Constantes : romaines ou italiques ?

259 views
Skip to first unread message

Dominique MICOLLET

unread,
Mar 26, 2008, 9:39:02 AM3/26/08
to
Bonjour,


Comme le forum est un peu calme en ce moment, je me permets une petite
provocation afin de lancer une guerre de tranchée :-)

Comment typographiez-vous les constantes physiques ( e.g. de Boltzmann : k,
de Planck : h) : en romain ou en italique ?

--
Cordialement

Dominique MICOLLET Email : enlever deux fr
Universite de Bourgogne
9, Avenue Alain SAVARY BP 47870 Tel : +33/(0)3-80-39-59-27
21078 DIJON CEDEX FRANCE Tfx : +33/(0)3-80-39-68-69

c.cai...@free.fr

unread,
Mar 26, 2008, 9:47:58 AM3/26/08
to
On 26 mar, 14:39, Dominique MICOLLET <Dominique.Micol...@u-

bourgogne.fr.fr.fr> wrote:
> Bonjour,
>
> Comme le forum est un peu calme en ce moment, je me permets une petite
> provocation afin de lancer une guerre de tranchée :-)
>
> Comment typographiez-vous les constantes physiques ( e.g. de Boltzmann : k,
> de Planck : h) : en romain ou en italique ?
>
> --
> Cordialement

Quant à polémiquer, je me lance le premier : en romain, bien sûr. Sans
aucune hésitation. Comme un nom de fonction...

A bientôt,

Christophe

Jean-Côme Charpentier

unread,
Mar 26, 2008, 10:36:20 AM3/26/08
to
c.cai...@free.fr a écrit :

> On 26 mar, 14:39, Dominique MICOLLET <Dominique.Micol...@u-
> bourgogne.fr.fr.fr> wrote:
>> Bonjour,

Salut,

>> Comme le forum est un peu calme en ce moment, je me permets une petite
>> provocation afin de lancer une guerre de tranchée :-)

Ce n'est pas un troll, c'est un serpent de mer :-)

>> Comment typographiez-vous les constantes physiques ( e.g. de Boltzmann : k,
>> de Planck : h) : en romain ou en italique ?

Ça dépend (et toc).

>
> Quant à polémiquer, je me lance le premier : en romain, bien sûr. Sans
> aucune hésitation. Comme un nom de fonction...

Les constantes physiques sont composées en romain la plupart du temps.
Il y a une bataille pour le e de la charge de l'électron et le e de
l'exponentielle (le e base du logarithme népérien). Suite à cette
question, je suis allé à la pêche sur Internet et le moins qu'on puisse
dire c'est qu'on y trouve un peu de tout (avec quelques constantes,
certes, c'est le cas de le dire) mais avec des différences toutes
asséner avec force conviction et ton définitif. J'aime bien :-)

Le seul document que j'ai trouvé qui traite de cette question et en
qui j'ai une certaine foi est celui de Eddie.
Bon, d'abord parce que c'est Eddie, bien entendu, mais aussi parce que
cet article s'est fait sous la houlette protectrice des personnes de la
liste typo (pardonne mois Eddie mais c'est l'argument qui me convainc le
plus :-) )

<http://tex.loria.fr/typographie/saudrais-typo.pdf>

Petit extrait de la page 12

\begin{quotation}
2.2.2 Les avis divergent
Pour le reste, on rencontre plusieurs typ es de notation. Les usages
semblent d’ailleurs différents entre les anglophones et les
francophones, ainsi qu’entre les mathématiciens et les physiciens.

Ce qui suit est un résumé du code de l’Imprimerie nationale, de la
norme ISO, et de l’usage...
\end{quotation}

Jean-Côme Charpentier

--
Tiens, m'en vais faire un éditeur en TeX. Cela peut toujours servir.
-+- Jean-Côme in fr.comp.text.tex -+-

c.cai...@free.fr

unread,
Mar 27, 2008, 5:42:43 AM3/27/08
to
> Les constantes physiques sont composées en romain la plupart du temps.
> Il y a une bataille pour le e de la charge de l'électron et le e de
> l'exponentielle (le e base du logarithme népérien).

Comme souvent, la typographie est un équilibre entre les usages
reconnus et la lisibilité. dans le cas du e considéré, le problème est
que 2 constantes ont le même nom, ça n'est pas exactement un problème
de typographie. Le mieux est alors de faire le moins pire...

> Bon, d'abord parce que c'est Eddie, bien entendu, mais aussi parce que
> cet article s'est fait sous la houlette protectrice des personnes de la
> liste typo (pardonne mois Eddie mais c'est l'argument qui me convainc le
> plus :-) )
>
> <http://tex.loria.fr/typographie/saudrais-typo.pdf>
>
> Petit extrait de la page 12
>
> \begin{quotation}
> 2.2.2 Les avis divergent
> Pour le reste, on rencontre plusieurs typ es de notation. Les usages
> semblent d'ailleurs différents entre les anglophones et les
> francophones, ainsi qu'entre les mathématiciens et les physiciens.
>
> Ce qui suit est un résumé du code de l'Imprimerie nationale, de la
> norme ISO, et de l'usage...
> \end{quotation}

On voit bien dans l'article référencé l'évolution de l'usage quand aux
noms d'ensemble. Le marquage par du gras a tendance à disparaître au
profit des doubles barres. A priori, on peut penser que quand un usage
s'impose doucement mais surement, c'est peut-être bien le 'bon' usage.

L'important est bien que le lecteur, au premier coup d'oeil et
inconsciemment, identifie le bon 'truc'... Il en va ainsi du i
imaginaire pur, à priori en droit, contrairement au i des indices, par
exemple.

Un dernier point, Dominique semble appeler romain ce qui est romain
droit, et italique ce qui est ... romain italique.

Amusant, non ;-)

Christophe

Dominique MICOLLET

unread,
Mar 27, 2008, 6:55:06 AM3/27/08
to
c.cai...@free.fr wrote:

> On voit bien dans l'article référencé l'évolution de l'usage quand aux
> noms d'ensemble. Le marquage par du gras a tendance à disparaître au
> profit des doubles barres. A priori, on peut penser que quand un usage
> s'impose doucement mais surement, c'est peut-être bien le 'bon' usage.

J'ai donc décidé de définir _mes_ règles de bon usage, même si elles sont
susceptibles de choquer les typographes.

D'un point de vue pédagogique, pour moi, la signification, la cohérence, et
la facilité d'utilisation priment sur l'aspect.

Donc ce qui est variable - ou plutôt personnel - (variable, grandeur
physique) sera typographié en italique.

Ce qui est "constant" (constante physique (y compris celle de Boltzmann), i
ou j , opérateur mathématique) sera typographié en romain.

Les vecteurs, que mes étudiants sont obligés de représenter avec une flèche
dans leurs travaux manuscrits, auront aussi une flèche dans mes documents.

> Un dernier point, Dominique semble appeler romain ce qui est romain
> droit, et italique ce qui est ... romain italique.

Ben, si j'en crois l'entrée "Mots à faire ressortir du texte" des Règles
Typographiques de l'Imprimerie Nationale, je suis dans le vrai.


> Un dernier point, Dominique semble appeler romain ce qui est romain
>droit, et italique ce qui est ... romain italique.
> Amusant, non ;-)

Ce qui est encore plus amusant, c'est que les romains sont italiens. Ça
ajoute à la confusion :-)

bernard...@math.u-psud.fr

unread,
Mar 27, 2008, 10:32:12 AM3/27/08
to
Je viens mettre mon grain de sel à mon tour... J'ai eu l'occasion
d'examiner un certain nombre d'ouvrages de mathématiques en français,
je veux dire d'ouvrages un peu anciens (non contaminés par les valeurs
par défaut de LaTeX, qui sont conformes aux usages anglo-saxons) et à
la typographie faite, à l'époque, par des professionnels employés par
les éditeurs :
livres scolaires des années 50, éditions de Bourbaki des années 60,
publications mathématiques de l'IHES, cours d'algèbre de Godement
(chezHermann). Les points communs sont tous les suivants (je ne cite
que ce qui diffère des valeurs par défaut de LaTeX)
majuscules en romain droit: ; lettre grecques (majuscules et
minuscules) en romain droit (ce qui est un comble pour du grec !). Les
vecteurs en romain gras semblent plutôt utilisés pour des suites de
coordonnées ou de variables, par des vecteurs au sens géométrique
élémentaire. En particulier, les nombres e et i sont en romain droit.
En gros, cela correpond plus ou moins aux normes de l'Imprimerie
Nationale. On peut supposer que, comme c'étaient eux qui étaient
chargés de composer les sujets d'examens et de concours nationaux, ils
savaient ce qu'ils faisaient.

J'ajoute que cette alternance de romain droit et d'italique, à mon
avis,aère les formules et augmente la lisibilité, ce qui est tout de
même l'essentiel.

B.A.


didier

unread,
Mar 27, 2008, 2:44:00 PM3/27/08
to
Le Wed, 26 Mar 2008 06:47:58 -0700, c.caignaert a écrit:


> Quant à polémiquer, je me lance le premier : en romain, bien sûr. Sans
> aucune hésitation. Comme un nom de fonction...
>

Bonjour,

Je pensais trouver une confirmation en allant voir dans le bouquin
« Unités et Grandeurs, symboles et normalisation » (B. Dupont et
J-P. Trotignon, chez Nathan), et, grosse surprise, on trouve tous ces
symboles en italique. Plank, Boltzmann, masses, etc.
On y fait référence à la norme NF X 02-012 que je ne l'ai
pas sous la main.
Je ne sais plus qu'en penser...

Didier.


--
didierdescamps.pas_de_spam_merci.free.fr

c.cai...@free.fr

unread,
Mar 27, 2008, 5:15:06 PM3/27/08
to
On 27 mar, 15:32, bernard.alfo...@math.u-psud.fr wrote:
> Je viens mettre mon grain de sel à mon tour... J'ai eu l'occasion
> d'examiner un certain nombre d'ouvrages de mathématiques en français,
> je veux dire d'ouvrages un peu anciens (non contaminés par les valeurs
> par défaut de LaTeX, qui sont conformes aux usages anglo-saxons) et à
> la typographie faite, à l'époque, par des professionnels employés par
> les éditeurs :
> livres scolaires des années 50, éditions de Bourbaki des années 60,
> publications mathématiques de l'IHES, cours d'algèbre de Godement
> (chezHermann). Les points communs sont tous les suivants (je ne cite
> que ce qui diffère des valeurs par défaut de LaTeX)
> majuscules en romain droit: ; lettre grecques (majuscules et
> minuscules) en romain droit (ce qui est un comble pour du grec !) (...)


C'est peu ou prou, bien ou mal, ce que font les options upright de
fourier ou frenchstyle de kpfonts, j'ajoute que les intégrales y sont
plutôt assez ou complètement droites et que les intégrales multiples
sont assez souvent plus étroites que dans le monde anglo-saxon...


> J'ajoute que cette alternance de romain droit et d'italique, à mon
> avis,aère les formules et augmente la lisibilité, ce qui est tout de
> même l'essentiel.

Tout à fait d'accord...

Christophe

bernard...@math.u-psud.fr

unread,
Mar 27, 2008, 6:00:58 PM3/27/08
to

C'est ce que fait aussi MinionPro (option frenchmath), qu'on oublie
trop (parce que la police n'est pas libre, peut-être ?)

J'en profite pour lancer un appel aux spécialistes : si quelqu'un sait
faire de sabon une police utilisable pour les formules
mathématiques... J'avais fait des essais, mais comme je ne connais pas
vraiment la gestion des polices mathématiques, je n'utilisais que les
fichiers de métrique du texte, et il fallait fréquemment ajuster à
l'aide de commandes d'espacement, bref ce n'était pas concluant. Mais
c'est, à mon gré, une des plus belles qui soient...

B.A.

c.cai...@free.fr

unread,
Mar 28, 2008, 9:07:35 AM3/28/08
to

Sauf erreur de ma part, cette norme concerne les symboles eux-mêmes,
mais pas leur typographie :-)

Christophe

c.cai...@free.fr

unread,
Mar 28, 2008, 9:12:57 AM3/28/08
to

> > C'est peu ou prou, bien ou mal, ce que font les options upright de
> > fourier ou frenchstyle de kpfonts, j'ajoute que les intégrales y sont
> > plutôt assez ou complètement droites et que les intégrales multiples
> > sont assez souvent plus étroites que dans le monde anglo-saxon...
> > Christophe
>
> C'est ce que fait aussi MinionPro (option frenchmath), qu'on oublie
> trop (parce que la police n'est pas libre, peut-être ?)

Tout à fait !

> J'en profite pour lancer un appel aux spécialistes : si quelqu'un sait
> faire de sabon une police utilisable pour les formules
> mathématiques... J'avais fait des essais, mais comme je ne connais pas
> vraiment la gestion des polices mathématiques, je n'utilisais que les
> fichiers de métrique du texte, et il fallait fréquemment ajuster à
> l'aide de commandes d'espacement, bref ce n'était pas concluant. Mais
> c'est, à mon gré, une des plus belles qui soient...
>
> B.A.

Il faut faire une police de type 'letters' appelée souvent math-italic
au besoin avec font instinst.

Les caractères doivent souvent être un peu décalés sur la droite et
les métriques ajustées...

Le principe en mode math est que la largeur du caractère sert à placer
les indices et la largeur plus la correction italique sert à placer
les exposants...

Bon courage

Christophe

c.cai...@free.fr

unread,
Mar 28, 2008, 10:01:32 AM3/28/08
to

>
> Il faut faire une police de type 'letters' appelée souvent math-italic
> au besoin avec font instinst.
> > Christophe

C'est bien sûr fontinst...
le codage à utiliser est OML

Christophe

Christophe Dang Ngoc Chan

unread,
Mar 28, 2008, 5:10:21 PM3/28/08
to
didier a écrit :

> On y fait référence à la norme NF X 02-012 que je ne l'ai
> pas sous la main.
> Je ne sais plus qu'en penser...

Euh, quand je vois le résultat typographique des normes utilisées en
dessin technique, ...

--
Christophe Dang Ngoc Chan
cd...@wanadoo.fr

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages