Tout-anglais dans l'entreprise - Mythes, réalités et solutions

45 views
Skip to first unread message

Didier Janot

unread,
Apr 11, 2012, 4:25:13 AM4/11/12
to europe-democr...@googlegroups.com
Message aux sympathisants du mouvement
Europe Démocratie Espéranto

-----

Le 7 mars 2012, à l'initiative du syndicat CFE-CGC,
s'est tenue une conférence sur les problèmes posés par l'usage de
l'anglais en entreprise et sur la recherche de solutions alternatives.

Plusieurs membres de notre mouvement étaient présents et ont rédigé un
compte rendu détaillé, librement téléchargeable :
http://e-d-e.org/IMG/pdf/ConfCFECGC120307.pdf

Au cours de cette conférence, surtout consacrée au constat de la
situation, plusieurs intervenants ont fait part d'expériences vécues.

De façon générale, la question linguistique ne fait l'objet d'aucune
étude rationnelle et trop souvent dans un contexte multilingue,
l'anglais est choisi de façon expéditive, sans la moindre réflexion
sur les besoins, les solutions possibles, les avantages et
inconvénients de chacune d'elle.

Pourtant le choix du tout-anglais* a entraîné de retentissants échecs
industriels : échecs de fusions d'entreprises, prise de pouvoir de
groupes anglo-saxons sur des sociétés françaises en bonne santé.

Le tout-anglais est souvent utilisé par des négociateurs anglo-saxons
pour prendre l’ascendant sur des interlocuteurs beaucoup plus
compétents qu'eux mais, qui contraints de s'exprimer en anglais,
perdent 90% de leurs moyens.

On y apprend comment par le truchement du tout-anglais, une société
moribonde anglo-saxonne (Lucent) a mis la main sur Alcatel (l'un des
fleurons de l'industrie française), parce que les experts français ont
été contraints par leur direction de travailler dans la langue de
leurs interlocuteurs.

Pour les même raisons, la fusion Volvo-Renaut a échoué. Renault a
accepté de négocier en anglais, ce qui a mis ses propres négociateurs
en difficulté.


Des conférenciers ont esquissés quelques solutions
(inter-compréhension**, traduction et interprétation) qui permettent à
chacun de s'exprimer dans sa langue. L’intérêt de l'espéranto n'a pas
pu être présenté au cours de cette conférence.

En conclusion, il apparaît que la question linguistique en entreprise
commence à faire l'objet d'une prise de conscience, même si le sujet
reste encore trop souvent tabou et peu débattu.

Les organisateurs de la conférence envisagent de poursuivre leurs
travaux pour étudier les solutions envisageables.

Notre mouvement participera activement à ces travaux et vous en
tiendra informés. N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez de
plus amples informations ou si vous désirez y contribuer.

Le bureau de la section française
Europe Démocratie Espéranto

-----

(*) Le tout-anglais désigne l'utilisation exclusive de l'anglais pour
communiquer, dés lors que dans un groupe, plusieurs personnes (parfois
même une seule personne) ne parlent pas la même langue. Cette solution
exclut de fait tout autre solution : inter-compréhension, traduction,
interprétation...

(**) L'intercompréhension est une technique d'échange où chacun parle
sa langue et comprend celle de son interlocuteur. Cette technique est
basée sur le constat qu'il faut dix fois moins de temps pour acquérir
la connaissance passive d'une langue que pour être capable de
s'exprimer couramment dans cette même langue. Elle permet à chaque
interlocuteur d'être sur un pied d'égalité. Cette technique exige
toutefois un temps d'adaptation pour acquérir la connaissance passive
de la langue de son interlocuteur. L'intercompréhension ne peut
s'appliquer que dans un groupe relativement stable où seules deux ou
trois langues sont présentes.

-----

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages