Europe-Démocratie-Espéranto : centenaire de la première Assemblée générale de la Société des Nations, pétition à l'Assemblée nationale, et participation à la vie de EDE-France

7 views
Skip to first unread message

Pierre Dieumegard

unread,
Dec 15, 2020, 3:04:43 AM12/15/20
to europe-democr...@googlegroups.com
Bonjour,
Vous recevez ce message parce que vous avez manifesté de l'intérêt pour les actions du mouvement Europe-Démocratie-Espéranto (EDE-France)
1) Centenaire de l'Assemblée générale de la Société des nations
2) Pétition à l'Assemblée nationale pour encourager l'enseignement de l'espéranto
3) Comment participer à la vie de l'association EDE-France

Il y a cent ans, le 9 décembre 1920, à la première Assemblée générale de la Société des Nations, à Genève, une proposition de résolution était présentée par un groupe de pays constituant plus de la moitié de la population mondiale (Belgique, Brésil, Tchécoslovaquie, Chili, Chine, Haïti, Inde, Italie, Colombie, Perse et République sud-africaine) :
« La Société des Nations, consciente des difficultés linguistiques qui font obstacle à une communication directe entre les peuples, et du besoin urgent de trouver un moyen pratique pour éliminer cet obstacle et aider à une bonne intercompréhension entre les nations,
- suit avec intérêt les expérimentations en lien avec l’enseignement officiel de la langue internationale espéranto dans les écoles publiques de quelques-uns des membres de la Société ;
- espère que cet enseignement sera généralisé dans l’ensemble du monde, de façon que les enfants de tous pays puissent connaître au moins deux langues : leur langue maternelle et un moyen facile de communication internationale ;
-demande au Secrétaire général de préparer pour l’Assemblée générale suivante un rapport sur les résultats obtenus à ce sujet. »

Cent ans après, en décembre 2020, les difficultés qui font obstacle à la communication directe entre les peuples, et le besoin urgent de trouver une solution, sont toujours d'actualité. Ceci est particulièrement vrai dans l'Union européenne, et la langue internationale espéranto, facile et égalitaire, pourrait permettre une meilleure compréhension.
Sans attendre l'action d'organismes internationaux, vous pouvez agir au niveau de la France. Depuis quelques semaines, il est possible de faire une pétition auprès des parlementaires français, et une pétition vient d'être lancée pour encourager l'enseignement de la langue internationale espéranto : "https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-238".

Par rapport à d'autres systèmes de pétition par internet (avaaz.org, change.org, mesopinions.com, etc), c'est plus compliqué à signer, parce qu'il faut prouver son identité par le système "FranceConnect", tel que celui utilisé par les impôts ou la Sécurité sociale (on ne peut pas signer plusieurs fois à partir de plusieurs adresses électroniques différentes). Mais ça a l'avantage de ne pas entraîner de relances et de demandes d'argent pour soutenir l'organisation. Des explications sur ce système un peu inhabituel de pétition par internet sont disponibles en http://e-d-e.eu/fr2/PetitionAssembleeNationale/SignerPetitionAssembleeNationale.html

Enfin, pour participer plus activement, vous pouvez adhérer à notre association ; il est maintenant possible de payer sa cotisation, ou de faire un don (permettant de bénéficier d'une défiscalisation de l'impôt sur le revenu) par internet sur notre site e-d-e.fr.
Vous pouvez aussi vous inscrire sur la liste de discussions française https://groups.google.com/g/edefrance-discussions ou sur la liste européenne (en espéranto) https://groups.google.com/g/ede-eu

En vous souhaitant, ainsi à l'humanité entière, une bonne année 2021, déclarée "Année internationale de la paix et de la confiance" par les Nations Unies.

Pierre Dieumegard, président de Europe-Démocratie-Espéranto (EDE-France)
logo e-d-e.fr

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages