2013 CONTINUUM....

1 view
Skip to first unread message

DaneelO...@aol.com

unread,
Feb 10, 2014, 2:51:04 PM2/10/14
to culture...@yahoogroupes.fr, destina...@googlegroups.com, pas-...@yahoogroupes.fr, in...@alliance-ecologiste-independante.fr
Un Marseillais torture un chat.
TOUT L'INTERNET DEVIENT BATSHIT CRAZY...


Des milliards d'animaux sont torturés chaque année dans des conditions
encore pires juste parce qu'ils ont bon goût MAIS C'EST NORMAL.

Ou alors on va me répondre que tuer un animal pour le plaisir, c'est
différent de le tuer pour le manger ?
Mais t'as pas BESOIN de le manger, c'est juste du PLAISIR, de le manger..."


« Tout le monde dit "connard il s'en prend aux animaux, ils sont sans
défense" et après s'en retourne manger un steak... »


???

Toi, société composée de gens qui ne s’étonnent jamais de voir le rayon
boucherie de leur grand supermarché habituel, crouler sous les morceaux de
cadavre entassés dans de grands bacs frig’horrifiés alignés côte à côte sur des
dizaines de mètres ; comme dans le supermarché de l’autre côté de la rue ;
tout comme celui du quartier voisin, de l’avenue suivante, du village d’à
côté, de chaque ville du canton, et ce dans chaque département, chaque région
de France.

Toi, société composée de gens qui ne se demandent jamais combien de vies au
total sont sacrifiées chaque jour, chaque semaine, chaque mois, année après
année, pour fournir une telle gabegie de chair animale car l’énoncé du
nombre final dépassant l’entendement, personne ne songe – et c’est
compréhensible - à chercher à l’entendre.


Toi, société matraquant quotidiennement tes membres de messages les
poussant sans cesse et sans cesse et sans cesse à consommer de plus en plus de
viande, la viande qui « rend fort », la viande qui est « plaisir », la viande
qui est « conviviale », « traditionnelle », « tendre », et qui surtout essaye
par tous les moyens les plus vils, images publicitaires entre autre, de
faire croire que pour l’animal sacrifié sur cet autel si joyeux, la vie aura
aussi été plaisir et convivialité - occultant les pénombres et l’ennui infini
des hangars et la « tendresse » des castrations au cutter, des écornage au
fer rouge, occultant les becs coupés au sécateur, les animaux trop faibles a
chevés à coups de pied, et le cortège des violences quotidiennes car pour que
1900 animaux soient abattus dans notre pays à chaque minute, RIEN ne peut se
passer autrement que dans la brutalité, les bavures, les ratages, les
dépeçages à vif dans l’indifférence et la précipitation en amont de la blancheur
des barquettes en polystyrène.


Toi, la société, qui regarde passer ce camion où des centaines d’animaux
empilés sur deux étages cherchent l’air aux interstices sans te demander si
ils ont soif, faim, chaud, froid, peur, ni d’où proviennent toutes les traces
violettes sur leurs corps innocents, ni d’où vient ce camion immatriculé à
l’étranger ni combien de temps durera encore le voyage. Comme ce qui se passe
dans les containers plein de vies abandonnés sur un quai en grève ou dans
cette étable en feu, remplies d’animaux attachés.

Alors que 700 millions d'hommes soit 10% de la population mondiale te
PROUVENT par leur existence même de végéta*iens qu'on peut se nourrir sans tuer...


Toi, société malade qui a industrialisé le vivant au nom de la « tradition
», et qui écrase sans sourciller sous le rouleau compresseur de la
surconsommation des millions de vies sensibles d’agneaux, de veaux, d’oiseaux de 10
semaines... et toi qui broie vivants les 200 millions de poussins mâles de
l’industrie de l’œuf dans de grandes cuves d’acier, toi qui ferme les yeux
sur les moyens odieux permettant de produire autant de tonnes de chair à si
bas prix...

Toi, qui cache hypocritement derrière de vagues notions de « bien-être »
animal des pratiques barbares dignes de l’inquisition ou des méthodes
d’holocauste les plus immondes...

Toi, qui a confié tes animaux à des mains inconnues, pressées,
indifférentes, parfois volontairement et odieusement cruelles (« jeux » de certains
employés avinés, jouant au foot "pour rigoler un peu" avec des poulets ou des
porcelets malades), accrochant à des S de bouchers des animaux pleinement
conscients, plumant des animaux hurlant ou déchargeant sous les insultes des
bêtes affolées à coup de fourche et de tyser.


Toi, qui laisse aux yeux de tous, étalés dans la lumière et gratifiés d’un
respectable pignon sur rue, des magasins de fourrure qui ne sont que des
antres de souffrance ignoble, animaux pris au piège et dépecés vivants, ou
animaux enfermés à volonté et à l’infini de générations en générations dans des
cages puantes, agonisants parfois des semaines une patte coincée dans le
caillebotis en ferraille qui aura été leur seul « nid » toute au long de leur
sinistre vie, et qui leur sera arrachée (la patte) parce qu’elle a grossi du
mauvais côté du grillage telle une branche d’arbre s’étant frayé un chemin
chez le voisin...

Toi, qui braque tes projecteurs sur et offre les tribunes de tes pages de
magasine à, la promotion de cette horreur...

Toi, qui permet aussi que des pulls accrochés en rayon, manipulés dans
l’indifférence par des acheteurs ignorants papotant gaiement entre eux dans un
flot incessant de musiques à la mode, proviennent de lapins dont on a arraché
l’intégralité de leurs poils à vif, laissant leur corps saignant entravés
par des cordes se tordre et hurler de douleur et d’effroi durant des minutes
entières, puis rejoindre leur cage où ils attendront, mal nourris et les
yeux purulents, la prochaine séance de "production".

Toi, qui considère comme un art et une culture officielle le fait de
torturer à mort en public, un animal fier et courageux qui se videra de son sang
après un combat déloyal contre plusieurs humains armés jusqu’aux dents,
spectacle auquel tu n’as même pas la décence d’empêcher les parents de convier
leurs enfants...

Toi, qui punit d’un euro symbolique un adulte qui a traîné son chien
attaché derrière sa voiture et de deux semaines de prison avec sursis celui qui
l’a jeté du haut d’un immeuble...

Oui toi, la société humaine actuelle, que vas-tu dire à ce jeune qui a
torturé un chat ???


(Pauvre chat innocent... la société a finalement puni ton tortionnaire d'un
an de prison....
Mais... et pour tous les autres ?
Ces milliards d'autres animaux massacrés chaque année dans l'indifférence
la plus totale des foules ?!...)



A SUIVRE :
- AH BEN CHAT ALORS !
(http://2013-continuum.blogspot.fr/2014/02/chat.html)


Et ne manquez pas non plus cet article des plus excellents (et tout
simplement "GÉNIAL" ;o) ) :
- MOI... SIMPLE HUMAINE !
(http://2013-continuum.blogspot.fr/2013/12/humaine.html)



</HTML>
Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages