pavot de californie..

5 vues
Accéder directement au premier message non lu

yves baticle

non lue,
22 août 2003, 04:39:4522/08/2003
à
Bonjour,

Est-ce que quelqu'un connaît la prononciation du nom de la fleur
eschscholtzia? Est-ce [sk] ou 'ch' ?
doit-on prononcer comme eschatologique ou esche la deuxième syllabe?


DB

non lue,
22 août 2003, 05:14:1522/08/2003
à

"yves baticle" <02339...@free.fr> a écrit dans le message de
news:3f45d5be$0$257$626a...@news.free.fr...

Vous me rappelez de bons souvenirs, du temps lointain où je semais ces
jolies fleurs qui se ferment au coucher du soleil. Dans ma famille, on les
prononçait comme "esche", mais cette raison-là pourrait ne pas vous paraître
dirimante. Soyons donc plus savant : la prononciation "sk" de "eschatologie"
est tout à fait exceptionnelle et due à l'origine grecque du mot. Le mot
"eschscholtzia" n'est visiblement pas d'origine grecque, puisqu'on y trouve
cette curieuse duplication "sch sch", que, si vous suiviez votre logique,
vous devriez prononcer "sksk" : je vous suggère de vous y exercer
longuement. Le nom d'eschscholtzia, comme celui de "débéia" et la plupart
des noms de fleurs en -ia, vient de la personne qu'on honore, ici le
botaniste Johann Friedrich von Eschscholtz, né en 1793 à Dorpat (aujourd'hui
Tartu, en Estonie) et mort en 1831 à Dorpat. Qu'il soit estonien, suédois ou
allemand comme je le lis sur une page réticulaire nécessiterait pour
trancher que je révisasse un peu l'histoire des pays baltes, mais en tout
cas, la prononciation d'un tel nom, germano-slave, est certainement "ch" et
non "sk". Vous voilà donc fixé.


Jean

non lue,
22 août 2003, 07:28:4122/08/2003
à

"Michel Guillou" <m...@neottia.net> wrote in message
news:3f59f29c....@news.neottia.net...
>
> Le Larousse écrit-il vraiment « Papavéracées » sans capitale initiale ?


Pourquoi ? Il aurait dû ?

Jean

joye

non lue,
22 août 2003, 07:44:0922/08/2003
à
"yves baticle" wrote:

En principe, ce serait « ch » comme dans « atchoum », mais tout comme
cette fleur se prête à guérir les rhumes, il faudra surtout le prononcer
sans « t ».

Joye

DB

non lue,
22 août 2003, 11:07:0722/08/2003
à

"J. Makarewicz" <joseph.m...@wanadoo.fr> a écrit dans le message de
news:invbkvo25rggfgctv...@4ax.com...

> Ven 22 août 2003 à 11:14:15 +0200, "DB" <gfe...@oppt.gs> a écrit :
>
> > Johann Friedrich von Eschscholtz, né en 1793 à Dorpat
(aujourd'hui
> >Tartu, en Estonie) et mort en 1831 à Dorpat. Qu'il soit estonien, suédois
ou
> >allemand comme je le lis sur une page réticulaire nécessiterait pour
>
> Toujours dans le même Larousse, il est dit qu'il s'agit d'un voyageur
> et naturaliste russe. Querelle de nationalité comme pour Copernic ?

Cette part d'Estonie était bien russe à l'époque d'Eschscholtz et cela
semble donc la version la plus logique. Pouvait-il nénamoins s'agir d'une
famille allemande et pourquoi son nom est-il plutôt donné sous une forme
allemande dans les pages retrouvées. ?

En tout cas, il semble qu'il ait débarqué sur les côtes californiennes avec
les expéditions russes de 1816 et 1824, si j'en crois la page dont je cite
l'extrait suivant :
« Eschscholzia: named after Dr. Johann Friedrich Gustav von Eschscholtz
(1793-1831), an Estonian surgeon and botanist who came with the Rusiian
expeditions to the Pacific coast in 1816 and 1824. On their first visit to
the San Francisco region, his name was put on the previously undescribed
California poppy by his friend and companion Adelbert von Chamisso (see
chamissonis), and subsequently on dozens of other newly discovered flowers.
Later he returned the favor by naming a lupine after his friend, Lupinus
chamissonis (ref. genus Eschscholzia) . »
http://www.calflora.net/botanicalnames/pageE-G.html#Eschscholzia
(La page est intéressante, car elle donne les étymologies des noms de
plantes).

Ceci m'amène à une autre page fort intéressante car elles contient de
savantes observations sur le nom d'Eschscholtz et la langue allemande, ainsi
que sur ses liens avec le grand poète Chamisso. Je penserai maintenant aux
eschscholtzias en écoutant certains lieder de Schumann.

« Eschscholtz was born in present-day Latvia, then part of the
German-speaking territories. The tricky spelling of our state flower
(Eschscholzia californica) results from the vagaries of transliteration. The
family name was originally Escholtz, but relatives who spent time in Russia
transliterated it into Russian as Eshcholts, which is pronounced with
separate "sh" and "ch" sounds, all written with one letter in Russian. When
the name was later transliterated back into German, it became Eschscholtz,
the "sh-ch" returning to "sch" but getting doubled in the process.
When Chamisso wrote the official description of the California poppy, he
spelled Eschscholzia three different ways (orthography not being an exact
science in those days). The type specimen, that is, the poppy that Chamisso
pressed that day, is still preserved in St. Petersburg.»

http://www.friendsofedgewood.org/newsletters/1995/9505/von.htm

Nous voilà passés en Lit(h)uanie maintenant. Il est vrai que Dorpat était
primitivement en Livonie avant de passer à l'Estonie*. Et les dates des
expéditions qui ont changé. Ne nous arrêtons pas à ces détails.

Nous apprenons par la page suivante que les deux parents de Johann Friedrich
étaient allemands et étaient venus s'établir à Dorpat, cette partie de
l'empire russe où l'on parlait allemand :

« Johann Friedrich Eschscholtz kommt am ersten November 1793 in
Dorpart/Estland zur Welt. Seine Eltern, beides Deutsche, haben sich in
diesem deutschsprachigen Teil Russlands angesiedelt. An der Dorpater
Universität wird Eschscholtz zum Doktor der Medizin ausgebildet. Mit dieser
medizinischen Vorbildung gelingt es ihm als 22jähriger an Kotzebues
dreijähriger Weltumsegelung als Schiffsdoktor und Wissenschaftler
teilzunehmen. Die von der Reise mitgebrachten Forschungsobjekte stiftet der
junge Arzt der Dorpater Universität, deren zoologisches Kabinett er von 1822
an leitet.

Ein Jahr später bricht Eschscholtz zu einer weiteren Weltumsegelung unter
dem Kommando von Kapitän Kotzebue auf. Drei Jahre nach seiner Rückkehr
stirbt er unerwartet als 38jähriger an einem Nervenfieber.

Ein großer Teil seiner der Dorpater Universität gestifteten Objekte
verbrennt 1829 in einem Feuer. »

http://www.dwelle-usa.com/alaska/i_p_k_entdecker4a.html

Nos eschscholtzias nous ont entraînés bien loin. Il n'est que temps qu'on
les admire :

http://nature.jardin.free.fr/vivace/ft_pavotcalifornie.html

* : cartes montrant les pays baltes et leur histoires :

http://www.lituanie.lt/IMI/i_fr.jsp?nr=istorija_07


An_guille

non lue,
22 août 2003, 11:13:2022/08/2003
à
DB m'apprend un nouveau mot:

> dirimante.

Hop ! Dans mon escarcelle !

Merci !

(dirimant : qui annule un acte accompli.)

--
Anne

An_guille

non lue,
22 août 2003, 11:19:2222/08/2003
à
J. Makarewicz wrote:
> Ven 22 août 2003 à 12:39:04 +0200, Michel Guillou <m...@neottia.net> a
> écrit :
>>J. Makarewicz écrivait :

>>>Larousse Universel 1923 :
>>>eschscholtzie [èch-chol-tsî] n. f. Genre de plantes de la famille des
>>>papavéracées

>>Le Larousse écrit-il vraiment « Papavéracées » sans capitale initiale ?

> Vérification faite, oui, dans cette définition.

> Il en est de même dans le PLI de 1999, au mot « pavot »
> où je lis...(Famille des papavéracées.)

Mon PLI 1955 donne : « genre de papavéracées à suc blanc laiteux.»

Pourquoi un /s/ à papavéracées ?

--
Anne

(sic)

non lue,
22 août 2003, 11:29:1922/08/2003
à
"DB" <gfe...@oppt.gs> a eu gravé de son fin stylet sur les tablettes
d'argile de fr.lettres.langue.francaise :

>Ceci m'amène à une autre page fort intéressante car elles contient de
>savantes observations sur le nom d'Eschscholtz et la langue allemande, ainsi
>que sur ses liens avec le grand poète Chamisso. Je penserai maintenant aux
>eschscholtzias en écoutant certains lieder de Schumann.

Petit hors-sujet : Chamisso de Boncourt est d'une famille française
émigrée, ce qui ne l'a pas empêché de devenir un poète allemand célèbre.
Il est né à Châlons-en-Champagne et il y a passé ses dix premières
années.

joye

non lue,
22 août 2003, 11:43:1722/08/2003
à
An_guille <an_g...@alussinan.org> wrote:

> (dirimant : qui annule un acte accompli.)

Ah, et moi qui pensais que c'était la tendance à Stéphane de répondre en vers.

Joye

yves baticle

non lue,
22 août 2003, 11:55:0422/08/2003
à
Merci pour ces recherches exhaustives mais la première syllabe aurait pu se
prononcer en 'SK' et la deuxième en 'CH' ..non ?
"yves baticle" <02339...@free.fr> a écrit dans le message de news:
3f45d5be$0$257$626a...@news.free.fr...

An_guille

non lue,
22 août 2003, 12:04:3722/08/2003
à
yves baticle wrote:

>> Bonjour,
>>
>> Est-ce que quelqu'un connaît la prononciation du nom de la fleur
>> eschscholtzia? Est-ce [sk] ou 'ch' ? doit-on prononcer comme
>> eschatologique ou esche la deuxième syllabe?

> Merci pour ces recherches exhaustives mais la première syllabe aurait


> pu se prononcer en 'SK' et la deuxième en 'CH' ..non ? "

Vous avez essayé ?

--
Anne

An_guille

non lue,
22 août 2003, 12:31:1622/08/2003
à
Michel Guillou wrote:
> An_guille écrivait :

>>Pourquoi un /s/ à papavéracées ?

> C'est la famille des papavéracées (Papaveracæ), les plantes qui ressemblent
> au pavot (Papaver).

Une autre découverte pour moi, aujourd'hui : « papavéracées » n'est
_que_ féminin pluriel.

J'aurais dit que le pavot était une papavéracée, et j'aurais « fait une
folle de moi ».

--
Anne

joye

non lue,
22 août 2003, 12:42:2622/08/2003
à
<m...@neottia.net> wrote:

> Michel Guillou écrivait :
>
> > C'est la famille des papavéracées (Papaveracæ), les plantes qui recsemblent
>
> Ressemblent. Crétin !

Il est des nôôôôôtres
Il fait des coquilles comme tous les auuuuuutres !

Et on l'aime toujours...

(oups, c'est une autre chanson...tant pis, tant que c'est vraiment vous de
retour)

:-)

Joye

yves baticle

non lue,
22 août 2003, 14:55:0722/08/2003
à
ou l'inverse plutôt non ?
Là j'ai essayé et c'est possible alors ?
yves
"An_guille" <an_g...@alussinan.org> a écrit dans le message de news:
3F463F15...@alussinan.org...

Stéphane De Becker

non lue,
22 août 2003, 15:31:5422/08/2003
à

"joye" <not...@notins.not> a écrit dans le message de
news:notjoye-2208...@blfd-01-219.dialup.netins.net...
Comme je n'en vois qu'un, et de onze syllabes,
Je ne me plaindrai point, même pas à mes dabes.

Didier Leroi

non lue,
23 août 2003, 04:55:5923/08/2003
à
On Fri, 22 Aug 2003 11:14:15 +0200, "DB" <gfe...@oppt.gs> wrote:

[eschscholtzia]

>Vous me rappelez de bons souvenirs, du temps lointain où je semais ces
>jolies fleurs qui se ferment au coucher du soleil. Dans ma famille, on les
>prononçait comme "esche", mais cette raison-là pourrait ne pas vous paraître
>dirimante. Soyons donc plus savant : la prononciation "sk" de "eschatologie"
>est tout à fait exceptionnelle et due à l'origine grecque du mot. Le mot
>"eschscholtzia" n'est visiblement pas d'origine grecque, puisqu'on y trouve
>cette curieuse duplication "sch sch", que, si vous suiviez votre logique,
>vous devriez prononcer "sksk" : je vous suggère de vous y exercer
>longuement. Le nom d'eschscholtzia, comme celui de "débéia" et la plupart
>des noms de fleurs en -ia, vient de la personne qu'on honore, ici le
>botaniste Johann Friedrich von Eschscholtz, né en 1793 à Dorpat (aujourd'hui
>Tartu, en Estonie) et mort en 1831 à Dorpat. Qu'il soit estonien, suédois ou
>allemand comme je le lis sur une page réticulaire nécessiterait pour
>trancher que je révisasse un peu l'histoire des pays baltes, mais en tout
>cas, la prononciation d'un tel nom, germano-slave, est certainement "ch" et
>non "sk". Vous voilà donc fixé.

Intéressant, merci.
Je pensais plus simplement à la lettre cyrillique qui se prononce à
peu près chtch ou même ch@ch@ , un ch doublé, en somme.

Amicalement,
Didier

Répondre à tous
Répondre à l'auteur
Transférer
0 nouveau message