medicament vente libre

14 views
Skip to first unread message

JMG

unread,
Jan 6, 2001, 3:21:53 AM1/6/01
to
pourquoi les médicaments ne sont pas en vente libre ou tout du moins la
majorité d'entre eux .
corporatisme ou justification sérieuse .

jean marc

goudeau.vcf

Dom

unread,
Jan 6, 2001, 4:46:34 AM1/6/01
to
"JMG" <gou...@cda-developpement.fr> a écrit dans le message news:
3A56D5A1...@cda-developpement.fr...
Bien qu'étant médecin, je suis favorable à la vente libre de tous les
médicaments, comme c'est le cas pour les tronçonneuses, les composants pour
explosifs, les fusils de chasse, les perceuses, les friteuses etc.

Il faudrait néanmoins s'attendre à une augmentation des hospitalisations
pour mauvais usage des médicaments ; cela dit, l'expérience montre que
beaucoup de pharmaciens, par clientélisme, sont prêts à délivrer n'importe
quoi sans ordonnance.

L'ordonnance ne servirait finalement qu'à permettre le remboursement. (mais
il ne faudrait pas que, par clientélisme, les médecins acceptent de
prescrire a posteriori les médicaments achetés sans ordonnance).
--
Dom

Dutilleuil

unread,
Jan 6, 2001, 7:55:16 AM1/6/01
to
C'est sûrement du corporatisme :-) mais je vous soutiendrais à fond
dans cette démarche.

Soutiendrais, au conditionnel, parceque j'y mets quand même une
condition : celle que vous soyez pécuniairement responsable des éventuels
dégâts parceque je ne comprendrais pas être mis pécuniairement à
contribution dans une affaire que vous auriez décidé et qui aurait mal
tournée.

C'est pareil qu'avec les autos, vous pouvez rouler à 180 quand c'est
limité à 90 mais je ne souhaiterais pas payer votre amende, même en partie.


JMG a écrit :

serge pilon

unread,
Jan 6, 2001, 12:40:34 PM1/6/01
to

"Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
936pi2$c16$1...@news2.isdnet.net...

> "JMG" <gou...@cda-developpement.fr> a écrit dans le message news:
> 3A56D5A1...@cda-developpement.fr...

> il ne faudrait pas que, par clientélisme, les médecins acceptent de


> prescrire a posteriori les médicaments achetés sans ordonnance).


Ah bon c'est pas bien ?

Parce que moi, tous les jours j'ai des tas de patients qui terminent la
consultation avec leur liste de vignette
- le sirop de pépé
- le suppo de mémé
- l'antispasmodique de Médor,
- les gouttes nasales du moufflet
- "la boite de Doliprane que j'ai emprunté à la voisine mais que je dois lui
rendre "

et que je recopie scrupuleusement en tirant la langue comme à la matenelle,
sinon je ne serais pas sympa, et un toubib pa sympa ça soigne pas bien et
c'est comme ça qu'on voit des acouchées qui courent :
- chez le psy parcequ'elles ont la larme à l'oeil
- chez l'endocrino parce que la thyroïder est dans les chaussettes,
- chez le gynéco pour lui dire bonjours car il est sympa
- chez le gastro car çà brule dans le gosier

Eh mon diplome, faut que je l'amortisse quand même

Serge Pilon toujours Généraliste mais prêt à étudier toute proposition de
Leclerc, Carrefour, Auchan et pourquoi pas Leader Price !


Dom

unread,
Jan 6, 2001, 4:06:41 PM1/6/01
to

"serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
937l88$3os$1...@news2.isdnet.net...

C'est ce qui s'appelle du clientélisme ;-) et de l'escroquerie aux
assurances sociales :-( Médor
Personnellement, je le fais exceptionnellement (et jamais pour les animaux).
Peut être une ou deux fois par an, dans des circonstances exceptionnelles ou
lorsque c'est moi, qui au téléphone, ai conseillé tel ou tel médicament. Les
gens ont râlé au début, maintenant, ils ne me le demandent plus.
Psychologiquement, s'ils gueulent un peu, cela augmente l'estime qu'ils ont
pour toi (idem pour les refus de certificats bidons).
Mais cela doit être très difficile de revenir en arrière, et je ne me
permettrais pas de te juger personnellement.

J'ai eu une fois un dialogue rigolo avec une dame :
- Docteur, je viens vous voir pour l'ordonnance (étalement de vignettes sur
le bureau). Alors voila : le petit a eu une angine et je lui ai donné de
l'Oroken, mon mari a sa mycose et prend du Betneval, j'ai mis aussi le
Daflon pour mes jambes (faudrait marquer 6 mois) etc. Bref, demande
classique.
- Parfait madame ! (voix d'épicier) Je vous mets donc Deux Orokennnnn, deux
Betnevaaaaal, 6 mois de Dafloooonn etc. Et avec ceci ?
- Euh, rien d'autre... Oh si, tant que vous y êtes, du coton, il paraît que
c'est remboursé.
- Du cotoooon...
- Et avec ceci ?
- Rien d'autre merci.
- Vous êtes sûre ? Il paraît que le pharmacien fait une promotion sur les
collants de contention !
- Euh... vous savez que je supporte pas les collants...(dame surprise depuis
le début par le ton de ma voix)
- Et bien tant pis ! Pensez à demander un beau sac au pharmacien pour mettre
tout cela. Au fait, je vais vous demander des honoraires, savez vous
pourquoi ?
- Ben... pour l'ordonnance.
- Non, l'ordonnance ça coûte pas cher, en revanche, pour le prix de la
consultation, je peux aussi vous donner mon avis sur tous ces médicaments,
sur l'intérêt ou le risque de les prendre dans telle ou telle situation.
Vous savez, les études de médecine sont longues justement parce que c'est
très difficile de choisir les bons médicaments. Alors, est-ce que mon avis
vous intéresse ?
- Euh... Bien sûr Docteur...
- Blablabla sur les différents médicaments (...) La prochaine fois, il
serait beaucoup plus logique que vous veniez me voir AVANT d'acheter les
médicaments. En tout cas, c'est ce que je pense, pas vous ?
- Euh... Bien sûr Docteur, excusez moi Docteur.
Depuis, elle revient régulièrement, ne m'amène plus jamais de vignettes, et
dit beaucoup de bien de moi dans le quartier...
--
Dom, yaka

Gerard Cojot

unread,
Jan 6, 2001, 8:31:19 AM1/6/01
to
MELMOTH <Vache...@wanadoo.fr> écrit:

> Le Sat, 06 Jan 2001 09:21:53 +0100, JMG <gou...@cda-developpement.fr>
> nous susurrait les troubles mélismes suivants:


>
> >pourquoi les médicaments ne sont pas en vente libre ou tout du moins la
> >majorité d'entre eux .
>

> Pourquoi un si mauvais troll en début de millénaire ?
>
> Melmoth - cherchacrosomesenbonétat

Ouais c'est pas troll du tout.
--
Amitiés, Gérard Cojot mailto:gerard...@wanadoo.fr
'Si tu diffères de moi, Frère, loin de me léser, tu m'enrichis'
(Antoine de Saint-Exupéry, Terre des Hommes)
http://perso.wanadoo.fr/gerard.cojot/

serge pilon

unread,
Jan 7, 2001, 4:21:52 AM1/7/01
to

"Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
9381dn$1a7b$1...@news4.isdnet.net...

>
> "serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
> 937l88$3os$1...@news2.isdnet.net...
> >
> > "Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
> > 936pi2$c16$1...@news2.isdnet.net...
> > > "JMG" <gou...@cda-developpement.fr> a écrit dans le message news:
> > > 3A56D5A1...@cda-developpement.fr...
> >
> C'est ce qui s'appelle du clientélisme ;-) et de l'escroquerie aux
> assurances sociales :-( Médor
> Personnellement, je le fais exceptionnellement (et jamais pour les
animaux).
> Peut être une ou deux fois par an, dans des circonstances exceptionnelles
ou
> lorsque c'est moi, qui au téléphone, ai conseillé tel ou tel médicament.
Les
> gens ont râlé au début, maintenant, ils ne me le demandent plus.
> Psychologiquement, s'ils gueulent un peu, cela augmente l'estime qu'ils
ont
> pour toi (idem pour les refus de certificats bidons).
> Mais cela doit être très difficile de revenir en arrière, et je ne me
> permettrais pas de te juger personnellement.

Ca fait longtemps que t'es installé ?

Parcque l' éducation du patient, j'y ai cru quand j'étais tout bleu :

- la consommation inutile de bien des médicaments
- l'usage abusif des somnifères
- l'inutilité des AB dans la rhino
- etc

Après avoir perdu bien du temps en consultation ( au début j'avais du
temps ) pour aucun résultat, je me suis reconverti en libre service ( enfin
j'exagère un peu ) et ne donne des conseils qu' à ceux que j'estime capable
de les entendre .

De toute façon la Sécu ne m'en est pas reconnaissante la garce, alors je
réserve mes bons conseils de rigueur pour le jour ou je serai nationalisé,
bien payé au 28 du mois, 13 ème mois, 5 semaines de congés également payés,
semaine de 35 heures, en attendant je rame pour faire boullir la marmite,
mon équilibre budgétaire est ma ligne bleu des Vosges !

Serge Pilon à votre service


serge pilon

unread,
Jan 7, 2001, 5:27:40 AM1/7/01
to

"> > "Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
> > 936pi2$c16$1...@news2.isdnet.net...
> > > "JMG" <gou...@cda-developpement.fr> a écrit dans le message news:
> > > 3A56D5A1...@cda-developpement.fr...
> >
> > Ah bon c'est pas bien ?
> >
> > Parce que moi, tous les jours j'ai des tas de patients qui terminent la
> > consultation avec leur liste de vignette
> > - le sirop de pépé
> > - le suppo de mémé
> > - l'antispasmodique de Médor,
> > - les gouttes nasales du moufflet
> > - "la boite de Doliprane que j'ai emprunté à la voisine mais que je dois
> lui
> > rendre "

> C'est ce qui s'appelle du clientélisme ;-) et de l'escroquerie aux
> assurances sociales :-( Médor

Aïe je me devine passible de prison chaque jour à ce compte là !

Tu es appelé auprès d'un patient immigré irrégulier blotti au fond de son
lit avec 40° de T°, la personne qui l' héberge te déclare qu'il n'est bien
sûr pas assuré et non solvable et te demande si tu peux faire la
prescription en son nom à elle; sachant que le coût du traitement reviendra
bien moins cher qu'une hélice du porte-avion Charles de Gaule que fais-tu :

- n' écoutant ton patriotisme tu le dénonces à la police ?
- tu la fermes mais le laisse au fond de son lit à grelotter ?
- tu fais un faux en écriture passible de poursuite et de mise en examen
sachant que ta femme ne dispose pas encore des 5 millions de franc pour
payer la caution t 'évitant de fréquenter les géoles de la République ?.

Dans le genre moins mélo, tu consultes un patient en ALD30, mais pour un
motif ne relevant pas de l'affection exonérante, classes-tu la consultation
en normal ou ALD ( je ne parle pas des prescriptions ) ?

Une jeune maman à son petit enfant à 40 de T° avec une belle otite; elle n'a
personne pour le garder, sa convention collective ne lui accorde pas de
jours d'arrêt pour garde d'enfant malade, elle te demande un arrêt de
travail de quelques jours; que fais-tu ?

Des petits exemples comme çà je pourrais en citer toute une floppée ;

Que t'inspirent ces exemples d'escroquerie à la Sécu ?

Serge Pilon qui s'apperçoit qu'il n'est pas payé bien cher pour prendre des
risques et ferait mieux de vendre des canons


Gerard Cojot

unread,
Jan 7, 2001, 4:57:47 AM1/7/01
to
MELMOTH <Vache...@wanadoo.fr> écrit:

> Je me suis bagarré (avec la profession vétérinaire) au moins 25 ans
> contre les pharmaciens pourris qui vendent des antibiotiques par
> TONNES aux gros élevages industriels..

Et après on accuse les médecins de favoriser les résistances
microbiennes par usage immodéré des antibios ;-)B

Jean-Paul

unread,
Jan 7, 2001, 12:54:36 PM1/7/01
to
serge pilon a écrit dans le message <939g8i$2dtn$1...@news5.isdnet.net>...

>Tu es appelé auprès d'un patient immigré irrégulier blotti au fond de son
>lit avec 40° de T°, la personne qui l' héberge te déclare qu'il n'est bien
>sûr pas assuré et non solvable et te demande si tu peux faire la
>prescription en son nom à elle; sachant que le coût du traitement reviendra
>bien moins cher qu'une hélice du porte-avion Charles de Gaule que fais-tu :
>
>- n' écoutant ton patriotisme tu le dénonces à la police ?
>- tu la fermes mais le laisse au fond de son lit à grelotter ?
>- tu fais un faux en écriture passible de poursuite et de mise en examen
>sachant que ta femme ne dispose pas encore des 5 millions de franc pour
>payer la caution t 'évitant de fréquenter les géoles de la République ?.

Tu oublies un cas de figure: tu l'examines, tu fais l'ordonnance à son nom,
et tu laisses la personne qui a pris la responsabilité de l'héberger te
régler la consultation et acheter les médocs à ses frais. Je ne dis pas
qu'il faut faire ça, je dis que c'est un cas de figure.
Ton devoir est de soigner et de préserver le secret médical, mais pas de
faire supporter la prise en charge des frais par la collectivité.
Il y a aussi les consultations et les délivrances de médocs dans les
antennes style MDM.
Maintenant, chacun adapte sa conduite en fonction de ses sentiments
humanitaires et/ou des ses convictions idéologiques, même si en principe ça
ne devrait pas entrer en ligne de compte.

>Une jeune maman à son petit enfant à 40 de T° avec une belle otite; elle
>n'a personne pour le garder, sa convention collective ne lui accorde pas de
>jours d'arrêt pour garde d'enfant malade, elle te demande un arrêt de
>travail de quelques jours; que fais-tu ?

C'est une bonne question. Je me demande ce que répondrait l'Ordre.

--
Jean-Paul -- Qui n'a pas de réponse prête à l'emploi pour tout ça.


serge pilon

unread,
Jan 7, 2001, 1:14:35 PM1/7/01
to

"Jean-Paul" <holo...@cybercable.fr> a écrit dans le message news:
93aa2n$2pkm$1...@news4.isdnet.net...

Dans ce cas de figure je lui fais cadeau de ma consultation ( à condition
que cela ne se renouvelle pas trop souvent quand même ), mais pour le reste
?

Personnellement je n'ai ni scrupule, ni état d' âme, compte tenu des
milliards que la collectivité fout par les fenêtres en conneries, je dis
merde à la République et je fais un faux en écriture !

Serge Pilon anar quand ça l' arrange !


Jean-Paul

unread,
Jan 7, 2001, 2:03:34 PM1/7/01
to
serge pilon a écrit dans le message <93abk5$23b$1...@news5.isdnet.net>...

>Personnellement je n'ai ni scrupule, ni état d' âme, compte tenu des
>milliards que la collectivité fout par les fenêtres en conneries, je dis
>merde à la République et je fais un faux en écriture !

C'est très vilain. Mais je reconnais que la République doit donner le bon
exemple, et que sans même aller chercher du côté des ex-présidents du
Conseil Constitutionnel ou des fils des ex-présidents de la république, ou
même des ex-trésoriers des partis politiques, on a tellement d'exemples
institutionnels de mauvaise gestion des finances publiques qu'il faut être
un très bon citoyen pour rester soi-même clean.
Cela dit, les hommes étant ce qu'ils sont, on sautera toujours au plafond en
lisant les rapports de la Cour des Comptes, des Chambres Régionales des
Comptes ou de la Cour des Comptes Européenne

--
Jean-Paul -- Républicain contre vents et marées.


S. Delerme

unread,
Jan 7, 2001, 3:13:15 PM1/7/01
to

Réponse intéressante : dans un cas, on a un patient avec au moins un
syndrome infectieux et donc un risque (variable) de mourir de la cause
de son syndrome infectieux (surtout chez des patients ayant un accès
limité aux soins) pour lesquels tu dis "agissons dans la légalite et
laissons le patient et son hébergeur prendre leurs responsabilités"

Dans l'autre, tu ne soulignes pas le fait que cette prescription est
au moins aussi illégale que la précédente, coutera probablement plus
cher à la communauté ou l'employeur (si ma mémoire est bonne, au delà
de 1 ou 2 jours, c'est la sécu ou l'employeur qui paye) pour un risque
vital assimilable à zéro (à partir du moment où on donne des
antipyrétiques efficaces)


Jean-Paul

unread,
Jan 7, 2001, 3:55:51 PM1/7/01
to
S. Delerme a écrit dans le message ...

>Réponse intéressante : dans un cas, on a un patient avec au moins un
>syndrome infectieux et donc un risque (variable) de mourir de la cause
>de son syndrome infectieux (surtout chez des patients ayant un accès
>limité aux soins) pour lesquels tu dis

J'ai écrit noir sur blanc"Je ne dis pas qu'il faut faire ça, je dis que
c'est un cas de figure.", bordel, apprends à lire. Quant au risque, tu es
censé l'apprécier et prendre les dispositions en conséquence.

>"agissons dans la légalite et
>laissons le patient et son hébergeur prendre leurs responsabilités"
>
>Dans l'autre, tu ne soulignes pas

Ben non, je le souligne pas, et alors, faut que je souligne tout ? C'est pas
une thèse, que je fais, c'est un commentaire au pied levé sur fbm.

> le fait que cette prescription est au moins aussi illégale que la
>précédente,

Tous ces cas de figures sont illégaux, c'est pour ça que S Pilon les expose,
faut suivre.

>coutera probablement plus cher à la communauté ou l'employeur (si ma
>mémoire est bonne, au delà de 1 ou 2 jours, c'est la sécu ou l'employeur
>qui paye)

Le délai de carence pour les indemnités est de 3 jours.

>pour un risque vital assimilable à zéro (à partir du moment où on donne des
>antipyrétiques efficaces)

La question ne se pose pas en ces termes, tu ne vas pas laisser un gnard de
2 ans, dont la crèche ne veut plus s'occuper tant qu'il a de la fièvre, tout
seul à la maison.

--
Jean-Paul -- Alors, les solutions, c'est quoi ?

S. Delerme

unread,
Jan 7, 2001, 4:27:15 PM1/7/01
to
On Sun, 7 Jan 2001 21:55:51 +0100, "Jean-Paul"
<holo...@cybercable.fr> wrote:

>S. Delerme a écrit dans le message ...
>
>>Réponse intéressante : dans un cas, on a un patient avec au moins un
>>syndrome infectieux et donc un risque (variable) de mourir de la cause
>>de son syndrome infectieux (surtout chez des patients ayant un accès
>>limité aux soins) pour lesquels tu dis
>
>J'ai écrit noir sur blanc"Je ne dis pas qu'il faut faire ça, je dis que
>c'est un cas de figure.", bordel, apprends à lire. Quant au risque, tu es
>censé l'apprécier et prendre les dispositions en conséquence.
>
>>"agissons dans la légalite et
>>laissons le patient et son hébergeur prendre leurs responsabilités"
>>
>>Dans l'autre, tu ne soulignes pas
>
>Ben non, je le souligne pas, et alors, faut que je souligne tout ? C'est pas
>une thèse, que je fais, c'est un commentaire au pied levé sur fbm.
>

Et je me contente de remarquer qu'à illégalité égale, le côté
justement légal et financier de l'attitude de S.Pilon t'interpelle
plus dans un cas que dans l'autre

>> le fait que cette prescription est au moins aussi illégale que la
>>précédente,
>
>Tous ces cas de figures sont illégaux, c'est pour ça que S Pilon les expose,
>faut suivre.
>

J'essaie (cf ci-dessus)

>>coutera probablement plus cher à la communauté ou l'employeur (si ma
>>mémoire est bonne, au delà de 1 ou 2 jours, c'est la sécu ou l'employeur
>>qui paye)
>
>Le délai de carence pour les indemnités est de 3 jours.
>

Merci de l'information

>>pour un risque vital assimilable à zéro (à partir du moment où on donne des
>>antipyrétiques efficaces)
>
>La question ne se pose pas en ces termes, tu ne vas pas laisser un gnard de
>2 ans, dont la crèche ne veut plus s'occuper tant qu'il a de la fièvre, tout
>seul à la maison.

Alors qu'un pauv' immigré qui fait sa crise de palu...

T'énerve pas, si on peut plus troller gentiment

(ceci dit, résoudre le problème chronique des gardes d'enfant par la
crèche en cas de maladie par le détournement d'arrêts de travail me
semble sujet à discussion)

Dom

unread,
Jan 7, 2001, 4:31:33 PM1/7/01
to

"serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
939cd6$2389$1...@news4.isdnet.net...

> Ca fait longtemps que t'es installé ?

12 ans.


>
> Parcque l' éducation du patient, j'y ai cru quand j'étais tout bleu :
>
> - la consommation inutile de bien des médicaments
> - l'usage abusif des somnifères
> - l'inutilité des AB dans la rhino
> - etc

J'y crois encore, mais j'exerce dans des conditions privilégiée : secteur 2,
clientèle Bac + 2 en moyenne.


>
> Après avoir perdu bien du temps en consultation ( au début j'avais du
> temps ) pour aucun résultat, je me suis reconverti en libre service (
enfin
> j'exagère un peu ) et ne donne des conseils qu' à ceux que j'estime
capable
> de les entendre .

Et ça te plaît toujours le métier ?

>
> De toute façon la Sécu ne m'en est pas reconnaissante la garce, alors je
> réserve mes bons conseils de rigueur pour le jour ou je serai nationalisé,
> bien payé au 28 du mois, 13 ème mois, 5 semaines de congés également
payés,
> semaine de 35 heures, en attendant je rame pour faire boullir la marmite,
> mon équilibre budgétaire est ma ligne bleu des Vosges !
>

ça va venir ! La pénurie de médecin va bientôt créer une rente de situation.
On va finir comme les médecins écossais : 35 heures et 800.000 F brut par
an. Et si le malade n'est pas content de ce qu'on lui dit, c'est pareil, on
s'en fout, on est fonctionnaire.
--
Dom

Jean-Paul

unread,
Jan 7, 2001, 4:45:56 PM1/7/01
to
S. Delerme a écrit dans le message ...

>Et je me contente de remarquer qu'à illégalité égale, le côté


>justement légal et financier de l'attitude de S.Pilon t'interpelle
>plus dans un cas que dans l'autre

C'est ton interprétation.

>(ceci dit, résoudre le problème chronique des gardes d'enfant par la
>crèche en cas de maladie par le détournement d'arrêts de travail me
>semble sujet à discussion)

C'est ce que je viens de dire, merci.

--
Jean-Paul -- A part ça?


Dom

unread,
Jan 7, 2001, 4:49:39 PM1/7/01
to

"serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
939g8i$2dtn$1...@news5.isdnet.net...

> Aïe je me devine passible de prison chaque jour à ce compte là !

De prison, non. D'amendes ou d'interdiction d'exercer temporaire, oui.


>
> Tu es appelé auprès d'un patient immigré irrégulier blotti au fond de son
> lit avec 40° de T°, la personne qui l' héberge te déclare qu'il n'est bien
> sûr pas assuré et non solvable et te demande si tu peux faire la
> prescription en son nom à elle; sachant que le coût du traitement
reviendra
> bien moins cher qu'une hélice du porte-avion Charles de Gaule que fais-tu
:

Je lui dit que je ne fais pas de faux en écriture. Mais que je n'ai pas à
vérifier l'identité des personnes que je soigne. Je lui demande comment
s'appelle le gars, elle peut changer d'avis si elle veux. Si lui et elle
veulent me mentir, c'est leur droit. C'est le nom que l'on me donnera que je
mettrai sur l'ordonnance et sur la feuille.


> Dans le genre moins mélo, tu consultes un patient en ALD30, mais pour un
> motif ne relevant pas de l'affection exonérante, classes-tu la
consultation
> en normal ou ALD ( je ne parle pas des prescriptions ) ?

En normal. Mais c'est bien rare qu'il n'y ait pas un rapport. Il suffit de
parler de sa maladie exonérante pour que la consultation la concerne au
moins partiellement. Le normal ne concerne donc que de très rares cas.

>
> Une jeune maman à son petit enfant à 40 de T° avec une belle otite; elle
n'a
> personne pour le garder, sa convention collective ne lui accorde pas de
> jours d'arrêt pour garde d'enfant malade, elle te demande un arrêt de
> travail de quelques jours; que fais-tu ?

Je refuse bien sûr. Je rédige le certificat suivant : "L'état de santé de
l'enfant X nécessite la présence de sa mère à son domicile pour une durée de
Y jours". Ce certificat permet à sa mère de rester au domicile pendant la
période prescrite, sans abandon de poste, mais sans solde dans le cas que tu
cites. Maintenant, si la mère me consulte ou consulte un autre médecin en
simulant un maladie bidon pour être arrêtée, c'est son droit et elle sera
sans doute arrêtée.


>
> Des petits exemples comme çà je pourrais en citer toute une floppée ;
> Que t'inspirent ces exemples d'escroquerie à la Sécu ?

Dans ces exemples, tu commets un acte illégal pour obtenir un avantage
illégal à tes patients. C'est anormal. C'est à eux d'endosser le
comportement illégal ou mensonger et le risque afférent, puisque ce sont eux
qui en bénéficient. Lorsque l'on commence à vouloir "arranger" les gens, on
ne sait plus où s'arrêter et ça finit parfois mal. Il est beaucoup plus
simple de se fixer des limites précises : ne pas mentir ni faire de faux.
Faire des faux pour compenser une anomalie réglementaire, c'est perenniser
cette anomalie en prouvant qu'elle n'en est pas une.

Une des plus grosses difficultés que j'ai eu à gérer est la suivante : "Dr,
j'ai eu une gastro la semaine dernière et je suis resté à la maison 3 jours.
La fac me demande un certificat médical car j'ai raté un TD".
J'ai trouvé la solution miracle avec le temps (le refus était mal vécu !!).
Je vois la personne en consultation et je rédige le certificat suivant "Je
certifie avoir examiné ce jour Mme X qui m'a déclaré que son état de santé
ne lui à pas permis de quitter son domicile le X/X/XXXX"
Je n'ai jamais vu de problème avec ce certificat qui marche à tous les
coups.
--
Dom


> Serge Pilon qui s'apperçoit qu'il n'est pas payé bien cher pour prendre
des
> risques et ferait mieux de vendre des canons
>

En effet.

serge pilon

unread,
Jan 8, 2001, 2:35:51 AM1/8/01
to

"Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
93ao9d$9t2$1...@news6.isdnet.net...

>
> "serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
> 939g8i$2dtn$1...@news5.isdnet.net...
>
> Je lui dit que je ne fais pas de faux en écriture. Mais que je n'ai pas à
> vérifier l'identité des personnes que je soigne. Je lui demande comment
> s'appelle le gars, elle peut changer d'avis si elle veux. Si lui et elle
> veulent me mentir, c'est leur droit. C'est le nom que l'on me donnera que
je
> mettrai sur l'ordonnance et sur la feuille.

Bien sûr, s'il est noir comme l' ébène, par pas un mot de Français et qu'on
te dit qu'il s'appelle Le Guénec tu n'y vois que du feu !


> > Dans le genre moins mélo, tu consultes un patient en ALD30, mais pour un
> > motif ne relevant pas de l'affection exonérante, classes-tu la
> consultation
> > en normal ou ALD ( je ne parle pas des prescriptions ) ?
>
> En normal. Mais c'est bien rare qu'il n'y ait pas un rapport. Il suffit de
> parler de sa maladie exonérante pour que la consultation la concerne au
> moins partiellement. Le normal ne concerne donc que de très rares cas.
>

Ben voyons, et tant qu nous y sommes, s'il te demande 8 jours d'arrêt pour
faire du ski, tu comprend qu'il a un lumbago !

Français, je vous ai compris !

Sans vouloir t 'offenser, t'as pas été formé chez les jésuites par hasard ?

Serge Pilon


Laguepe

unread,
Jan 8, 2001, 3:05:10 AM1/8/01
to

S. Delerme <del...@free.fr> a écrit dans le message :
ucnh5t08ma81h6rsd...@4ax.com...

> (ceci dit, résoudre le problème chronique des gardes d'enfant par la
> crèche en cas de maladie par le détournement d'arrêts de travail me
> semble sujet à discussion)

Dans certaines entreprises, les conventions collectives prévoient des "jours
enfants malades", le médecin peut produire un certificat mentionnant que
l'enfant doit rester avec un de ses parents chez lui.
D'ailleurs dans la boîte ou bosse mon mari, c'est la 1ere chose que ses
patrons ont fait sauter lors des négociations sur le passage aux 35
h.......alors à mon avis ça ne va pas s'arranger.


S. Delerme

unread,
Jan 8, 2001, 8:44:41 AM1/8/01
to
On Sun, 7 Jan 2001 22:45:56 +0100, "Jean-Paul"
<holo...@cybercable.fr> wrote:


>
>>(ceci dit, résoudre le problème chronique des gardes d'enfant par la
>>crèche en cas de maladie par le détournement d'arrêts de travail me
>>semble sujet à discussion)
>
>C'est ce que je viens de dire, merci.

Reprenons ton message

>
>La question ne se pose pas en ces termes, tu ne vas pas laisser un gnard de
>2 ans, dont la crèche ne veut plus s'occuper tant qu'il a de la fièvre, tout
>seul à la maison.

Elle est où, l'interrogation sur les moyens de prise en charge des
enfants en crèche malades ?
Je lis (mais suis surement un peu simple) une phrase affirmative que
j'interprète comme "il faut parer au plus pressé" sans critique quant
à l'utilisation de l'arrêt de maladie pour ce faire

Encore une fois, la discussion me semble bien cachée

JMG

unread,
Jan 8, 2001, 10:40:54 AM1/8/01
to
melmoth est tout colere ! pas cogner svp!
pourquoi etre si virulent sur un sujet aussi banal , ca derange quelque part
!

ce que je vois dans la vie courante , c'est des patients qui demandent à
leur medecins de leur faire une ordonnance pour tel ou tel médicament .
Consultation express (en 5 mn c'est joué) facturation et cest de l'argent
vite gagné . réelle auscultation , rarement effective , mise en garde sur le
medicament prescrit bien sur que non . Meme parfois le patient va chercher
l'ordonnance au bureau de la secretaire (quelle responsabilité en cas de
pepins ) Ou est le service dans tout cela , nulle part . Donc mettre le
médicament en vente libre court circuite une chaine inefficace . Mais cest
mettre mal a l'aise toute une profession qui se retranche souvent derriere
le bien du patient .
Il est vrai qu'une consultation n'est pas chere payée au vue de la
qualification nécessaire et du temps souhaitable ( à moins d'une 1/2 heure
c'est de l'abattage).
Rendre les medicaments c'est rendre les gens responsables et non plus
assistés. Une mauvaise automédicamentation doit etre assumée par la personne
qui le pratique .
Cela redonnera de l'importance au role de pharmacien qui aujourdhui est un
tenancier de supermarché spécialisé plutot qu'un responsable .

Pour le coté alimentation evoqué par melmoth , si les sanctions sont
suffisament forte pour enlever tout l'interet économique de l'utilisation
d'adjuvants medicamenteux dans l'alimentation des animaux , les choses
rentreraient vite dans l'ordre . Mais voir un politique se mettre en travers
de la route des éleveurs faut pas rever .

Jean marc

MELMOTH wrote:

> Le Sat, 06 Jan 2001 09:21:53 +0100, JMG <gou...@cda-developpement.fr>
> nous susurrait les troubles mélismes suivants:
>

> >pourquoi les médicaments ne sont pas en vente libre ou tout du moins la
> >majorité d'entre eux .
> >corporatisme ou justification sérieuse .
>

> Je me suis bagarré (avec la profession vétérinaire) au moins 25 ans
> contre les pharmaciens pourris qui vendent des antibiotiques par

> TONNES aux gros élevages industriels...qui bennaient la camelote à
> tour de bras dans leurs machines à soupe au moindre problème...sans
> aucun contrôle vétérinaire...
> Je suppose qu'après ça tu seras un des premiers à gueuler contre ces
> derniers et la "mal-bouffe" , hein ?
> N'importe quoi..
> Ou c'est un trol....ou tu es d'une rare stupidité...pour rester
> poli...
>
> Melmoth - questcequifautpasentendre

goudeau.vcf

Laguepe

unread,
Jan 8, 2001, 11:11:47 AM1/8/01
to

JMG <gou...@cda-developpement.fr> a écrit dans le message :
3A59DF86...@cda-developpement.fr...

> Rendre les medicaments c'est rendre les gens responsables et non plus
> assistés. Une mauvaise automédicamentation doit etre assumée par la
personne qui le pratique .

Assumée comment ? C'est la sécu qui finira par payer si la personne se rend
malade par son automédication ...et si ils rendent malade leur gosse ?

> Cela redonnera de l'importance au role de pharmacien qui aujourdhui est un
> tenancier de supermarché spécialisé plutot qu'un responsable .

Ca ne tient qu'à lui .

mikado

unread,
Jan 8, 2001, 11:31:53 AM1/8/01
to
JMG wrote:
>
> melmoth est tout colere ! pas cogner svp!
> pourquoi etre si virulent sur un sujet aussi banal

Tout simplement parcequ'un médicament n'est autre chose
qu'un poison
s'il est utilisé à tort, en erreur de dosage, ou en
association avec
certains autres, voyons.


> ce que je vois dans la vie courante , c'est des patients qui demandent à
> leur medecins de leur faire une ordonnance pour tel ou tel médicament .
> Consultation express (en 5 mn c'est joué) facturation et cest de l'argent
> vite gagné . réelle auscultation , rarement effective , mise en garde sur le
> medicament prescrit bien sur que non . Meme parfois le patient va chercher
> l'ordonnance au bureau de la secretaire (quelle responsabilité en cas de
> pepins ) Ou est le service dans tout cela , nulle part . Donc mettre le
> médicament en vente libre court circuite une chaine inefficace . Mais cest
> mettre mal a l'aise toute une profession qui se retranche souvent derriere
> le bien du patient

Dans ces cas là, qui existent, il s'agit d'un médecin qui
connaît son patient,
ou d'un médicament qui n'est pas dangereux.

> Il est vrai qu'une consultation n'est pas chere payée au vue de la
> qualification nécessaire et du temps souhaitable ( à moins d'une 1/2 heure
> c'est de l'abattage).
> Rendre les medicaments c'est rendre les gens responsables et non plus
> assistés. Une mauvaise automédicamentation doit etre assumée par la personne
> qui le pratique .

C'est ridicule, les patients n'ont pas les connaissances nécessaires.
Réflechissez donc un tout petit peu ....

> Cela redonnera de l'importance au role de pharmacien qui aujourdhui est un
> tenancier de supermarché spécialisé plutot qu'un responsable .

Là aussi .... demandez donc aux pharmaciens le nombre de
fois en une année
où ils passent un coup de fil aux médecins pour vérifier
qu'il n'y a pas une
erreur de prescription.

> Pour le coté alimentation evoqué par melmoth , si les sanctions sont
> suffisament forte pour enlever tout l'interet économique de l'utilisation
> d'adjuvants medicamenteux dans l'alimentation des animaux , les choses
> rentreraient vite dans l'ordre . Mais voir un politique se mettre en travers
> de la route des éleveurs faut pas rever .

La politique de la santé, c'est une autre histoire et dont
tout le monde fait
les frais, "et" les patients "et" les médecins.


Mikado

Jean-Paul

unread,
Jan 8, 2001, 1:08:19 PM1/8/01
to
Dom a écrit dans le message <93ao9d$9t2$1...@news6.isdnet.net>...

>Faire des faux pour compenser une anomalie réglementaire, c'est perenniser
>cette anomalie en prouvant qu'elle n'en est pas une.

Voilà, c'est exactement comme ça que le problème se pose.

Les 3 situations que S Pilon a judicieusement choisi ont un point commun (en
dehors du fait que le praticien risque de perdre un client, ce qui ne
m'intéresse pas).
On se trouve le cul entre 2 logiques:

• d'un côté, on a une injustice :
- il y a une injustice à naître à Bamako ou à Biskra plutôt qu'à Paris ou
qu'à Rennes.
- il y a une injustice à souffrir d'un handicap physique ou psychique qui
empêche de gagner sa vie normalement plutôt que de pouvoir vivre comme tout
le monde.
- il y a une injustice à travailler dans une entreprise où on peut prendre
un congé "enfant malade" (de durée variable selon la convention) plutôt que
dans une entreprise où on ne peut pas.

• de l'autre côté :
Colmater les injustices de façon ponctuelle les entretient de façon globale.
Ça évite que ça pète.

Mais dans quelle mesure peut-on personnellement colmater des injustices ?
D'abord, on ne les colmate pas avec son argent, mais avec l'argent d'une
structure collective dont ce n'est pas la vocation.
Ensuite, on perennise un état de fait en évitant des situations
problématiques par des décisions personnelles.

Mais en tant que médecin, on ne peut laisser quelqu'un dans une situation
inextricable.

La seule conclusion que j'en tire, c'est qu'on peut difficilement comme
médecin se désintéresser de l'état de la France comme du monde.

Et qu'il y ait des abus dans telle ou telle situation ne m'intéresse pas,
l'homme étant ce qu'il est, il y aura toujours des abus quelle que soit la
législation, la question n'est pas là.

--
Jean-Paul -- Perplexe.

Dom

unread,
Jan 8, 2001, 5:01:35 PM1/8/01
to

"Brina" <b...@brina.bj.invalid> a écrit dans le message news:
93ad9h.3...@brina.bj...
> Dans l'article <9381dn$1a7b$1...@news4.isdnet.net>, ne...@parlette.com a
> déclamé ...

> > C'est ce qui s'appelle du clientélisme ;-) et de l'escroquerie aux
> > assurances sociales :-( Médor
> > Personnellement, je le fais exceptionnellement
>
> Donc pour se faire faire le rappel DTP, il faut avec toi payer deux
> consults ? une pour que tu fasses en 30 secondes la prescription et
> l'autre pour que tu fasses encore en 30 secondes la piqure ...
> Hum ...

Je n'ai pas dit cela, il est évident que pour les vaccins, si l'ordonnance
n'a pas été faite précédemment, je la fais lors de l'acte. Cela n'a rien à
voir avec de la régularisation a posteriori d'autoprescription. Idem pour
les médicaments que j'ai pu conseiller par téléphone.


> Idem pour les médicaments au long cours ? Il faut attendre d'avoir le RDV
> quand on en a plus (ou qu'on a perdu la boite) et arrêter le traitement ?

Brina tu exagères... Nous parlions des gens qui arrivent avec des vignettes
de médicaments que l'on ne leur a ni prescrit, ni conseillés, et qui veulent
une ordonnance pour être remboursés.

> Et la pilule non plus ? faut attendre d'être enceinte pour le RDV ? :-)

Je fais souvent les renouvellements de pilule par courrier.

> Ou alors, il suffit de faire croire à une Urgence pour que tu viennes à
> domicile ou t'appeler SOS médecins pour avoir la prescription.

Pas de problème. Si l'urgence c'est d'avoir perdu ton ordonnance et que tu
me déplaces chez toi pour ça, alors que j'aurais pu t'en poster une, ça va
te coûter cher, presqu'autant qu'un réparateur télé...

> C'est vrai que pour la sécu c'est achement mieux ...
Pour la sécu, le pire c'est de rembourser des médicaments qu'elle ne devrait
pas rembourser.
--
Dom

Dom

unread,
Jan 8, 2001, 5:08:56 PM1/8/01
to

"serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
93bqm1$6jl$1...@news2.isdnet.net...

>
> "Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
> 93ao9d$9t2$1...@news6.isdnet.net...
> >
> > "serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
> > 939g8i$2dtn$1...@news5.isdnet.net...
> >
>>
> Bien sûr, s'il est noir comme l' ébène, par pas un mot de Français et
qu'on
> te dit qu'il s'appelle Le Guénec tu n'y vois que du feu !

J'ai connu des noirs qui ne parlait pas français et qui s'appellaient Le
Guénec. Les bretons ont beaucoup voyagé...

> > > Dans le genre moins mélo, tu consultes un patient en ALD30, mais pour
un
> > > motif ne relevant pas de l'affection exonérante, classes-tu la
> > consultation
> > > en normal ou ALD ( je ne parle pas des prescriptions ) ?
> >
> > En normal. Mais c'est bien rare qu'il n'y ait pas un rapport. Il suffit
de
> > parler de sa maladie exonérante pour que la consultation la concerne au
> > moins partiellement. Le normal ne concerne donc que de très rares cas.
> >
>
> Ben voyons, et tant qu nous y sommes, s'il te demande 8 jours d'arrêt pour
> faire du ski, tu comprend qu'il a un lumbago !

Non, s'il me dit qu'il a un lumbago, simule un lumbago avec adresse, il se
peut que je l'arrête (même si la poursuite du travail accèlère la guérison
du lumbago !) . S'il me dit que c'est pour partir au ski, je l'envoie sur
les roses. S'il farte ses ski en me parlant de son lumbago, je lui dit qu'il
se fout de ma gueule !


> Français, je vous ai compris !

Non, Français, je vous crois !


>
> Sans vouloir t 'offenser, t'as pas été formé chez les jésuites par hasard
?

Non, mais j'aurais pu ;-)

Franchement, en relisant nos échanges, ne trouves-tu pas que ma position se
défend ?
--
Dom

Dom

unread,
Jan 8, 2001, 5:11:08 PM1/8/01
to

"Laguepe" <lag...@club-internet.fr> a écrit dans le message news:
93c1lb$gvq$1...@front1m.grolier.fr...

>
> Dans certaines entreprises, les conventions collectives prévoient des
"jours
> enfants malades", le médecin peut produire un certificat mentionnant que
> l'enfant doit rester avec un de ses parents chez lui.

Le médecin peut produire ce certificat dans toutes les situations. Ce que
prévoient ou non les conventions collectives, c'est que ces jours seront
payés par la boîte.

-- ^^
Dom

serge pilon

unread,
Jan 9, 2001, 2:17:22 AM1/9/01
to

"Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
93ddpp$2cta$1...@news5.isdnet.net...

>
> "serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message news:
> 93bqm1$6jl$1...@news2.isdnet.net...
> >
> > "Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
> > 93ao9d$9t2$1...@news6.isdnet.net...
> > >
> > > "serge pilon" <serge...@libertysurf.fr> a écrit dans le message
news:
> > > 939g8i$2dtn$1...@news5.isdnet.net...

> Franchement, en relisant nos échanges, ne trouves-tu pas que ma position


se
> défend ?
> --
> Dom

Je ne vais pas te faire un procès car il m'arrive de faire pareil, mais
entre faire semblant de ne pas voir, et voir et se taire, dans les deux cas
on baigne dans l'hypocrisie, mais il n' empêche que dans l' exemple cité de
l'immigré, compte tenu de la masse de médicaments que nous prescrivons,
dûment remboursés par dame Sécu et qui vont droit à la poubelle, je ne vois
pas pourquoi je priverais un pauvre bougre bien malade de traitement sous
prétexte qu'il n'est pas assuré; c'est là pour le compte que je me sentirais
mal à l'aise.

S'il faut choisir entre le réglement et l'homme, je choisis l'homme.

Tu connais l'histoire du mec qui est resté 3 jours devant un feux rouge
bloqué, parceque le code de la route lui a enseigné qu'il était formellement
interdit de brûler un feu rouge ?

Serge Pilon


Laguepe

unread,
Jan 9, 2001, 3:07:17 AM1/9/01
to

Dom <ne...@parlette.com> a écrit dans le message :
93ddbv$ji6$1...@news2.isdnet.net...

> Brina tu exagères... Nous parlions des gens qui arrivent avec des
vignettes
> de médicaments que l'on ne leur a ni prescrit, ni conseillés, et qui
veulent
> une ordonnance pour être remboursés.

Mais c'est courant ce genre de comportement ? Quand même faut être gonflé
!..


Frederic.Boyer

unread,
Jan 9, 2001, 5:46:40 AM1/9/01
to

"Laguepe" a écrit dans le message news:

> > Brina tu exagères... Nous parlions des gens qui arrivent avec des
> vignettes
> > de médicaments que l'on ne leur a ni prescrit, ni conseillés, et qui
> veulent
> > une ordonnance pour être remboursés.
>
> Mais c'est courant ce genre de comportement ? Quand même faut être gonflé
> !..

Très fréquent !!!

Il y a :

- Les patients qui se traitent au coup par coup avec des médicaments "en
vente libre", remboursables. Un petit doliprane par ci par là ... Un petit
peu d'aspirine ... Le petit fluidifiant bronchique .... Et à l'occasion d'un
problème nécessitant la consultation d'un médecin, On demande de mettre tout
ça sur l'ordonnance !!!
La solution serait que les spécialités en "vente libre" le soient sur
des noms "commerciaux" uniquement non remboursables.

- Les patients qui se font avancer leurs médicaments par le pharmacien...
Puis qui attendent le mois suivant pour consulter le médecin !!! Et là,
panique à bord, il faut régulariser les médicaments délivrés le mois
précédent, tout en délivrant les médicaments pour le mois à venir ???

- Le pharmacien ... Et là, c'est plus grave. Le patient qui vient chercher
son petit tube de ZOVIRAX pour un herpes labial déjà déclaré (donc pommade
inutile) ... A qui on répond "je vous donne le grand tube, vous pourrez vous
le faire prescrire par votre médecin, il est remboursé". Sachant de plus que
le grand tube n'a pas l'AMM pour l'herpès labial.

- Autre phénomène rencontré : "Je me suis fais faire 15 séances de kiné, je
voudrais une ordonnance !"

--
FRED, on en découvre tous les jours !


Gerard Cojot

unread,
Jan 9, 2001, 6:49:07 AM1/9/01
to
serge pilon <serge...@libertysurf.fr> écrit:

> Français, je vous ai compris !

De Gaulle a vraiment dit ça, mais il n'a pas dit je vous ai approuvés.

P.Ferrandon

unread,
Jan 11, 2001, 8:16:34 AM1/11/01
to
MELMOTH <Vache...@wanadoo.fr> a écrit dans le message :
114k5t8a64n69sjln...@news.wanadoo.fr...
> Le Mon, 08 Jan 2001 16:40:54 +0100, JMG <gou...@cda-developpement.fr>

> nous susurrait les troubles mélismes suivants:

> >Pour le coté alimentation evoqué par melmoth , si les sanctions sont


suffisament forte pour enlever tout l'interet économique de
l'utilisation d'adjuvants medicamenteux dans l'alimentation des animaux

*** Source: Washington Post ***

L'usage massif des antibiotiques pour prévenir des infections chez les
animaux d'élevage fait actuellement l'objet d'un grand débat aux US.
.......
Les universités de l'Ohio et de l'Iowa viennent de recevoir une bourse
de 600 000 $ pour mener des expériences visant à substituer des
bactéries, présentes dans les yaourts, aux antibiotiques
dans le régime alimentaire des animaux d'élevage.
Les premiers résultats obtenus sont positifs.
Parallèlement, les chercheurs réalisent également des essais avec des
chips rejetées par les fabricants en raison de leurs défauts au niveau
de la cuisson ou de leur couleur.
Il semble que les propriétés énergétiques de leur contenu en huile
aident les jeunes porcs à prendre du poids rapidement.
Dans ces conditions, plus question d'utiliser des antibiotiques pour
que les animaux d'élevage grossissent !
*** Source: Washington Post ***

--
P.Ferrandon


serge pilon

unread,
Jan 11, 2001, 11:15:40 AM1/11/01
to

"MELMOTH" <Vache...@wanadoo.fr> a écrit dans le message news:
45kr5tglat08feal0...@news.wanadoo.fr...
> Le Thu, 11 Jan 2001 13:16:34 GMT, "P.Ferrandon" <ner...@free.fr> nous
> Ce type d'essais (remplacement des antibiotiques par des probiotiques)
> a été réalisé il y a belle lurette (10 ans) en Suède ...les
> antibiotiques ont carrément été interdits en facteurs de croissance
> (élevages industriels).
> Ça a été une véritable catastrophe économique pour la Suède (en tous
> cas en élevage porcin).
>
> Melmoth - chatsiamiamiamiamoi

Et si on laissait les porcs grossir tranquillement à leur rythme ?

Peut être aurions nous des jambons qui auraient goût à quelque chose !

Serge Pilon candide


Hervé

unread,
Jan 11, 2001, 4:39:50 PM1/11/01
to

"Dom" <ne...@parlette.com> a écrit dans le message news:
936pi2$c16$1...@news2.isdnet.net...
> "JMG" <gou...@cda-developpement.fr> a écrit dans le message news:
> 3A56D5A1...@cda-developpement.fr...

> > pourquoi les médicaments ne sont pas en vente libre ou tout du moins la
> > majorité d'entre eux .
> > corporatisme ou justification sérieuse .
> >
> > jean marc
> >
> Bien qu'étant médecin, je suis favorable à la vente libre de tous les
> médicaments, comme c'est le cas pour les tronçonneuses, les composants
pour
> explosifs, les fusils de chasse, les perceuses, les friteuses etc.
>
> Il faudrait néanmoins s'attendre à une augmentation des hospitalisations
> pour mauvais usage des médicaments ; cela dit, l'expérience montre que
> beaucoup de pharmaciens, par clientélisme, sont prêts à délivrer n'importe
> quoi sans ordonnance.
>
> L'ordonnance ne servirait finalement qu'à permettre le remboursement.
(mais
> il ne faudrait pas que, par clientélisme, les médecins acceptent de
> prescrire a posteriori les médicaments achetés sans ordonnance).
> --
> Dom
Les pharmaciens font souvent l'avance de médicaments, cette histoire de
"mois secu" a 28 jours et donc les spécialités de 28 cps font que le
patient/client se retrouve très vite en panne le pharmacien se doit de
dépanner un client et il peut être attaqué dans le cas contraire si un
problème apparaît suite au refus de délivrance. Quand aux médicaments en
vente libre la c'est vraiment n'importe quoi!!! Il n'y a même pas de
discussion possible...
Hervé.


Hervé

unread,
Jan 11, 2001, 4:42:28 PM1/11/01
to

"Laguepe" <lag...@club-internet.fr> a écrit dans le message news:
93eh0h$rnl$1...@front4.grolier.fr...
Mais dans quelle planète vis tu?


Dom

unread,
Jan 11, 2001, 6:23:36 PM1/11/01
to

"Hervé" <herve...@hotmail.com> a écrit dans le message news:
93l970$20p$1...@wanadoo.fr...


>
> Les pharmaciens font souvent l'avance de médicaments, cette histoire de
> "mois secu" a 28 jours et donc les spécialités de 28 cps font que le
> patient/client se retrouve très vite en panne le pharmacien se doit de
> dépanner un client et il peut être attaqué dans le cas contraire si un
> problème apparaît suite au refus de délivrance.

Si les boîtes faisaient 30 cps, il ne seraient en panne que 2 jours plus
tard... Quand au refus de dépannage, c'est une vue de l'esprit. Il faut
prouver un danger immédiat, imminent et certain, et ça ne court pas les
rues.

>Quand aux médicaments en
> vente libre la c'est vraiment n'importe quoi!!! Il n'y a même pas de
> discussion possible...

Bon, ben on discute pas alors...
--
Dom

Jean-Paul

unread,
Jan 11, 2001, 8:04:19 PM1/11/01
to
P.Ferrandon a écrit dans le message ...

>*** Source: Washington Post ***
>
>L'usage massif des antibiotiques pour prévenir des infections chez les
>animaux d'élevage fait actuellement l'objet d'un grand débat aux US.

[...]


>Dans ces conditions, plus question d'utiliser des antibiotiques pour
>que les animaux d'élevage grossissent !

En principe, dans l'élevage intensif, l'utilisation d'AB à titre préventif
contre les infections et à titre de facteur de croissance sont deux usages
distincts.

--
Jean-Paul -- Melmotechnicien.


Fred Senis

unread,
Jan 12, 2001, 3:08:57 PM1/12/01
to
On Fri, 12 Jan 2001 19:09:13 GMT, Brina <b...@brina.bj.invalid> wrote:

>In article <93l9bu$9l6$1...@wanadoo.fr>, herve...@hotmail.com says...


>> > Dom <ne...@parlette.com> a écrit dans le message :
>> > 93ddbv$ji6$1...@news2.isdnet.net...
>> > > Brina tu exagères... Nous parlions des gens qui arrivent avec des
>> > vignettes
>> > > de médicaments que l'on ne leur a ni prescrit, ni conseillés, et qui
>> > veulent
>> > > une ordonnance pour être remboursés.

>gasp, je n'ai pas cet article de Dom ! Au Voleur !
>Tu as des exemples de médicaments ?

Un grand classique ? Le Doliprane/efferalgan/ph9/etc... et aussi
aussi... la crême RAP ! :)

--
Fred - Depuis son doux foyer

Fred Senis

unread,
Jan 14, 2001, 6:30:20 AM1/14/01
to
On Sat, 13 Jan 2001 22:22:49 GMT, Brina <b...@brina.bj.invalid> wrote:

>In article <01pu5tkk957pkg4ig...@4ax.com>,
>f...@caduceus.frmug.org says...


>> >Tu as des exemples de médicaments ?
>> Un grand classique ? Le Doliprane/efferalgan/ph9/etc... et aussi
>> aussi... la crême RAP ! :)

>RAP ?

Crême à tout faire pour les jambes lourdes qui font mal etc...

>ph9 ?

Une aspirine, je ne pense plus qu'elle existe encore... Mais bon,
prends n'importe quelle aspirine...

>Quant au paracétamol, je doute que Dom n'en a jamais prescrit ni
>conseillé l'utilisation :-)

Le problème n'est pas l'indication mais la prescription a posteriori
d'une automédication volontaire dans le but de se la faire rembourser.

Fred Senis

unread,
Jan 14, 2001, 6:32:18 AM1/14/01
to
On Sat, 13 Jan 2001 22:22:49 GMT, Brina <b...@brina.bj.invalid> wrote:

>In article <01pu5tkk957pkg4ig...@4ax.com>,
>f...@caduceus.frmug.org says...


>> >Tu as des exemples de médicaments ?
>> Un grand classique ? Le Doliprane/efferalgan/ph9/etc... et aussi
>> aussi... la crême RAP ! :)

>RAP ?

Crême à tout faire pour les jambes lourdes qui font mal etc...

>ph9 ?

Une aspirine, je m'a planté c'est pH8... Mais bon, prends n'importe
quelle aspirine...

>Quant au paracétamol, je doute que Dom n'en a jamais prescrit ni
>conseillé l'utilisation :-)

Le problème n'est pas l'indication mais la prescription a posteriori
d'une automédication volontaire dans le but de se la faire rembourser.

serge pilon

unread,
Jan 16, 2001, 6:33:30 AM1/16/01
to

"Brina" <b...@brina.bj.invalid> a écrit dans le message news:
93vs02.3...@brina.bj...
> In article <q4336t8lfs8pbf7da...@4ax.com>,
> f...@caduceus.frmug.org says...
> Il est souvent question de responsabiliser le patient. L'automédic en
> fait partie.

Je suis bien d'accord, mais ne pas le reprocher aux médecins ensuite, et
ironiser sur leurs ordonnances à rallonge !

Serge Pilon


Fred Senis

unread,
Jan 16, 2001, 5:32:58 PM1/16/01
to
On Tue, 16 Jan 2001 07:23:35 GMT, Brina <b...@brina.bj.invalid> wrote:

>In article <q4336t8lfs8pbf7da...@4ax.com>,
>f...@caduceus.frmug.org says...


>> >Quant au paracétamol, je doute que Dom n'en a jamais prescrit ni
>> >conseillé l'utilisation :-)
>>
>> Le problème n'est pas l'indication mais la prescription a posteriori
>> d'une automédication volontaire dans le but de se la faire rembourser.
>

>Certes mais il peut aussi arriver que l'automédic en question permette de
>ne pas devoir appeler le médecin en pleine nuit pour une fièvre, une
>douleur parce qu'on n'a pas d'antalgique ou d'antipyrétique sous la main
>(et lors d'une visite en pleine nuit, il y aura prescription ...)


>
>Il est souvent question de responsabiliser le patient. L'automédic en
>fait partie.

Mais là on parle de la presciption dans un but de remboursement sécu.
Et d'expérience, je peux te dire que la plupart ds régularisation ne
sont pas toujours très adaptée aux données de la science comme dirait
l'autre...
Ne serait-ce qu'aujourd'hui on m'a demandé une régularisation pour 3
petits tubes de glucose à XX CH... et pour le patient, rassure-toi,
leur automédication sont toujours :
1/ Efficace
2/ Indispensable
3/ Parfaitement adaptée
etc...
X/ Impensable qu'on ne leur rembourse pas !
--
Fred Senis - De son rempla en campagne

La Guepe

unread,
Jan 17, 2001, 4:01:36 AM1/17/01
to

Fred Senis <f...@caduceus.frmug.org> a écrit dans le message :
jki96ts15bjloe32e...@4ax.com...

> Ne serait-ce qu'aujourd'hui on m'a demandé une régularisation pour 3
> petits tubes de glucose à XX CH... et pour le patient, rassure-toi,
> leur automédication sont toujours :
> 1/ Efficace
> 2/ Indispensable
> 3/ Parfaitement adaptée
> etc...
> X/ Impensable qu'on ne leur rembourse pas !

Alors ? Que leur as tu répondu ?

Fred Senis

unread,
Jan 18, 2001, 4:30:39 PM1/18/01
to

En tant que médecin remplacant, je suis très mal à l'aise dans ces
situations car je dois tenter de faire l'équilibre entre pas mal de
facteurs :
1/ Ma propre opinion
2/ Celle du patient
3/ Celle du médecin remplacé
et surtout
4/ La pratique habituelle du médecin remplacé (si il fait des
renouvellement par téléphone, des certifs sans voir les gens, accepte
les régularisations etc...) qui peut aussi être différente de son
opinion

Ce que je fait, c'est que je "renifle" un peu l'atmosphère du cabinet
de l'entourage médical et pharmaceutique et je tente de me coller à la
pratique du remplacé. Donc pour le coup, j'ai régularisé car le
remplacé le fait mais j'ai glissé un mot sur le fait que ca ne se fait
pas et que l'homéopathie c'est hautement discutable (malheureusement
le pharmacien du village est pro-homéopathie...).

C'est compliqué tout ca...

Fred Senis

unread,
Jan 18, 2001, 4:30:38 PM1/18/01
to
On Wed, 17 Jan 2001 19:44:53 GMT, Brina <b...@brina.bj.invalid> wrote:
>Hum, là la régularisation n'est peut-être pas conforme aux données de la
>science mais conforme aux prescriptions médicales en vigueur.
>Si je regardes autour de moi, c'est 100% des gens utilisant l'homéopathie
>qui ont commencé à l'utiliser sur prescription médicale.

Mauvais échantillonnage, amha. autour de moi, ca serait plutôt
l'inverse :).

Dans le même genre, dans le coin où je suis actuellement, 90% des
patients sont passés une fois au moins chez le rebouteux et ce n'est
pas sur prescription médicale... Pourtant c'est pour raison de
santé...

Y en a même qui vont voir le rebouteux, se font "remettre le genou"
(z'auriez dû le voir boiter !!! Il dégustait le bougre !!!), viennent
ensuite chercher chez le médecin l'arrêt de travail et qui hurlent si
on tente de leur expliquer qu'il faudrait peut-être faire autrement.
J'ai quand-même réussi à lui faire accepter une ordonnance avec
quelques antalgiques...

>> X/ Impensable qu'on ne leur rembourse pas !

>Si cela évite à la sécu de payer 400 frs de visites en pleine nuit, oui
>c'est effectivement impensable.

Ca n'évite rien à la sécu :
1/ Il font déplacer (sous un autre prétexte) ENSUITE le médecin pour
la régularisation : 135F
2/ Les mdcts sont au final remboursés si prescrits : X Frs
et aussi :
3/ Jamais une pharmacie n'ouvrira la nuit pour fournir des mdcts sans
ordonnance ! Donc l'automédication est une pratique de JOUR au moment
où le médecin pratique des tarifs de JOUR.

Perso, aujourd'hui j'ai fini à 21h30 en pratiquant des tarifs de jour
(règle de l'heure du coup de fil qui dit "téléphone avant 19 heures =
tarif de jour jusqu'à plus d'heure") alors tes histoires à 400 boules
pour délivrer de l'automédication...

A+

La Guepe

unread,
Jan 19, 2001, 3:13:19 AM1/19/01
to

Fred Senis <f...@caduceus.frmug.org> a écrit dans le message :
h56c6tkfvdbrfl97e...@4ax.com...

> Ce que je fait, c'est que je "renifle" un peu l'atmosphère du cabinet
> de l'entourage médical et pharmaceutique et je tente de me coller à la
> pratique du remplacé. Donc pour le coup, j'ai régularisé car le
> remplacé le fait mais j'ai glissé un mot sur le fait que ca ne se fait
> pas et que l'homéopathie c'est hautement discutable (malheureusement
> le pharmacien du village est pro-homéopathie...).
>
> C'est compliqué tout ca...

Je vois bien ! :-) Mais sincérement je pensais qu'on avait "pas le droit".

Frederic.Boyer

unread,
Jan 19, 2001, 6:52:15 AM1/19/01
to

"Fred Senis" a écrit dans le message news:

> (malheureusement
> le pharmacien du village est pro-homéopathie...).

C'est aussi un autre paramètre que l'on oublie de prendre en compte dans
les dépenses de santé. Le rôle direct ou indirect du pharmacien. Rôle
probablement plus important quand un pharmacien à l'exclusivité d'un
secteur.

- Pro homéopathie : dans un domaine où ils doivent "marger un maximum".
- Jamais de générique délivrés à l'époque où je ne prescrivais que ça
... "Généricalisation à outrance" sur tout depuis quelque temps...
Changement de marge sur les génériques. Médecins coupables ???
- J'ai des ordonnances particulièrement peu "chargées" et sans
homéopathie. Mes grippes "s'en tirent" avec la pivalone dans le nez,
paracetamol et anti tussif et non : rocephine + solumédrol + antithermiques
+ antitussif + homéopathie... Et de temps en temps, je m'aperçois (pour des
nouveaux venus ou des touristes) que seul l'autre médecin est mentionné par
le pharmacien quand les gens demandent où ils peuvent consulter ...

> C'est compliqué tout ca...

Non ! Humain, tout simplement.

--
FRED, philosophe.


Fred Senis

unread,
Jan 21, 2001, 7:31:15 AM1/21/01
to
On Sun, 21 Jan 2001 12:16:16 GMT, Brina <b...@brina.bj.invalid> wrote:

>In article <bf5c6ts0kkhk76c0f...@4ax.com>,
>f...@caduceus.frmug.org says...


>> >> X/ Impensable qu'on ne leur rembourse pas !
>> >Si cela évite à la sécu de payer 400 frs de visites en pleine nuit, oui
>> >c'est effectivement impensable.
>> Ca n'évite rien à la sécu :
>> 1/ Il font déplacer (sous un autre prétexte) ENSUITE le médecin pour
>> la régularisation : 135F

>Ben non, car justement la régularisation se fait à l'occasion d'une autre
>consult, pas une consult exprès. Donc economie nette pour la sécu.

Rha, je te dis que non... C'est pas parce que toi tu ne le fais pas
que personne ne le fait...

>> 3/ Jamais une pharmacie n'ouvrira la nuit pour fournir des mdcts sans
>> ordonnance ! Donc l'automédication est une pratique de JOUR au moment
>> où le médecin pratique des tarifs de JOUR.

>Non, Le principe de l'automédic en les achetant à l'avance c'est d'avoir,
>au moment, où on en a besoin, les médicaments sans avoir à déplacer le
>médecin à un moment précis.

Pas toujours. Y en a qui s'automédic car ils sont malades et n'on rien
dans la pharmacie. Ils vont chercher en sortant du boulot et passent
au cabinet 3 jours après.



>> Perso, aujourd'hui j'ai fini à 21h30 en pratiquant des tarifs de jour
>> (règle de l'heure du coup de fil qui dit "téléphone avant 19 heures =
>> tarif de jour jusqu'à plus d'heure") alors tes histoires à 400 boules
>> pour délivrer de l'automédication...

>Tu n'as jamais été malade sans rien sous la main à 4h du mat toi.

Chuis jamais malade :)
Mais si tu es réellement malade ca ne me dérange pas que tu
m'appelles...

>Enfin, toi tu as les médics sous la main ... :-)

T'en veux ? Mes caisses débordent :)

Hervé

unread,
Jan 21, 2001, 3:55:35 PM1/21/01
to

"Fred Senis" <f...@caduceus.frmug.org> a écrit dans le message news:
04ll6tk64li7s3mrd...@4ax.com...
hum...Trafic?
Hervé. médecin mais pharmacien inspecteur quand même!!! :))


Fred Senis

unread,
Jan 21, 2001, 4:59:03 PM1/21/01
to
On Sun, 21 Jan 2001 21:11:41 GMT, Brina <b...@brina.bj.invalid> wrote:

>In article <04ll6tk64li7s3mrd...@4ax.com>,
>f...@caduceus.frmug.org says...


>> >Ben non, car justement la régularisation se fait à l'occasion d'une autre
>> >consult, pas une consult exprès. Donc economie nette pour la sécu.
>>
>> Rha, je te dis que non... C'est pas parce que toi tu ne le fais pas
>> que personne ne le fait...

>Mais cela ce n'est pas vraiment de la régularisation, c'est une vraie
>consult pour le motif initial.

Pas toujours, Brina... Pas toujours... Les "Ah Docteur, j'ai eu une
grosse (maladie au choix) et j'ai demandé au pharmacien de *m'avancer*
du (au choix aussi)" ce sont des refrain connus

>> Pas toujours. Y en a qui s'automédic car ils sont malades et n'on rien
>> dans la pharmacie. Ils vont chercher en sortant du boulot et passent
>> au cabinet 3 jours après.

>Quel intérêt alors ?

Bonne question... J'en sais rien, ca doit jouer au niveau du fantasme
(du médecin jamais là quand on a besoin de lui, de la maladie pas
assez grave pour le déplacer jusqu'à ce que la note arrive...).



>> >Enfin, toi tu as les médics sous la main ... :-)
>> T'en veux ? Mes caisses débordent :)

>Et oui c'est cela d'accepter les cadeaux des labos ... :-)

Bah, les cadeaux des labos qui finissent dans les estomacs/fesses des
patients sont probablement plus utiles que les bubusses publicitaires
habituels tout du moins en terme de santé publique... En part de
marché, par contre, je ne suis pas sur :)

>Je fais mon marché chez ma mère, c'est elle qui se débrouille ensuite
>pour régulariser :-D)
>Mais bon, la liste est restreinte : je ne peux pas être malade donc je ne
>le suis que quand j'ai quelqu'un dispo pour s'occuper de mon fils,
>étonnant non ?

Moi, je ne suis malade qu'en dehors de mes périodes de remplacement
;-) C'est dingue non ?

Elie ARIE

unread,
Jan 24, 2001, 10:38:32 AM1/24/01
to

Laguepe a écrit:

Paraît qu'il y en a qui "se font marquer" des médicaments achetés pour leur
chien ?

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages