a sens interdit a velo, tu n'essaies pas
de l'eviter parce qu'il est en tort et que ca te ralentis?...

Alain Mey

unread,
Sep 18, 2001, 2:18:38 PM9/18/01
to

Herve Henry a écrit :

> C'est long donc je ne cite pas.

Et c'est dommage. C'est un mauvais roman écrit par quelqu'un qui n'a pas
assisté à la scène et qui se permet de la juger dans une version qu'il
revisite pour l'adapter à la rancoeur qu'il nourrit contre quelqu'un qui
n'apprécie pas la déformation systématique de ses propos, ce qu'il
pratique là encore sans vergogne.

Mais tu as raison, on devrait écrire dans le code que le gars qui est
devant toi à la sortie d'un village n'a pas le droit de reprendre sa
vitesse de croisière tant que tu ne l'as pas doublé. Au fait comment tu
fais quand il y a plusieurs voitures ?

> > De quel droit tu lui imposes d'arrêter son accélération, ce qui
> > revient à le faire ralentir pour te permettre d'aller plus vite ?

> Dans cette phrase, tu justifies les exces de vitesse. Si tu considere
> que perdre quelques secondes par courtoisie (pour le laisser en vie:
> accelerer quand on est depasse met en danger le depasseur) envers un
> "con" est de trop, je ne vois pas pourquoi tu ne consideres pas que
> perdre quelque seconde par courtoisie(pour ne pas la violer) envers la
> loi est de trop.

Toi aussi tu parles sans savoir. A aucun moment dans mon post de départ
je n'ai dit comment j'avais réagi. Et ça ne m'empêche pas de penser ce
que j'ai écrit et que tu as repris plus haut.

> Il ne lui impose pas d'arreter son acceleration, c'est la loi qui le
> fait. Point barre.

Et il en a le droit ? Je croyais que le code disait qu'on ne peut
effectuer un dépassement que si on peut le faire sans danger (ce qui
n'était pas le cas) et après avoir averti de son intention (ce qui n'a
pas été fait).

Drax

unread,
Sep 18, 2001, 3:48:43 PM9/18/01
to
[...]

> Il ne lui impose pas d'arreter son acceleration, c'est la loi qui le
> fait. Point barre. Normalement tu as une boucle dans ton cerveau qui
> tourne avec une priorite relativement elevee et qui fait en f90 crade

Enfin là c'est une situation délicate, comme Alain l'écrit il s'agit d'un
dépassement dangeureux. Le gars qui entreprend ce type de dépassement compte
sur les autres pour veiller sur sa vie. C'est d'ailleurs un peu enervent
comme situation.

> ps: et le gamin qui prend la rue a sens interdit a velo, tu n'essaies pas
> de l'eviter parce qu'il est en tort et que ca te ralentis?...

Vous exagérez un peu, il y a une différence entre un innocent enfant et ce
que j'appelle "un pauvre con qui roule dans une poubelle qui avance pas!"
(désolé pour l'expression très imagée)

Sincèrement ça ne me viendrait pas à l'idée d'arrêter mon accélération si il
n'y a pas de danger. Maintenant si il y a danger il m'est certes arrivé de
freiner, ou d'accélérer si le freinage était plus dangereux...

Cordialement,

Drax.


Bernard

unread,
Sep 18, 2001, 4:48:01 PM9/18/01
to
Bonjour,

JPB <jpb...@freeuk.com> a écrit dans le message :
KRKp7.64767$TB2.5...@nnrp4.clara.net...


> Je souscris *entièrement* à la démarche exposée par Bernard dans un autre
> fil. Je connais bien le coin qu'il décrit, et non loin de là (Livet &
> Gavet), respectant tout comme Bernard les limites en agglomération, je m'y
> suis l'an dernier, dans les mêmes circonstances, fait doubler par une
> Twingo... que j'avais rattrapée bien vite une fois la route revenue à 90.

Je connais aussi cette route là. Et comme à beaucoup d'endroit, si la limite
n'était pas fixée aussi loin des habitations, les conducteurs respectueux de
cette limite pourraient accélérer avant de gêner les "un peu pressés" qui
décident de doubler avant le panneau de fin d'agglomération pour ensuite
rouler à 70 jusqu'au village suivant.

Tiens, un progrès, vers chez moi, il y avait une zone 30 interminable,
"justifiée" par toute une série de passages pour piétons dont un seul
surélevé sur un ralentisseur. Et en plus, cette zone 30 était rappelée par
un panneau 30 sur chaque lampadaire. Et bien maintenant la zone a été
réduite au seul passage sur le ralentisseur. Mais je ne suis pas tout à fait
sûr que ce soit l'administration officielle qui ait réduit la zone... Il me
semble bien qu'il y a une semaine, il a commencé par manquer le panneau du
premier lampadaire, puis quelques jours plus tard celui du 2ème, celui du
3ème... Je suis satisfait du résultat, j'ai déjà dit que je trouvais
certaines limites excessives en ville, mais je jure que ce n'est pas moi qui
ait enlevé les panneaux ;-)

Bernard


JPB

unread,
Sep 18, 2001, 4:51:21 PM9/18/01
to
"Herve Henry" <he...@clipper.ens.fr> a écrit dans le message news:
9o7ujv$1087$1...@nef.ens.fr...

| C'est long donc je ne cite pas.

:-)

(...) On se rejoint sur le premier paragraphe.

| Je me permet juste d'etre aussi vaguement d'accord avec
| je sais plus qui qui disait qu'a la sortie d'une agglomeration
| on pouvait craindre que le vehicule qu'on veut doubler
| n'accelere jusqu'a atteindre sa vitesse de croisiere.

D'accord avec ça aussi. Je n'ai pas considéré le comportement de Evil comme
exempt de reproche.

(...)

| Rv ps:Au fait dans le code ou quelque part d'approchant, il
| y a une disposition rigolotte qui dit qu'il est interdit de doubler
| un vehicule qui ne va pas moins vite que soi. Je ne sais pas a
| quelle situation cela s'applique.

Peut-être par exemple la circulation autoroutière, lorsqu'un véhicule plus
ou aussi rapide que toi, devant toi, est freiné momentanément par un
véhicule moins rapide que vous deux. Donc tu rattrapes les deux de devant,
mais ce n'est pas pour autant qu'il faut doubler le véhicule qui te précède
immédiatement.

Une telle mésaventure m'est arrivée une fois sur autoroute, avec un
monospace allemand qui roulait à 150 environ, que je venais de doubler, puis
j'ai freiné parce qu'il y avait un poids lourd en train d'en doubler un
autre devant moi, ben ça a pas raté : le teuton s'est mis à me coller à
moins d'1 m avec appels de phares pour dire qu'il voulait passer devant
(avec un poids lourd sur chaque file devant nous).

Faut vraiment être con... Mais je n'imaginais pas qu'il y avait un point du
code pour réglementer ça (je ne suis d'ailleurs pas sûr que ce soit
effectivement pour traiter ce genre de cas qu'il existe).

JPB.

JPB

unread,
Sep 18, 2001, 4:40:29 PM9/18/01