Annonce changement distribution french

34 views
Skip to first unread message

Maurice Laugier

unread,
Feb 8, 2001, 4:46:52 AM2/8/01
to

Le conseil d'administration de l'association GUTenberg, en désaccord
avec la diffusion de la distribution french « pro » de Bernard
Gaulle sous licence shareware, attire l'attention des utilisateurs de
(La)TeX francophones sur le fait que son utilisation dans un document
source oblige tous les intervenants à disposer d'une licence.

En conséquence, il a décidé de ne pas afficher la distribution french
« pro » sur ses serveurs ; de ne pas l'inclure dans ses distributions
logicielles ; de ne pas l'utiliser dans ses publications.

Maurice Laugier
Président GUTenberg

[Posté à la demande de Maurice Laugier]

yvon.bricole

unread,
Feb 8, 2001, 12:52:27 PM2/8/01
to
Robert LEFEVRE <rlef...@magic.fr> wrote:

> en utilisant babel, moyennant quelques modifs du source, je fais
> toujours ce que
> je désire et de plus il me semble que le document est plus portable.

y a t'il un inconvénient ą ne pas utiliser french ?
--
bricoleur <yvon.b...@pobox.com>

Thomas Nemeth

unread,
Feb 8, 2001, 1:15:05 PM2/8/01
to
Le Thu, 08 Feb 2001 17:52:27 GMT, yvon.bricole a tapoté :

| Robert LEFEVRE <rlef...@magic.fr> wrote:
|
| > en utilisant babel, moyennant quelques modifs du source, je fais
| > toujours ce que
| > je désire et de plus il me semble que le document est plus portable.
|

| y a t'il un inconvénient à ne pas utiliser french ?

Aucun, mis à part le style des lettres.


--
BOFH excuse #240:
Too many little pins on CPU confusing it, bend back and forth until 10-20% are
neatly removed. Do _not_ leave metal bits visible !

yvon.bricole

unread,
Feb 8, 2001, 1:33:48 PM2/8/01
to
Thomas Nemeth <tho...@exether.vipere.fr> wrote:

> Aucun, mis à part le style des lettres.

et la césure ?
--
bricoleur <yvon.b...@pobox.com>

Thomas Nemeth

unread,
Feb 8, 2001, 2:33:57 PM2/8/01
to
Le Thu, 08 Feb 2001 18:33:48 GMT, yvon.bricole a tapoté :

| Thomas Nemeth <tho...@exether.vipere.fr> wrote:
|
| > Aucun, mis à part le style des lettres.
|
| et la césure ?

Effectivement, il peut y avoir quelques pbs de césure,
mais en général ça se règle facilement.


--
BOFH excuse #279:
The static electricity routing is acting up...

yvon.bricole

unread,
Feb 8, 2001, 2:43:21 PM2/8/01
to
Thomas Nemeth <tho...@exether.vipere.fr> wrote:

> mais en général ça se règle facilement.

en forçant la césure ?
--
bricoleur <yvon.b...@pobox.com>

Vincent Lefevre

unread,
Feb 8, 2001, 4:51:34 PM2/8/01
to
In article <1eoizhi.1o9mgbgtz5dguN%yvon.b...@pobox.com>,

yvon.bricole <yvon.b...@pobox.com> wrote:
> Thomas Nemeth <tho...@exether.vipere.fr> wrote:

> > Aucun, mis à part le style des lettres.

> et la césure ?

Je n'ai jamais vu de problème avec \usepackage[francais]{babel}.
Ensuite, il y a seulement les problèmes liés à l'encodage des fontes.

--
Vincent Lefèvre <vin...@vinc17.org> - Web: <http://www.vinc17.org/> - 100%
validated HTML - Acorn Risc PC, Yellow Pig 17, Championnat International des
Jeux Mathématiques et Logiques, TETRHEX, etc.
Work: CR INRIA - computer arithmetic / SPACES project at LORIA

yvon.bricole

unread,
Feb 8, 2001, 7:17:48 PM2/8/01
to
Vincent Lefevre <vincen...@vinc17.org> wrote:

> Je n'ai jamais vu de problème avec \usepackage[francais]{babel}.
> Ensuite, il y a seulement les problèmes liés à l'encodage des fontes.

ok merci, j'abandonne donc french.

quels problèmesd avec l'encodage des fontes ?
--
bricoleur <yvon.b...@pobox.com>

Vincent Lefevre

unread,
Feb 8, 2001, 9:06:45 PM2/8/01
to
In article <1eojfjk.esaag0d243vbN%yvon.b...@pobox.com>,
yvon.bricole <yvon.b...@pobox.com> wrote:

> quels problèmesd avec l'encodage des fontes ?

Cf l'enfilade "Encodage T1 et fontes type1" du 16 janvier.

Pascal Chantriaux

unread,
Feb 9, 2001, 4:34:37 AM2/9/01
to
> quels problèmesd avec l'encodage des fontes ?

Il suffit d'utiliser l'encodage T1 pour que tout se passe bien
(\usepackage[T1]{fontenc}).

--
Pascal Chantriaux
pascal.c...@ac-grenoble.fr

Thomas Nemeth

unread,
Feb 9, 2001, 5:40:46 AM2/9/01
to
Le Thu, 08 Feb 2001 19:43:21 GMT, yvon.bricole a tapoté :

| Thomas Nemeth <tho...@exether.vipere.fr> wrote:
|
| > mais en général ça se règle facilement.
|
| en forçant la césure ?

Oui. Mais ça n'arrive que pour des mots barbares :)


--
Sur les conseils de l'un d'entre vous, j'ai téléchargé Quake3 (V1.05)
mais je comprends rien car je peux me promner j'ai toutes les armes que
je veux mais pas d'ennemi à l'horizon. Qui pourra m'aider de nouveau?
-+- CMG in NPC : Seule dans un monde sans brutes -+-

David SAMSOEN

unread,
Feb 9, 2001, 5:59:03 AM2/9/01
to
On 8 Feb 2001, Thierry Bouche wrote:

> Disons que ce sera plus clair : Bernard Gaulle avait retiré french de
> CTAN en estimant infâmante sa classification « nonfree ». Il y a
> maintenant frenchle qui est LPPL, donc se retrouve sur CTAN/free et
> dans les futurs TeXLive ; et french « pro » dont le site de référence
> est frenchpro.free.fr (oxymoron ?) et qui devrait naturellement se
> retrouver dans CTAN/nonfree, donc pas sur TeXLive.

Tout cela est bel et bon, mais avant le clash avec CTAN, la
license du french de bgaulle etait compliquee peut-etre mais
pas shareware.
Si maintenant frenchpro coute 29 euros (c'est vrai ??) il y a
quand meme un evenement supplementaire qui s'est produit, non ?

David
__
Dr. David SAMSOEN | CENBG, Le Haut Vigneau, BP 120
Phone/Fax: (33) [0] 557-120 868/801 | Groupe de Physique Théorique
"Ces événements nous dépassent, feignons | 33175 Gradignan Cedex - France
d'en être les organisateurs" J. Cocteau

Thierry Bouche

unread,
Feb 9, 2001, 8:13:10 AM2/9/01
to
David SAMSOEN <sam...@cenbg.in2p3.fr> writes:

> Tout cela est bel et bon, mais avant le clash avec CTAN, la
> license du french de bgaulle etait compliquee peut-etre mais
> pas shareware.

en effet. Je ne suis pas juriste mais il me semble que ça disait qu'un
auteur lambda pouvait utiliser gratuitement french et n'avait aucun
droit de le modifier, quelqu'un soupçonné de tirer quelque bénéfice de
la redistribution de french devait payer (d'où l'impossibilité de
faire figurer french dans free sur CTAN, free/nonfree ne signifiant
pas gratuit/payant mais ayant un sens précis dont en particulier la
possibilité de faire du bénéfice avec sans rien devoir à l'auteur).

> Si maintenant frenchpro coute 29 euros (c'est vrai ??) il y a
> quand meme un evenement supplementaire qui s'est produit, non ?

C'est une décision personnelle de Bernard Gaulle, que le CA de
GUTenberg désapprouve, d'où le ci-devant communiqué.

Il prétend que c'est la conséquence « logique » de l'exclusion de
free, logique qui m'échappe. Il viendra peut-être l'expliquer ici.

pour les questions de tarif, je laisse les gens intéressés aller voir
le site de frenchpro ; il y a une licence à 0 euro pour les étudiants,
ce qui va probablement donner lieu à d'intéressants rebondissements
dans les chaînes de production de cyberthèses ou d'édition
d'articles...


--
Thierry Bouche

Thierry Bouche

unread,
Feb 9, 2001, 8:53:05 AM2/9/01
to
yvon.b...@pobox.com (yvon.bricole) writes:

> y a t'il un inconvénient à ne pas utiliser french ?

Il y a de nombreux inconvénients à utiliser french, après avoir
dépensé beaucoup d'énergie à débugger/configurer french, j'y ai
renoncé il y a quelques années, et je vis des jours heureux avec
frenchb et babel.

La documentation de french est dangereuse car elle perpétue un point
de vue sur le document TeX qui était peut-être valide il y a 15 ans
mais qui est complètement dépassé.

Confusion entre codages d'entrée, de sortie, « clavier », accents
mathématiques et textuels, moteurs, codages, et choix du dessin de la
police, j'en passe.

L'évolution de french ces dernières années me fait l'impression d'une
spirale infernale qui va vers toujours plus d'incompatibilités et
enferme les auteurs qui l'utilisent dans un ensemble de choix qui les
coupent du reste du monde. La plupart du temps, il existe une solution
standard et fiable qui est portable.

French incite à utiliser mltex pour le français, c'est un mauvais
conseil.

French préfère keyboard à inputenc, c'est absurde.

French inclue mlp alors que babel existe.

Plus fondamentalement, je pense que french souffre d'un vice de
conception rhédibitoire : vouloir appliquer la marche interne d'un
éditeur (IN) aux classes standard de latex, qui ne sont là que pour
définir la structure standard d'un document non typographique en
latex, et ne sont donc pas destinées à être employées pour de la mise
en pages. C'est aussi plein de valeurs qui sont conçues pour CM et
foirent complètement dès qu'une autre police est en service.

Je me demande quels sont les « professionnels » qui composent avec la
classe « article » (on m'assure qu'il en existe...).

À part le cas particulier des listes, frenchb ne se préoccupe que de la
microtypographie (césures, espacement de la ponctuation, guillemets et
commandes spécifiques pour les trucs comme primo, degrés, etc.) plus ce
pour quoi babel et francais ont commencé à exister : le passage en
français des variables « locales ».

Tout ça pour dire que les inconvénients sont surtout les mauvaises
habitudes prises à l'utilisation de french, qui rendent l'utilisation
d'extensions standard pas toujours évidentes : il faut faire table
rase des conceptions apprises à la lecture de la doc de french...
________________________________________

Sur la francisation de latex, il a déjà été dit pas mal de bêtises.

Les césures n'ont rien à voir avec l'extension : pour des césures
correctes il faut utiliser des polices au codage (« de sortie ») T1
[une autre solution consiste à utiliser mltex, ce qui n'a aucun
intérêt] et avoir un format qui a chargé les motifs de césure et un
moyen de sélectionner les bons motifs pour la bonne langue.

Tout ça est pris en charge par french comme par babel, avec une tetex
ça se résume à choisir les langues que l'on voudra pouvoir utiliser,
et faire les formats (texconfig), à déclarer \usepackage[T1]{fontenc}
et à utiliser les commandes de frenchle ou french ou babel pour
sélectionner la langue.

Pour la gestion des caractères 8 bits dans son éditeur préfére, french
propose keyboard, latex inputenc (un format french avec keyboard est
incompatible avec inputenc...).

Pour faire un PDF avec des polices postscript, il suffit d'utiliser
des polices postscript ad hoc dotées de métriques T1 (éventuellement
virtuelles) : \usepackage{ae} (+ éventuellement aeguill) ou zefonts ou
garamond...

________________________________________

French mélange la francisation « pure » (espaces avant la ponctuation,
changement des noms comme \refname, etc.) et la « mise en conformité »
de la maquette avec le lexique de l'IN. [frenchb n'a pas totalement
échappé à cette tentation, mais il y a des options qui permettent de
revenir à la normale : on applique une maquette à un document, pas
selon la langue de tel ou tel paragraphe ; à mon avis, il y a aussi
une confusion pour les \item : on utilise une puce ou un tiret aussi
bien en Amérique qu'en France, ça dépend du type de liste, ça n'a pas
grand chose à voir avec la langue.] French a également pas mal de
choses qui n'ont rien de particulièrment français : lettrines,
abréviations, fminipage, etc.

Un document qui utilise french sans aucune de ses commandes
spécifiques devrait pouvoir passer à frenchle sans changement, à
frenchb avec peut-être de différences (ce qui peut suffire à
changer la mise en pages voire à produire un résultat erroné, les
guillemets n'étant plus traités comme des environnements, p. ex.).

Un document qui utilise des commandes de french ne pourra passer sans
modification avec frenchle ou frenchb. La gestion des guillemets de
second niveau n'est gérée que par french.

________________________________________

Mon conseil aux utilisateurs de french : gardez une version
« gratuite » quelque part pour vos anciens documents, et essayez de
passer à babel.

--
Thierry Bouche

Vincent Lefevre

unread,
Feb 9, 2001, 9:20:16 AM2/9/01
to
Dans l'article <960djg$7ob$1...@phobos.ac-grenoble.fr>,
Pascal Chantriaux <pascal.c...@ac-grenoble.fr> écrit:

>> quels problèmesd avec l'encodage des fontes ?

> Il suffit d'utiliser l'encodage T1 pour que tout se passe bien
> (\usepackage[T1]{fontenc}).

Ben non, ça ne suffit pas. Si tu fais juste ça, tu n'as plus les
fontes type1, par défaut. Cf l'enfilade dont j'ai parlé...

Vincent Lefevre

unread,
Feb 9, 2001, 9:37:42 AM2/9/01
to
Dans l'article <skofwco...@mozart.ujf-grenoble.Fr>,
Thierry Bouche <Thierry...@ujf-grenoble.fr> écrit:

> Je me demande quels sont les «?professionnels?» qui composent avec
> la classe « article?» (on m'assure qu'il en existe...).

Quel est le problème avec la classe « article » ?

> à mon avis, il y a aussi une confusion pour les \item : on utilise
> une puce ou un tiret aussi bien en Amérique qu'en France, ça dépend
> du type de liste, ça n'a pas grand chose à voir avec la langue.

Quand est-ce qu'on choisit une puce ou un tiret ?

Thierry Bouche

unread,
Feb 9, 2001, 12:01:36 PM2/9/01
to
Vincent Lefevre <vincen...@vinc17.org> writes:

> Quel est le problème avec la classe « article » ?

aucun problème. Mais il est bien rare qu'un éditeur l'utilise pour
autre chose que compiler un preprint reçu.

> Quand est-ce qu'on choisit une puce ou un tiret ?

il n'y a pas vraiment de règle. Disons qu'à l'intérieur d'un texte
plutôt « littéraire », on fera plutôt ça :

xxxxx :
-- xxx xxx xxx
xxx xx xxx xx ;
-- xx xx x x xxxx xxx
xxx xx xxx xx ;
xxx

et sur un transparent ou une affiche :

Trois cas à étudier :

¤ Xxx xx xxx
xx xx xx xx.

¤ X xx xx xx
xxx xx xx.

¤ X x.

L'IN ne montre aucune liste comme celles produites par french ou
frenchb ! (avec un tiret qui pendouille tout seul dans le vide et tout
le texte correspondant en retrait ; le tiret s'insère naturellement
dans un flot de texte ; si on rompt le flot de texte [présentation à
la latex] alors des numéros ou des puces sont plutôt plus adaptés).

Nicolas Kisselhoff

unread,
Feb 9, 2001, 10:42:03 AM2/9/01
to
Vincent Lefevre wrote:

> > Il suffit d'utiliser l'encodage T1 pour que tout se passe bien
> > (\usepackage[T1]{fontenc}).
>
> Ben non, ça ne suffit pas. Si tu fais juste ça, tu n'as plus les
> fontes type1, par défaut. Cf l'enfilade dont j'ai parlé...

Ben ça sert à quoi les fontes type1 si on utilise que la police
par défaut ?

Nicolas.

--
Bon. Yapuka fokon.
-+- AT in: Guide du Cabaliste Usenet - Yfolferfer ! -+-

Thomas Nemeth

unread,
Feb 10, 2001, 4:53:47 AM2/10/01
to
Le 09 Feb 2001 14:13:10 +0100, Thierry Bouche a tapoté :

| David SAMSOEN <sam...@cenbg.in2p3.fr> writes:
|
| > Tout cela est bel et bon, mais avant le clash avec CTAN, la
| > license du french de bgaulle etait compliquee peut-etre mais
| > pas shareware.
|
| en effet. Je ne suis pas juriste mais il me semble que ça disait qu'un
| auteur lambda pouvait utiliser gratuitement french et n'avait aucun
| droit de le modifier, quelqu'un soupçonné de tirer quelque bénéfice de
| la redistribution de french devait payer (d'où l'impossibilité de
| faire figurer french dans free sur CTAN, free/nonfree ne signifiant
| pas gratuit/payant mais ayant un sens précis dont en particulier la
| possibilité de faire du bénéfice avec sans rien devoir à l'auteur).

Pour ajouter de l'eau à ton moulin, je dirais qu'il faut lire
free/nonfree dans le sens libre/non-libre comme dans les
documents de la FSF.

Vincent Lefevre

unread,
Feb 10, 2001, 11:32:42 AM2/10/01
to
In article <3A840FCB...@club-internet.fr>,
Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> wrote:

> Ben ça sert à quoi les fontes type1 si on utilise que la police
> par défaut ?

À avoir une meilleure qualité d'affichage en général (quoique
ghostscript ne s'en sort pas si bien). C'est nécessaire pour générer
des PDF ou pour visualiser plus rapidement sous RISC OS par exemple.

Michel Bovani

unread,
Feb 10, 2001, 5:27:49 PM2/10/01
to
Le 9/02/2001 15:20, Vincent Lefevre a écrit :

> Dans l'article <960djg$7ob$1...@phobos.ac-grenoble.fr>,
> Pascal Chantriaux <pascal.c...@ac-grenoble.fr> écrit:
>
>>> quels problèmesd avec l'encodage des fontes ?
>
>> Il suffit d'utiliser l'encodage T1 pour que tout se passe bien
>> (\usepackage[T1]{fontenc}).
>
> Ben non, ça ne suffit pas. Si tu fais juste ça, tu n'as plus les
> fontes type1, par défaut. Cf l'enfilade dont j'ai parlé...

Le format des fontes n'a rien a voir avec TeX, qui dans sa grande sagesse ne
reconnait que les tfm...

Ceci dit, oui Les fontes T1 par défaut (EC) souffrent d'un gros... défaut.
Ce qu'il eut fallu c'est quelque chose d'exactement semblable à cm7bits,
mais en 8 bits : pas de fantaisies, genre corps 36 horrible, raffinements
eccessifs, tout ça. Bref, un machin qui aurait étendu au codage Cork ce qui
existait en 7 bits, mais pas plus... (quitte à reproduire les défauts de
cm). Si on avait choisi cette option, c'est à peu près sûr qu'il existerait
des EC type1 libres et gratuites, et qu'on aurait la paix. La seule raison
pour faire autrement serait de produire quelque chose de compatible avec
l'édition soignée (les cm 7 bits ne le sont pas). Malheureusement les EC
telles qu'elles sont s'avèrent inutilisables dans le monde réel...

Michel Bovani

unread,
Feb 10, 2001, 5:35:27 PM2/10/01
to
Le 9/02/2001 16:42, Nicolas Kisselhoff a écrit :

> Vincent Lefevre wrote:
>
>>> Il suffit d'utiliser l'encodage T1 pour que tout se passe bien
>>> (\usepackage[T1]{fontenc}).
>>
>> Ben non, ça ne suffit pas. Si tu fais juste ça, tu n'as plus les
>> fontes type1, par défaut. Cf l'enfilade dont j'ai parlé...
>
> Ben ça sert à quoi les fontes type1 si on utilise que la police
> par défaut ?

Ça peut déjà servir à éviter qu'un imprimeur qui ne nous a rien fait ne soit
obligé de flasher à 2400ppp un ps dont les fontes sont des bitmaps à 300ppp.

Michel Bovani

unread,
Feb 10, 2001, 5:57:01 PM2/10/01
to
Le 9/02/2001 18:01, Thierry Bouche a écrit :

>> Quand est-ce qu'on choisit une puce ou un tiret ?
>
> il n'y a pas vraiment de règle. Disons qu'à l'intérieur d'un texte
> plutôt « littéraire », on fera plutôt ça :
>
> xxxxx :
> -- xxx xxx xxx
> xxx xx xxx xx ;
> -- xx xx x x xxxx xxx
> xxx xx xxx xx ;
> xxx
>
> et sur un transparent ou une affiche :
>
> Trois cas à étudier :
>

> ? Xxx xx xxx
> xx xx xx xx.
>
> ? X xx xx xx
> xxx xx xx.
>
> ? X x.

Tu reviendrais vraiment au fer pour les lignes suivantes ?

Moi je dirais :

1.

<> blob blob blob
blob blob blob ;

<> blob blob bip.

ou

2.

<> blip blip blip blip
blip blip blip ;
<> blaff grouick zonk.

1 : en alinéa ;
2 : en sommaire.

En alinea utiliser le tiret comme marqueur. Le même que pour les dialogues
les incises et tout le reste : en général --- (tiret cadratiné).

En sommaire, ne pas employer ---, trop long pour pendre dans le vide.
N'importe quoi de discret (quand même) peut faire l'affaire.
-- (tiret semi cadratiné) est à proscrire *sauf* s'il est utilisé comme
tiret partout (c'est-à-dire aussi pour les incises, les dialogues, etc.)
auquel cas, après tout, il n'est pas si long, laissons le se faire pendre
l'odieux.

Et oui, c'est dit, je n'aime décidément pas -- et il a plein
d'inconvénients.

Essayer :

La valeur absolue de $x$, notée $|x|$ est égale à :
\begin{itemize}
\item $x$, si $x$ est positif ;
\item $-x$, si $x$ est négatif.
\end{itemize}

Comment ça je suis de mauvaise foi ?


Nicolas Kisselhoff

unread,
Feb 11, 2001, 6:06:13 AM2/11/01
to
Michel Bovani wrote:

> Ça peut déjà servir à éviter qu'un imprimeur qui ne nous a rien fait ne soit
> obligé de flasher à 2400ppp un ps dont les fontes sont des bitmaps à 300ppp.

dvips -D2400 ... (avec -Z aussi) avant d'envoyer à l'imprimeur.

Nicolas.

--
J'ai reçu un mail parlant d'un petit garçon malade. Je l'ai transféré à
tous ceux que je connaissais. On me dit que c'est un attrape couillons.
Est-ce vrai? Suis-je vraiment aussi con que le prétend ma femme?
-+-C in GNU - Le plus dur dans le mariage, c'est d'en sortir vivant -+-

Damien WYART

unread,
Feb 11, 2001, 6:36:34 AM2/11/01
to
* Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> in fr.comp.text.tex:

> > Ça peut déjà servir à éviter qu'un imprimeur qui ne nous a rien fait
> > ne soit obligé de flasher à 2400ppp un ps dont les fontes sont des
> > bitmaps à 300ppp.

> dvips -D2400 ... (avec -Z aussi) avant d'envoyer à l'imprimeur.

Oui, mais le newbie qui ne le sait pas, il fait des bêtises ! Alors en
Type 1, ça se passe mieux par défaut.
--
Damien WYART / dwy...@noos.fr

Vincent Lefevre

unread,
Feb 11, 2001, 7:18:38 AM2/11/01
to
In article <3A867225...@club-internet.fr>,
Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> wrote:

> dvips -D2400 ... (avec -Z aussi) avant d'envoyer à l'imprimeur.

Mais ça fait de gros fichiers, et pour les fichiers PS déjà générés,
on ne peut plus rien faire.

Nicolas Kisselhoff

unread,
Feb 11, 2001, 10:04:57 AM2/11/01
to
Vincent Lefevre wrote:

> > dvips -D2400 ... (avec -Z aussi) avant d'envoyer à l'imprimeur.
>
> Mais ça fait de gros fichiers, et pour les fichiers PS déjà générés,
> on ne peut plus rien faire.

Bien sûr, c'est pour celà qu'il suffit de fournir le source et on
compile là ou ça doit être imprimé. C'est pas ça la philosophie
LaTeX (entr' autre) ? ;-)

Nicolas.

--
Coucou, je suis 951 (designer Créapolien) et je suis à la recherche de
gentilles correspondantes sachant satisfaire mon besoin énorme mais
simple de communiquer en toute "bonne amitié".
-+- 951 in le Neuneu Pète un Câble : 69 s'abstenir -+-

Nicolas Kisselhoff

unread,
Feb 11, 2001, 10:02:55 AM2/11/01
to
Damien WYART wrote:

> Oui, mais le newbie qui ne le sait pas, il fait des bêtises ! Alors en
> Type 1, ça se passe mieux par défaut.

Bah je croyais que ce forum c'était aussi pour déniaiser le newbie ;-)
Y a rien dans la FAQ au sujet du -D ?

Nicokas.

--
"[In 'Doctor' mode], I spent a good ten minutes telling Emacs what I
thought of it. (The response was, 'Perhaps you could try to be less
abusive.')"
(By Matt Welsh)

Damien WYART

unread,
Feb 11, 2001, 11:15:36 AM2/11/01
to
* Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> in fr.comp.text.tex:

> Bah je croyais que ce forum c'était aussi pour déniaiser le newbie ;-)

:-D

> Y a rien dans la FAQ au sujet du -D ?

Apparement, non. Enfin, j'ai pas tout relu ligne par ligne, hein...

Michel Bovani

unread,
Feb 11, 2001, 12:50:41 PM2/11/01
to
Le 11/02/01 16:02, Nicolas Kisselhoff a écrit :

> Damien WYART wrote:
>
>> Oui, mais le newbie qui ne le sait pas, il fait des bêtises ! Alors en
>> Type 1, ça se passe mieux par défaut.
>
> Bah je croyais que ce forum c'était aussi pour déniaiser le newbie ;-)
> Y a rien dans la FAQ au sujet du -D ?

Sais pas : j'la lis jamais, c'est pour les niais :))))
Enfin j'espère bien qu'elle recommande l'emploi des fontes type1 la FAQ !

Michel Bovani

unread,
Feb 11, 2001, 12:53:51 PM2/11/01
to
Le 11/02/01 16:04, Nicolas Kisselhoff a écrit :

> Vincent Lefevre wrote:
>
>>> dvips -D2400 ... (avec -Z aussi) avant d'envoyer à l'imprimeur.
>>
>> Mais ça fait de gros fichiers, et pour les fichiers PS déjà générés,
>> on ne peut plus rien faire.
>
> Bien sûr, c'est pour celà qu'il suffit de fournir le source et on
> compile là ou ça doit être imprimé. C'est pas ça la philosophie
> LaTeX (entr' autre) ? ;-)

Ben, non ! Les professionnels qui font des livres avec LaTeX, ils ne donnent
pas les sources seulement le PostScript (des fois qu'on fasse pas appel à
eux pour la seconde édition). Et je t'assure qu'ils ont des problèmes avec
ces fichus bitmaps à 2400 dpi (quand c'est pas 7200)...
>
> Nicolas.

Nicolas Kisselhoff

unread,
Feb 11, 2001, 1:31:20 PM2/11/01
to
Michel Bovani wrote:

> Sais pas : j'la lis jamais, c'est pour les niais :))))
> Enfin j'espère bien qu'elle recommande l'emploi des fontes type1 la FAQ !

Bah j'en viens et le seul endroit où elle parle de type1
c'est pour la convertion en pdf.
Mais elle ne dit pas comment faut faire.

Comme quoi elle est pas faite pour les niais ;-)))

Nicolas.

--
BC> désolé, mais j'ai pas pû m'empecher.
On a vu, mais bon, vraiment fallait pas, vous ne manquiez pas encore
assez.
-+- RM in <http://neuneu.mine.nu> : En période de manque -+-

Vincent Lefevre

unread,
Feb 11, 2001, 6:22:09 PM2/11/01
to
In article <3A86AA19...@club-internet.fr>,
Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> wrote:

> Bien sûr, c'est pour celà qu'il suffit de fournir le source et on
> compile là ou ça doit être imprimé. C'est pas ça la philosophie
> LaTeX (entr' autre) ? ;-)

Pour ma thèse, on m'a juste demandé le PostScript. Et donner le source
ne résout pas tout. Il suffit qu'à l'autre bout ils n'aient pas les
mêmes versions des packages pour que ça pose des problèmes. Par
exemple, la mise en page peut être différente, et ça peut boucler à la
compilation.

Nicolas Kisselhoff

unread,
Feb 12, 2001, 3:05:09 AM2/12/01
to
Vincent Lefevre wrote:
>
> > Bien sûr, c'est pour celà qu'il suffit de fournir le source et on
> > compile là ou ça doit être imprimé. C'est pas ça la philosophie
> > LaTeX (entr' autre) ? ;-)
>
> Pour ma thèse, on m'a juste demandé le PostScript. Et donner le source
> ne résout pas tout. Il suffit qu'à l'autre bout ils n'aient pas les
> mêmes versions des packages pour que ça pose des problèmes. Par
> exemple, la mise en page peut être différente, et ça peut boucler à la
> compilation.

Oui, mais c'est pas l'idée de départ du bon Docteur.

Nicolas.

--
Microsoft is not the answer.
Microsoft is the question.
NO (or Linux) is the answer.
(Taken from a .signature from someone from the UK, source unknown)

E.Depardieu

unread,
Feb 12, 2001, 4:11:39 AM2/12/01
to
marre-f...@unilim.fr (Francoise Marre-Fournier) writes:

> Michel Bovani (michel...@wanadoo.fr) nous narrait, ici
> <B6AC8F80.B909%michel...@wanadoo.fr> :


> >
> >Le 11/02/01 16:02, Nicolas Kisselhoff a écrit :
> >

> >> Bah je croyais que ce forum c'était aussi pour déniaiser le newbie
> ;-)
> >> Y a rien dans la FAQ au sujet du -D ?
> >
> >Sais pas : j'la lis jamais, c'est pour les niais :))))
> >Enfin j'espère bien qu'elle recommande l'emploi des fontes type1 la
> >FAQ !
>

> Dites donc, les prof. de math., au lieu de vous gausser de la pauvre FAQ
> qui ne vous a rien fait, si vous écriviez des patchs pour la dite, hein
> !! ??
Entièrement d'accord !!
En plus les niais y comprennent même pas ce qui est écrit dans la FAQ...

Ces gausseurs pourraient-ils me dire si lorsque je mets un
\usepackage{aeguill} ou ...palatino ou ...times je suis en train
d'utilser des fontes de type 1 ?

E.Depardieu

Antoine Chambert-Loir

unread,
Feb 12, 2001, 4:39:22 AM2/12/01
to
In article <87n1bsf...@eric5.StFlou>,

E.Depardieu <eric.de...@fnac.net> wrote:
>Ces gausseurs pourraient-ils me dire si lorsque je mets un
>\usepackage{aeguill} ou ...palatino ou ...times je suis en train
>d'utilser des fontes de type 1 ?

Un résumé rapide :

Fonte Type 1 = Police PostScript
Fonte MF = police MetaFont

Les deux sont des langages de descriptions de polices, à une
résolution arbitraire.

Nécessité des polices PostScript :
- pour le PDF (Acrobat visualise mal les polices bitmap)
- pour livrer un fichier PostScript à une résolution arbitraire.

Fonte PK = Police BitMap (résolution fixe, donc)
produit a partir d'une police metafont

T1 = 'Encodage T1' (Text Encoding 1)= la norme qui dit que le caractère
e accent aigu est à telle position, après le e accent grave
et avant le e accent circomflexe. Dans cette norme, il y a 256
caractères par police.

OT1 = 'Encodage OT1' (Old Text Encoding 1) = l'ancienne norme, avec 128
caractères accessibles par police

Police virtuelle : astuce pour fabriquer à partir d'une ou plusieurs
polices, une autre police. Permet par exemple de fabriquer une
police à l'encodage T1 à partir d'une police à l'encodage OT1.

Nécessité de l'encodage T1, ou d'un encodage analogue (LY1,...) :
Sinon, TeX est dans la panade pour couper les mots accentués.

\usepackage[T1]{fontenc} = package LaTeX pour demander à utiliser
des polices à l'encodage T1. (Par défaut, ce sera les polices EC,
Europea Computer Modern)

\usepackage{aeguill} = package LaTeX pour que la police utilisée
par défaut soit la police (virtuelle) ae = Almost European,
dans l'encodage T1.

\usepackage{times} = package LaTeX pour demander à utiliser
les polices Times. Ce sont des polices PostScript
Pareil pour \usepackage{palatino}

Intérêt de aeguill :
cela fournit une police 'Presque T1' qui existe en version PostScript.

--
Antoine Chambert-Loir o-o Institut de Mathématiques de Jussieu (Chevaleret)
Tel: 01 44 27 75 20 | Université Pierre et Marie Curie
Fax: 01 44 27 48 44 - Boite 247, 4 place Jussieu, F-75252 Paris Cedex 05
http://www.math.jussieu.fr/~chambert

Bernard Gaulle

unread,
Feb 12, 2001, 4:50:44 AM2/12/01
to

In article <skofwco...@mozart.ujf-grenoble.Fr>, Thierry Bouche <Thierry...@ujf-grenoble.fr> writes:
|>yvon.b...@pobox.com (yvon.bricole) writes:
|>
|>> y a t'il un inconvénient à ne pas utiliser french ?

que ceuux qui n'aiment pas n'en degoutent pas les autres.

|>Il y a de nombreux inconvénients à utiliser french, après avoir
|>dépensé beaucoup d'énergie à débugger/configurer french, j'y ai
|>renoncé il y a quelques années,

sic !

|>La documentation de french est dangereuse

donner son avis c'est bien, diffamer c'est nocif.

--bg

Nicolas Kisselhoff

unread,
Feb 12, 2001, 5:04:34 AM2/12/01
to
"E.Depardieu" wrote:

> Ces gausseurs pourraient-ils me dire si lorsque je mets un
> \usepackage{aeguill} ou ...palatino ou ...times je suis en train
> d'utilser des fontes de type 1 ?

Les Gausseurs, je ne le sais pas.
Mais dans tous les cas, la seule référence au mot clé "type1" renvoie
aux documents en pdf.

Les packages que tu cites sont bient de type1, mais existe-t-il
une fonte Computer Moderne Roman de type1.
J'ai pas trouvé dans CTAN/fonts/metrics ou alors elle a un autre nom.

Et même dans ce cas là, l'installation reste un mytère (pour la FAQ
;-)).

Nicolas

PS et arrêter de d'embêter les profs de maths sinon on se fout en grève
et faudra garder vos mômes à la maison ;-)

--
MB : local.afrique, il faudra expliquer que ce n'est pas le coffre-fort
!
JPK: Avec mes meilleurs sous venir !
-+- in: Guide du Cabaliste Usenet - La Cabale se place -+-

Olivier Gutknecht

unread,
Feb 12, 2001, 6:13:29 AM2/12/01
to
Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> wrote:

> Bien sûr, c'est pour celà qu'il suffit de fournir le source et on
> compile là ou ça doit être imprimé. C'est pas ça la philosophie
> LaTeX (entr' autre) ? ;-)

Je n'ai encore jamais vu d'éditeur qui demande le source TeX pour mes
papiers. Ils fournissent souvent des styles TeX à appliquer (plus ou
moins bons d'ailleurs, grmlf Hermès), mais le résultat final à envoyer
est le postscript. C'est sans doute spécifique à chaque domaine, mais
bon...

Ol.
--
Olivier Gutknecht ... Laboratoire d'Informatique, Robotique
gutk...@lirmm.fr ... et Micro-Electronique de Montpellier.

Jacques Andre

unread,
Feb 12, 2001, 8:05:04 AM2/12/01
to
Olivier Gutknecht wrote:
>
> Je n'ai encore jamais vu d'éditeur qui demande le source TeX pour mes
> papiers. Ils fournissent souvent des styles TeX à appliquer (plus ou
> moins bons d'ailleurs, grmlf Hermès), mais le résultat final à envoyer
> est le postscript. C'est sans doute spécifique à chaque domaine, mais
> bon...

Ayant joué les rédacteurs en chef pour une numéro d'une revue de chez Hermès, je
puis assurer que Hermès dans ce cas exigeait le source LaTeX... et que j'ai
passé pas mal d'heures, voire de jours, à corriger tout ces sources souvent trop
approximatifs, et que hermès est encore passé derrière pour corriger d'ultimes
fautes d'orthotypo.
Je ne parle évidemment pas d'autres éditeurs étrangers, comme CUP, Wiley, etc.
Effectivement, souvent Springer-Verlag demande pour ses LNCS le fichier
PostScript (en fait il lui suffit d'avoir une feuille papier propre : ils
photographient et font de l'offset !).

C'est souvent trop facile de dire « les éditeurs sont nuls » !
--
Jacques André
Irisa/Inria-Rennes, Campus de Beaulieu, F-35042 Rennes Cedex, France
Tél. : +33 2 99 84 73 50, fax : +33 2 99 84 71 71, email : jan...@irisa.fr

Michel Bovani

unread,
Feb 12, 2001, 11:35:29 AM2/12/01
to
Le 12/02/01 10:11, E.Depardieu a écrit :

>
> Ces gausseurs pourraient-ils me dire si lorsque je mets un
> \usepackage{aeguill} ou ...palatino ou ...times je suis en train
> d'utilser des fontes de type 1 ?

TeX me connait que les tfm qui ne sont ni type 1 ni bitmaps...
La réponse à la question est donc non, mais on peut reformater la question.
On va dire qu'un \usepackage{times} aboutit en cas de création de fichier
PostScript ou PDF à l'utilisation de fontes type1, mais c'est quand même pas
si simple.

Dans le dvi, il y a donc des références aux tfm et c'est tout. C'est
lorrsque l'on veut voir ou imprimer que le problème se pose. Donc ça dépend
du driver et de la façon dont il est configuré.

dvips :
- pour times ou palatino, il va faire référence aux type1 de ton imprimante,
mais il ne les mettra pas dans le fichier ps.
- pour cm7bits, il existe des type1 et des mf-pk, donc ça dépend de la
config.
- ae se comporte comme cm7bits puisque ce sont des fontes virtuelles qui
dévirtualisent en cm7bits.
- les EC (cm8bits) n'existent que sous forme mf-pk (sauf fontes
commerciales).

ghostview : se comporte comme une imprimante PostScript ; il dispose de
times et palatino (des clones en quelque sorte)

xdvi (unix) et windvi (et aussi Daniel Taupin) : utilise des pk en toutes
circonstances (pour times, palatino, il les bricole à la volée à partir de
type1).

xdvi (mac) : pour times ou palatino utilise des true type ou des type1 via
atm suivant ce qui est installé dans le système. Pour cm utilise des pk sauf
si on installe les versions cm7bits dans le système et qu'on le configure
pour les utiliser.

pdftex :
- pour times utilise la fonte times résidente du previewer.
- pour palatino, ne sait pas faire sauf si on bricole un peu en lui disant
d'utiliser les clones urw (comme ghostview)
- pour cm7bits on a le choix mais on a tout intérêt à utiliser les version
type1 (pareil pour ae, évidemment).
- pour cm8bits on est bien obligé d'utiliser des pk...

Olivier Gutknecht

unread,
Feb 12, 2001, 12:21:52 PM2/12/01
to
Jacques Andre <Jacque...@irisa.fr> wrote:

> Ayant joué les rédacteurs en chef pour une numéro d'une revue de chez
> Hermès, je puis assurer que Hermès dans ce cas exigeait le source LaTeX...

> C'est souvent trop facile de dire « les éditeurs sont nuls » !

Oups, j'ai vexé. Promptes excuses :-)
Ce n'était pas du tout dans mon intention de généraliser. Tout comme je
précisais que cela devait varier selon les domaines, j'aurais du dire
que pour Hermès, c'était uniquement vis à vis du style LaTeX imposé pour
certaines revues et conférences
<ftp://ftp.unice.fr/pub/I3S/OLEM/OCL/software/article-hermes/>, qui m'a
défrisé deux trois fois. Et c'était le postscript qui m'a toujours été
demandé.

Vincent Lefevre

unread,
Feb 12, 2001, 5:56:26 PM2/12/01
to
In article <968b0a$tj$1...@borel3.institut.math.jussieu.fr>,
Antoine Chambert-Loir <cham...@borel3.institut.math.jussieu.fr> wrote:

> Un résumé rapide :
[snip]

Et pour les caractères du mode math, ça semble être des polices
complètement différentes, non?

Antoine Chambert-Loir

unread,
Feb 13, 2001, 3:56:55 AM2/13/01
to
In article <4a4bdd1c0dv...@vinc17.org>,

Vincent Lefevre <vincen...@vinc17.org> wrote:
>Et pour les caractères du mode math, ça semble être des polices
>complètement différentes, non?

Ouaip. Et là j'ai jamais rien compris.

Michel Bovani

unread,
Feb 13, 2001, 8:43:13 AM2/13/01
to
Le 13/02/01 9:56, Antoine Chambert-Loir a écrit :

> In article <4a4bdd1c0dv...@vinc17.org>,
> Vincent Lefevre <vincen...@vinc17.org> wrote:
>> Et pour les caractères du mode math, ça semble être des polices
>> complètement différentes, non?
>
> Ouaip. Et là j'ai jamais rien compris.

Ben t'as au moins compris la question... (pas moi...)

Est-ce que c'est

"les polices maths sont-elles différentes des polices texte et si oui
pourquoi ?"

ou

"les polices maths mf sont-elles différentes de polices maths type1 ?"

Vincent Lefevre

unread,
Feb 13, 2001, 10:08:44 PM2/13/01
to
In article <B6AEF881.BB3C%michel...@wanadoo.fr>,
Michel Bovani <michel...@wanadoo.fr> wrote:

> "les polices maths sont-elles différentes des polices texte et si oui
> pourquoi ?"

Oui, c'est ça, les polices du mode math et les polices du mode texte
sont différentes. Par exemple, 0 et $0$ n'utiliseront pas la même
police. Et je ne sais pas pourquoi.

Antoine Chambert-Loir

unread,
Feb 14, 2001, 4:35:39 AM2/14/01
to
In article <4a4c7bb2dcv...@vinc17.org>,

Michel Bovani

unread,
Feb 14, 2001, 1:01:19 PM2/14/01
to
Le 14/02/01 10:35, Antoine Chambert-Loir a écrit :


>> Oui, c'est ça, les polices du mode math et les polices du mode texte
>> sont différentes. Par exemple, 0 et $0$ n'utiliseront pas la même
>> police. Et je ne sais pas pourquoi.

Le cas de zéro n'est pas un très bon exemple (par défaut 0 et $0$ sont pris
dans la même fonte), mais bon...

Faut se souvenir qu'au départ on a des polices avec un codage 7 bits, ce qui
ne représente pas beaucoup de place.

On a donc des codages OT1, OML, OMS, OMX qui contiennent chacun 128 entrées.
Il y a peu voire pas de doublons... (enfin pour être précis là dessus
faudrait entrer dans une distinction caractère vs. glyphe) En première
approximation OT1, cest pour le texte et les autres pour les maths.

Mais au deuxième abord ça se complique un peu. Les maths vont chercher
certains carctères dans OT1 (en gros ce qui est droit, et qui sert en
maths) :

- les opérateurs + -
- les parenthèses et crochets
- les lettres grecques majuscules (elles sont aussi dans OML, mais les
glyphes sont penchés)
- les chiffres (ils sont aussi dans OML, mais en version bas de casse
- etc.

De même pour le texte on va chercher § ¶ etc. dans OMS (parce qu'il n'y
avait plus de place dans OT1, je suppose : en T1 ces symboles sont
répertoriés)

Maintenant si on passe en T1, le 0 est pris dans T1 (donc ecrm1000 par
défaut) et le $0$ est pris dans OT1 (donc cmr10). Tout ça parce que LaTeX
continue à clamer
\DeclareSymbolFont{operators} {OT1}{cmr} {m}{n}

de même un \usepackage{times} prend 0 dans times et $0$ dans cmr10.
On pourrait penser à dire :
\DeclareSymbolFont{operators} {OT1}{ptm} {m}{n}
et on aurait le zéro de times en maths (ça serait d'ailleurs sans intérêt,
mais c'est un essai que l'on peut faire) mais on perdrait les caps grecques
(times OT1 est évidemment incomplet)...

Bref c'est évidemment impossible de tout décrire mais j'espère que ça donne
des pistes... On peut a jouter que bien sûr maths et texte sont complètement
différents pour la gestion de l'espacement, ce qui est très bien et que les
glyphes ital de la fonte math OML (cmmi10) sont différents de ceux de la
fonte texte OT1 ital (cmti10), ce qui est idiot (dit-il en ne machant pas
ses mots).

Il y a un projet de codage 8 bits pour les maths voir chaiers GUT N° 28-29
qui serait beaucoup plus rationnel et isolerait complètement ce qui est
maths et ce qui est texte.


Vincent Lefevre

unread,
Feb 14, 2001, 2:28:03 PM2/14/01
to
In article <B6B0867F.BC61%michel...@wanadoo.fr>,
Michel Bovani <michel...@wanadoo.fr> wrote:

> Le cas de zéro n'est pas un très bon exemple (par défaut 0 et $0$ sont pris
> dans la même fonte), mais bon...

En fait si, c'était un bon exemple. Les caractères du mode texte dans
le fichier ps étaient en type1, et ceux du mode math (y compris certains
chiffres, au moins) étaient en bitmap. Mais c'était peut-être parce que
j'utilisais du Palatino.

Antoine Chambert-Loir

unread,
Feb 15, 2001, 5:06:00 AM2/15/01
to
In article <B6B0867F.BC61%michel...@wanadoo.fr>,

Michel Bovani <michel...@wanadoo.fr> wrote:
>Le cas de zéro n'est pas un très bon exemple (par défaut 0 et $0$ sont pris
>dans la même fonte), mais bon...

Non, :

\documentclass{article}
\usepackage{times}
\begin{document}
Comparer $0$ et 0.
\end{document}

Michel Bovani

unread,
Feb 15, 2001, 5:32:24 AM2/15/01
to
Le 15/02/01 11:06, Antoine Chambert-Loir a écrit :

> In article <B6B0867F.BC61%michel...@wanadoo.fr>,
> Michel Bovani <michel...@wanadoo.fr> wrote:
>> Le cas de zéro n'est pas un très bon exemple (par défaut 0 et $0$ sont pris
>> dans la même fonte), mais bon...
>
> Non, :
>
> \documentclass{article}
> \usepackage{times}
> \begin{document}
> Comparer $0$ et 0.
> \end{document}
>

Euh, j'ai dit "par défaut" : le défaut est cmr7bits, non ?

bien sur si tu dis \usepackage{times} 0 est pris dans times à cause du
\renewcommand{\rmdefault}{ptm} dans times.sty,

ce qui ne change pas le


\DeclareSymbolFont{operators}{OT1}{cmr}{m}{n}

qui est dans le format latex (cf fontmath.ltx) : et donc $0$ continue à être
pris dans cmr10.

Si tu utilises mathptmx, en revanche, mathptmx.sty dit :

\DeclareSymbolFont{operators}{OT1}{ztmcm}{m}{n}

et tu auras le zéro de times parce que ztmcm dévirtualise en 0 sur times
(et en \Gamma sur symbol), pour parler comme un prof d'analyse :)

Ce qui est vrai c'est qu'en LaTeX, il y a un zéro maths et un zéro texte,
qui peuvent ou non se correspondre suivant la configuration. On peut même
s'en servir pour avoir les numéros de pages, les dates, etc. en elzéviriens
tout en gardant les chiffres "normaux" pour les maths.


Michel Bovani

unread,
Feb 15, 2001, 5:51:56 AM2/15/01
to
Le 14/02/01 20:28, Vincent Lefevre a écrit :

> In article <B6B0867F.BC61%michel...@wanadoo.fr>,
> Michel Bovani <michel...@wanadoo.fr> wrote:
>
>> Le cas de zéro n'est pas un très bon exemple (par défaut 0 et $0$ sont pris
>> dans la même fonte), mais bon...
>
> En fait si, c'était un bon exemple. Les caractères du mode texte dans
> le fichier ps étaient en type1, et ceux du mode math (y compris certains
> chiffres, au moins) étaient en bitmap. Mais c'était peut-être parce que
> j'utilisais du Palatino.

Pour ce qui est des bitmaps, c'est juste une question de configuration (les
fontes maths cm existent en version type1).

Pour le reste, oui, bien sûr : un \usepackage{palatino} ne change rien à ce
qui se passe en mode maths.

Il existe un mathppl.sty qui utilise palatino pour les maths avec un système
de fontes virtuelles.

Une autre solution consiste à dire
\usepackage{palatino}
\usepackage{euler}

C'est pas tout Palatino, mais c'est au moins tout Zapf, et assez homogène en
graisse.

Antoine Chambert-Loir

unread,
Feb 15, 2001, 6:11:00 AM2/15/01
to
In article <B6B16EC8.BDEB%michel...@wanadoo.fr>,

Michel Bovani <michel...@wanadoo.fr> wrote:
>Le 15/02/01 11:06, Antoine Chambert-Loir a écrit :
>Euh, j'ai dit "par défaut" : le défaut est cmr7bits, non ?

Oui oui, désolé, j'avais raté la suite du message, en plus !

Daniel FLIPO

unread,
Feb 15, 2001, 11:46:13 AM2/15/01
to
Thomas Nemeth a écrit :

> Le Thu, 08 Feb 2001 18:33:48 GMT, yvon.bricole a tapoté :
>
> | Thomas Nemeth <tho...@exether.vipere.fr> wrote:
> |
> | > Aucun, mis à part le style des lettres.
> |
> | et la césure ?
>
> Effectivement, il peut y avoir quelques pbs de césure,
> mais en général ça se règle facilement.
>

Désolé d'intervenir si tard (je ne lis pas les news régulièrement...
mais je me soigne ;-)

Sans entrer dans la comparaison des mérites et défauts respectifs
de french et frenchb (sujet sur lequel je suis, avec Bernard Gaulle, le
plus
mal placé pour m'exprimer), je voudrais apporter deux précisions :

1) Sur les césures : french et babel/frenchb utilisent exactement le
même
fichier de césures (frhyph.tex dont la dernière version v.2.10
date du 29/2/2000).
french charge en plus un (petit) fichier frhyphex.tex s'il y a des
différences
elles ne peuvent venir que de là.
La liste des mots contenus dans frhyphex.tex est la suivante :
GUTenberg (aucune césure autorisée)
fichier fichiers (aucune césure autorisée)
extra-conju-gal
extra-conju-gale extra-conju-gales
extra-conju-gaux
extra-cor-po-rel extra-cor-po-rels
extra-cor-po-relle extra-cor-po-relles

Si vous tenez à une stricte conformité avec french, il suffit d'ajouter
dans votre préambule :
\hyphenation{GUTenberg fichier fichiers extra-conju-gal etc.}

Et puis si le coeur vous en dit, il y en a d'autres :
extra-terrestre, extra-territorial (les, aux) ou extra-terri-to-rial au
choix,
etc. etc.

AMHA, il vaut mieux le faire au coup par coup, si le besoin s'en fait
sentir.

2) french inclut un format de lettre française, ce que frenchb,
volontairement,
ne fait pas pour s'en tenir à la francisation de la langue de
travail.

Il existe une classe adaptée aux lettres françaises (lettre.cls de
Denis Megevand)
qui offre de nombreuses possibilités de personnalisation.
Elle fonctionne aussi bien avec babel/frenchb qu'avec french.
Je la recommande à ceux qui cherchent une classe pour leurs lettres.
Elle se trouve sur

ftp://obsftp.unige.ch/pub/tex/macros/
la version actuelle est lettre_2.34.tar.gz (18/10/2000).

Son utilisation est libre (elle est sous licence LPPL), elle sera sur
CTAN
dès que Denis se donnera la peine de l'y mettre :-) mais comme
actuellement il est au Chili...

=======================================================
Daniel Flipo Courriel :
Daniel...@univ-lille1.fr
UFR de Mathématiques -- Bâtiment M2 Tél : (33/0) 3 20 43 67 75
Université des Sciences et Technologies Fax : (33/0) 3 20 43 67 74
F-59655 Villeneuve d'Ascq Cedex
France
=======================================================

Bernard Gaulle

unread,
Feb 16, 2001, 6:50:50 AM2/16/01
to

|>1) Sur les césures : french et babel/frenchb utilisent exactement le
|>même
|> fichier de césures (frhyph.tex dont la dernière version v.2.10
|> date du 29/2/2000).

il faut l'utiliser cad creer un format avec ce fichier de cesure
(voir le fichier language.dat) ; je veux dire qu'il ne faut surtout
pas croire que la cesure francaise se fait a la main (comme j'ai
cru le comprendre dans qq messages precedents).

|> french charge en plus un (petit) fichier frhyphex.tex

ce fichier est indique dans le language.dat de french mais
je crois que babel sait aussi charger ces fichiers d'exception.

La derniere version de French Pro reconnait un champ supplementaire
de language.dat qui est le codage de fonte (t1, t2, ...) et qui permet
de charger des motifs de cesure complementaires relatifs au codage
de fonte comme hypht1.tex. Ce dernier, par exemple, donne acces
si on le desire a un autre caractere de cesure en bout de ligne
specifique aux fontes t1.

|>Si vous tenez à une stricte conformité avec french, il suffit d'ajouter
|>dans votre préambule :
|>\hyphenation{GUTenberg fichier fichiers extra-conju-gal etc.}

mais si la coupre extracon- ne vous gene pas vous pouvez vous
en passer.

|>Et puis si le coeur vous en dit, il y en a d'autres :
|>extra-terrestre, extra-territorial (les, aux) ou extra-terri-to-rial au
|>choix,

celles-ci je m'en passe volontiers mais n'hesitez pas a nous
indiquer celles qui sont les plus zo-rib-les.

|>Il existe une classe adaptée aux lettres françaises (lettre.cls de
|>Denis Megevand)
|>qui offre de nombreuses possibilités de personnalisation.
|>Elle fonctionne aussi bien avec babel/frenchb qu'avec french.
|>Je la recommande à ceux qui cherchent une classe pour leurs lettres.

je la recommande aussi lorsque le style letter avec French
ne convient pas.

--bg

*------------------------------------------------------------------------*
Bernard GAULLE
- ingénieur de recherche, CNRS-IDRIS http://www.idris.fr
m.él. gau...@idris.fr - tél. 169 358 540 - fax 169 853 775
- vice-président association GUTenberg http://www.gutenberg.eu.org
m.él. gau...@gutenberg.eu.org
membre du comité de rédaction des Cahiers GUTenberg
- président association LITIEL http://www.litiel.org
m.él. gau...@ens.fr - tél. 661 555 223 - fax 147 861 415
- auteur de la distribution dite du « style french » pour LaTeX
m.él. fren...@free.fr http://frenchpro.free.fr
auteur des fontes VDC-VEC pour Textures
m.él. ideal...@free.fr
Adresse postale : 44, rue P. Curie, 92700 Colombes, France
*------------------------------------------------------------------------*
* Ce message a été codé en iso-latin-9 pour permettre l'affichage *
* de tous les glyphes/caractères français dont le e dans l'o (½). *
*------------------------------------------------------------------------*

Thierry Bouche

unread,
Feb 18, 2001, 2:04:58 PM2/18/01
to
Francoise Marre-Fournier a écrit :

> Dites donc, les prof. de math., au lieu de vous gausser de la pauvre FAQ
> qui ne vous a rien fait, si vous écriviez des patchs pour la dite, hein
> !! ??

y a des profs de maths ici ?

Hou, c'est mal fréquenté !

Au fait, le pb avec dvips -D 2400 et des PK, c'est que le fichier PS
peut devenir tellement gros que certains interpréteurs PS vont caler
dessus.

Th. B.

Thierry Bouche

unread,
Feb 18, 2001, 2:17:07 PM2/18/01
to
Bernard Gaulle a écrit :

> donner son avis c'est bien, diffamer c'est nocif.

tu parles de toi, là ? Parce que moi, je ne fais que donner mon avis, en
donnant tout de même un certain nombre de précisions et d'arguments..
Prétendre que mes arguments sont des diffamations, n'en serait-ce pas
une ?

Th. B.

Thierry Bouche

unread,
Feb 18, 2001, 3:03:25 PM2/18/01
to
Michel Bovani a écrit :

> Tu reviendrais vraiment au fer pour les lignes suivantes ?

sais plus, suis pas un pro du ascii-art...

Non, je devais vouloir dire que si on décale tout comme les listes à la
mode latex, alors le marqueur est du hors-texte et ça se présente plus
naturellement comme des phrases séparées (cap initiale/point final) ; je
persiste à penser qu'il vaut alors mieux un marqueur bien visible style
puce ou symbole (main de Zapf dingbat...) ou numéro d'ordre façon 1.
Même ce que fait order de french (\primo, etc.) me semble mieux se
couler dans une composition en alinéas.


> En alinea utiliser le tiret comme marqueur. Le même que pour les dialogues
> les incises et tout le reste : en général --- (tiret cadratiné).

Oui, plus précisément : ---\kern.25em (ou, pour les puristes :
\kern\fontdimen2\font), l'espace qui vient après devant être fixe. On
peut redéfinir itemize pour obtenir cette présentation, mais je me suis
toujours demandé si ça en valait la peine (surtout depuis que je l'ai
fait !) ; on pourrait se contenter de mettre ce signe en début d'alinéa,
et faire un \leftskip pour d'éventuels niveaux inférieurs...

> N'importe quoi de discret (quand même) peut faire l'affaire.

pas de raison que ce soit discret, car sinon pourquoi justement le
planter là en hors-texte bien visible ? On passe d'une problématique de
typographie à quelque chose qui relève plutôt de la signalisation.

Th.

Benjamin BAYART

unread,
Feb 18, 2001, 10:33:28 AM2/18/01
to
Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> wrote:

> PS et arrêter de d'embêter les profs de maths sinon on se fout en grève
> et faudra garder vos mômes à la maison ;-)

M'en fous, j'ai pas de mômes.

Par contre, si quelqu'un se chargeait de reprendre un peu la somme
d'âneries que raconte la FAQ sur les fontes, ça m'arrangerai bien
parce que, d'une part, je n'ai pas le temps de le faire (hé oui...)
et d'autre part je ne suis pas le plus compétent sur le sujet.

Pour le format à utiliser pour la contribution, c'est fastoche, soit
de l'ascii brut (comme ce que je poste tous les mois) et je m'en
débrouille, soit me contacter pour récupérer un exemple clair.

D'ailleurs, s'il se trouvait une bonne âme pour reprendre les
parties sur les packages de l'AMS se serait pas mal, c'est totalement
hors d'âge et faux, Barbara Beeton est même venu m'engueuler sur le
sujet ce qui est très vexant :-)

Cordialement,

Benjamin.

Benjamin BAYART

unread,
Feb 18, 2001, 10:16:15 AM2/18/01
to
Daniel FLIPO <fl...@jacta.univ-lille1.fr> wrote:

> ftp://obsftp.unige.ch/pub/tex/macros/
> la version actuelle est lettre_2.34.tar.gz (18/10/2000).

> Son utilisation est libre (elle est sous licence LPPL), elle sera sur
> CTAN
> dès que Denis se donnera la peine de l'y mettre :-) mais comme
> actuellement il est au Chili...

On peut éventuellement mettre ça sur CTAN pour lui s'il n'a
pas le temps de s'en occuper... Si tu sais comment le joindre,
il suffit d'avoir son feu vert part mail, je peux même m'occuper
de mettre tout comme il faut pour que ça marche avec les outils
de Robin...

Cordialement,

Benjamin.

Marc Lefranc

unread,
Mar 8, 2001, 11:54:16 AM3/8/01
to
On Mon, 12 Feb 2001 11:13:29 GMT,
gutkne...@lirmm.fr (Olivier Gutknecht) wrote :

> Nicolas Kisselhoff <tar...@club-internet.fr> wrote:
>
> > Bien sûr, c'est pour celà qu'il suffit de fournir le source et on
> > compile là ou ça doit être imprimé. C'est pas ça la philosophie
> > LaTeX (entr' autre) ? ;-)
>
> Je n'ai encore jamais vu d'éditeur qui demande le source TeX pour mes
> papiers. Ils fournissent souvent des styles TeX à appliquer (plus ou
> moins bons d'ailleurs, grmlf Hermès), mais le résultat final à envoyer
> est le postscript. C'est sans doute spécifique à chaque domaine, mais
> bon...

En Physique, tu soumets au journal soit une copie papier, soit le
source LaTeX. Les postscript sont formellement interdits.

Par contre, j'écris un bouquin chez Wiley (je dois écrire, devrais-je
dire :-)) et ils fournissent des fichiers de style, mais a priori tu
fournis un camera-ready en postscript.

--
Marc

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages