Perception et réalité ?

5 views
Skip to first unread message

Lavau

unread,
Sep 27, 2008, 9:00:32 AM9/27/08
to Epistemologie et pertinence scientifiques
Le 27 sep, 00:27, zpz <ldds_nos...@laposte.net.invalid> a écrit :

> Sauriez-vous décrire ce qu'est la couleur rouge à un daltonien
> ? Le « rouge » en devient-il irréel ?

Nos couleurs si familières - moins familières aux daltoniens - sont
une caractéristique des systèmes visuels des primates diurnes, et non
des objets dont les émissions ou les réémissions sont colorées. Ce ne
sont que des astuces de câblage, élaborées pour augmenter le contraste
et le pouvoir de discrimination, qui ont été sélectionnées par un
milieu exigeant et cruellement sélectif. La troisième opsine de nos
cônes, est nettement plus récente que les deux autres. Je n'ai pas les
données sous la main, mais les généticiens sont en mesure de
reconstituer de quand en gros date cette mutation. Je prendrais bien
le risque de prédire qu'on va trouver entre 70 Ma et 50 Ma, c'est à
dire presque aussi vieux, voire aussi vieux que le mode de vie
arboricole présumé du Purgatorius. Présumé, car le mode de vie ne se
fossilise pas. Je peux me gourrer en grand, si les lémuriens de
Madagascar n'ont pas cette troisième opsine. En effet, plusieurs
d'entre eux sont nocturnes et ont un système de vision spécialisé dans
le nocturne, et les tarsiers spectres aussi.
Si quelqu'un a les données sur la répartition de la 3e opsine dans
l'arbre phylogénétique, je suis preneur ! Ce qui est certain est qu'un
régime insectivore n'exige pas notre perception fine des couleurs. Un
régime frugivore et arboricole,si.

La tension entre perception immédiate, et détours scientifiques
désensorialisés n'est jamais inutile. Il est possible de constituer
une bibliothèque de spectres de réémission, qui sont perçus par des
humains comme "rouges". On peut recommencer de même avec d'autres
couleurs discriminées par des humains non daltoniens. Un programme
peut ensuite décider et prédire à quelle classe de couleur selon les
humains, correspond tel nouveau spectre, qui ne fait pas partie de son
corpus de référence et d'apprentissage. Et je parie que ce programme
de simulation de la perception humaine des couleurs, va réussir.

--
La science se distingue de tous les autres modes de transmission des
connaissances, par une "croyance" de base : nous croyons que les
experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent
contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre
la peine de vérifier, par des expériences.
Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages