Dérives (2) (Du "stress" de Wegener à celui de Selye !)

22 views
Skip to first unread message

DaneelO...@aol.com

unread,
May 1, 2008, 1:38:18 PM5/1/08
to culture...@yahoogroupes.fr, destina...@googlegroups.com
<< La folie, est de reproduire continuellement les mêmes comportements et
de s'attendre à des résultats différents. >> (Neale Donald Walsch : "L'amitié
avec Dieu")

-------------

Dans un courrier daté du 15/03/08 ("Dérives ! (1)") Daneel Olivaw 13
avait écrit :
<< Vous connaissez probablement la célèbre et fameuse "théorie" de la
dérive des continents de Wegener...
Mais connaissez-vous l'histoire bien moins fameuse d'Alfred Wegener ?

Juste un petit résumé édifiant de ce que l'on peut lire à son sujet dans
l'ouvrage des éditions Time-Life (1992) "Les égarements de la science" :
<< ... Wegener attaque sur deux fronts la théorie du pont
intercontinental englouti entre l'Amérique et l'Europe... Tissant son argumentation,
l'iconoclaste brandit d'autres faits, comme l'image miroir des champs carbonifères des
Appalaches et de l'Europe occidentale.
Faisant table rase de la théorie du pont ...

------- Daneel : ET JE FAIS REMARQUER QUE C'EST BEL ET BIEN À LA THÉORIE
QU'IL S'EN PRENAIT LUI, PAS AUX "THÉORICIENS" !
ALFRED WEGENER SE LANÇAIT JUSTE DANS UN DÉBAT D'IDÉES ET DE
CONNAISSANCES, PAS DANS L'INSULTE ET LA MÉDISANCE SYSTÉMATIQUE DE SES CONTRADICTEURS (Comme
le font aujourd'hui tous ceux qui n'acceptent pas mes propos et tentent de me
faire taire et me décridibiliser par tous les moyens possibles) !!! -------

... Wegener est parvenu à organiser les observations dispersées de
nombreux chercheurs en une théorie radicalement révolutionnaire de la structure et
de l'évolution de la Terre : à l'origine, il n'y avait qu'un seul continent,
qu'il appelle Pangée, d'un mot grec signifiant "toute la terre", et qui s'est
fracturé il y a 200 millions d'années en morceaux dérivant à la surface du globe.

Publiée en 1915, la théorie de Wegener rencontre au mieux
L'INDIFFÉRENCE...
Au pire : LA HARGNE DES GÉOLOGUES ! (Daneel : tiens-tiens.... "de la
Hargne" ? ; ce genre de réactions ne vous rappelle-t-il vraiment rien ?... (!))

Certains se moquent de "l'impudent amateur" qui a osé empiéter sur leur
domaine réservé et bouleverser leurs chères doctrines (Daneel : ET LES BOUGRES,
ILS SE DÉCHAINENT CONTRE ALFRED WEGENER... ET ILS EXULTENT !) :
Ils s'appuient sur une faille dans le raisonnement de Wegener :
Quelles sont les forces capables de mettre en mouvement des masses
continentales pesant 500 millions de milliards de tonnes environ ? (...) En dépit
de L'HOSTILITÉ JAMAIS DÉMENTIE de la géologie officielle, Wegener poursuit un
combat qui le mène au désespoir. En avril 1930, il se rend une nouvelle fois
au Groenland pour tenter de prouver que la grande île dérive bien vers
l'ouest...
Il disparaît le 1er novembre, jour de son cinquantième anniversaire !
(...) L'existence des mouvements tectoniques n'a pu être démontré que dans les
années 60, soit plus d'une génération après la mort dans les étendues glacées du
visionnaire incompris... >>

-------------

A ce message, notre ami "Orwell" - Manfred Stricker -, avait répondu sur
Culture Net 2013 (dans un courrier daté du 16/03/08 ("Wegener & Co")) :
<< Un jour je faisais la queue devant un guichet de la sncf. Un autre
monsieur faisait de même. Nous attendions le prochain train. Devant nous une
autre voyageuse organisait son voyage prévu dans trois mois. Nous étions à
l'époque du plan Socrate de la SNCF, qui tentait d'appliquer un programme acheté
quelques milliards de francs à une compagnie d'aviation américaine, programme
qu'un polytechnicien avait adapté à la SNCF. Lorsque nous nous retrouvâmes tous
deux dans le train, cet autre voyageur se révéla être professeur de géographie à
l'université de Nancy. J'en profitai pour lui demander combien de temps
l'université avait mis pour reconnaître la théorie de Wegener datant - à mes yeux à
ce moment-là - de 1912. (Note de Daneel : PEUT-ÊTRE BIEN QU'ALFRED WEGENER
AVAIT DÉJÀ ÉCRIT ET DIFFUSÉ UN PAPIER DANS CE SENS EN 1912... 3 ANS AVANT DE LE
PUBLIER OFFICIELLEMENT. IL EST CLAIR QU'UNE THÉORIE NE NAIT JAMAIS
SPONTANÉMENT, ET QU'IL A SOUVENT FALLU BIEN DES ANNÉES DE MATURATION - Où QUELQUES BRIBES
ÉTAIENT "LÂCHÉES DANS LA NATURE" - AVANT QUE NE PUISSE ÊTRE PUBLIÉ QUELQUE
CHOSE D'ASSEZ "COHÉRENT" ET CONVENABLEMENT ARGUMENTÉ.)

Le professeur réfléchit un moment puis me répondit, fort honnêtement :
une soixantaine d'années. N'est-ce pas beau ?


De même la découverte du stress par Hans Selye, découverte faite déjà
avant 1940, mais publiée en 1950 (cette fois-ci je ne peux me tromper sur la date
car j'ai là devant moi un exemplaire de "The Physiologie and Pathology of
Exposure to Stress, A treatise based on the concepts of the
General-Adaptation-Syndrome and the Diseases of Adaptation", first edition 1950) semble suivre le
même chemin que la découverte de Wegener. (*)

Un médecin s'occupant de la formation permanente des médecins m'a dit un
jour qu'en cinq ans d'étude, il y a trente minutes consacrées au stress.
C'est normal, le stress intéresse en premier la médecine préventive, ennemie de la
médecine curative qui fait le bonheur de l'industrie médicale, industrie
pharmaceutique en premier lieu. Ma médecin traitante m'a dit qu'un professeur
avait dit que le psychisme n'avait aucune influence sur la genèse d'un cancer,
alors que des infirmières constatent qu'avant un cancer du sein on trouve souvent
un divorce, un accident, un chômage ou un cambriolage.

(DANEEL : Eh oui.... C'est bel et bien ce que notre cher Docteur Hamer
avait si pertinemment démontré avec sa théorie du "Dirk Hamer Syndrome" ; C'est
aussi cette théorie qu'à reprise parfois un peu exagérément d'ailleurs la
théorie pourtant très intéressante de la "Biologie Totale". En clair : même s'il
existe effectivement des facteurs << matériels >> indéniables aux causes du
cancer.... il existe également des causes psychologiques toutes aussi indéniables
!... Il est aussi absurde de vouloir ignorer les unes que les autres ! TOUT
EST LIÉ.... (Pour plus d'informations sur le sujet, je signale que j'y ais
également consacré plusieurs dossiers sur CULTURE NET 2013 ; il y a un moteur de
recherche interne par mots-clés, c'est encore mieux que "Wikipédia" :oD))

Il y a de nombreux autres exemples de ce genre qui démontre que le
progrès n'est pas le fait de corps constitués ou d'organismes, mais d'individus.

Ce qu'un organisme peut faire est de mettre à la disposition d'un
individu tous les moyens nécessaires pour faire aboutir ses idées.

A ce propos on peut ajouter qu'en France, les organismes sont en général
ennemis des individus créatifs, à commencer par les partis politiques. Mais
aussi dans l'éducation nationale et dans les universités. ms >>

-------------

(*) Après ces bonnes paroles... voyons donc enfin la suite de notre série
"Dérives".
A commencer d'abord par un petit commentaire sur le fameux Hans Selye
dont nous parlait ici "Orwell", mon ami de MENSA Manfred Stricker (Cf. << J'en
profitai pour lui demander combien de temps l'université avait mis pour
reconnaître la théorie de Wegener (...) Le professeur réfléchit un moment puis me
répondit, fort honnêtement : une soixantaine d'années. N'est-ce pas beau ? De même
la découverte du stress par Hans Selye, découverte faite déjà avant 1940,
mais publiée en 1950 semble suivre le même chemin que la découverte de Wegener...
>>) :

Il faut dire quand-même que, contrairement à Alfred Wegener dont les
travaux impeccables ceherchaient à démontrer la réalité de la "dérive des
continents", les travaux de Hans Selye, eux, étaient plutôt des "dérives
scientifiques" pour le moins tendancieuses et pas du tout recommandables !... (On pourrait
presque dire ici, dans une formulation pas très littéraire ni scientifique,
qu'il s'agissait là non pas de "la dérive des continents", mais tout simplement
de la grandiose "dérive des cons" (!) (ou encore "la dérive des continentaux"
:oD))

Dans l'ouvrage génial - de mon ami non moins génial Hans Ruesch -
"Expérimentation Animale, Honte et Echec de la Médecine", publié en France en 1991
grâce à Philippe Mailhebiau, alors Fondateur et Président de la magnifique
revue "Le Lien, la preuve que le monde évolue" (comme par hasard médiatiquement
démoli, calomnié, diffamé de la plus odieuse façon, accusé même de gourou
sectaire néo-nazi... (!) (mais aussi publié en Italie en 1976 sous le titre
"Imperatrice Nuda" ; aux États-Unis en 1978 et en Grande-Bretagne en 1979 sous le
titre "Slaughter of the innocent" ; en Suisse en 1980 sous le titre "Ces bêtes
qu'on torture inutilement", et dans plein d'autres pays encore (Allemagne "Nackte
Herrscherin", Finlande "Alsaton Hallitsija", etc.)) , on peut lire notamment :
<< Hans Selye, Canadien né à Prague, en Tchécoslovaquie, a inauguré à
l'Université de Montréal la torture en masse de petits animaux pour annoncer une
découverte qui semblait de la plus haute importance à lui-même et à ses
associés : les animaux répondent d'une manière constante et typique à différentes
espèces de traitements brutaux. C'est pour poursuivre ce genre de "travail" (!),
que R.L. Noble et J.B. Collip, attachés à la même Université, construisirent
en 1942 le tambour qui porte leurs noms et qui était conçu pour projeter de
haut en bas et d'avant en arrière, les animaux qui y étaient enfermés contre les
protubérances métalliques de l'instrument tournant. Cet instrument est encore
utilisé actuellement dans les laboratoires de physiologie. Après ce
traitement, les animaux ont les intestins sens dessus dessous, les tissus meurtris, les
dents et les os cassés, il se produit des ruptures du foie et de la rate, des
hémorragies internes du cerveau et de l'estomac.
Encore vingt ans après l'introduction de ce tambour, on pouvait lire qu'à
"l'Illinois College of Medicine" de Chicago, des centaines de rats étaient
mis en rotation << .... environ 2.400 fois >>, suivant un article du
"Proceedings of the Society for Experimental Medicine and Biology" (mars 1962)...

Pour permettre à Hans Selye de compiler son monumental volume
prétendument scientifique intitulé "Stress" (1950), des millions d'animaux - surtout des
souris, des rats, des lapins et des chats - ont été soumis, dans
d'innombrables laboratoires, à l'action du poison, de brûlures, de chocs traumatiques et
électriques, de frustrations variées ; à l'écrasement des os et des muscles ; à
la natation forcée jusqu'à épuisement complet ; au froid congelant ; aux
sirènes stridentes ; à l'extirpation de glandes ou d'organes divers, y compris
l'estomac entier et les intestins (éviscération), souvent avant qu'ils ne soient
mis à tournoyer dans le tambour de Noble-Collip ou jetés à l'eau. Et tout cela
est encore pratiqué aujourd'hui. Selye a inventé le terme médical de "Stress",
mais lui et ses confrères en sont toujours à essayer d'expliquer ce qu'il
signifie. (...) En réalité, Hans Selye a pleinement réussi à provoquer des
ulcères d'estomac chez des milliers de souris, de lapins et de chats. Il va sans
dire que ces ulcères, causés par des rotations traumatisantes, des chocs
électriques ou d'autres interventions arbitraires et violentes, n'ont rien de commun
avec les ulcères qui se forment chez l'homme : tout d'abord, parce que l'homme
n'est ni une souris, ni un lapin ni un chat ; ensuite, parce qu'il n'a pas été
torturé comme les animaux l'ont été. Ce qui fait que ses ulcères ont une tout
autre origine et, par conséquent, ni une cure ni un moyen préventif ne
peuvent être trouvés à travers ce genre de "recherche". Mais fort probablement, il
n'y a que les gens qui n'ont pas subi le lavage de cerveau dans nos écoles de
médecine qui sont capables de comprendre cette simple vérité !

Pour résumer, Selye et Co prétendent avoir identifié et reproduit
chimiquement une hormone sécrétée par des animaux soumis aux brutalités de
laboratoire.
Donc, quand un médecin diagnostique aujourd'hui chez un malade une
"névrose gastrique" ou une "condition de stress" ou des "perturbations
psychosomatiques" (tout médecin un peu malin peut inventer sa propre terminologie),
celui-ci risque de se voir administrer quelque "hormones de compensation" synthétique
- ACTH ou quelque combinaison à la cortisone ou n'importe quel autre produit
chimique tout aussi nocif représentant le plus mauvais traitement possible,
qui ne pourra qu'agraver, par l'addition de nouveaux poisons, sont état
organique et psychique déjà critique. La cortisone a même créé un nouveau type de
démence : la "Cortisone-induced madness", la folie cortisonique.
De plus en plus de médecins affirment que les remèdes recommandés par
Selye sont infiniment plus nuisibles que les maladies qu'ils devraient guérir.
(...)

En 1954, un article de fond du "British Medical Journal" - du 22 mai -,
critique ainsi son livre, avec la réserve habituelle caractéristique des
Britanniques : << Certaines idées de Selye sont difficiles à accepter et sa
terminologie n'en facilite pas la compréhension. D'autres chercheurs n'ont pas
toujours été capables de reproduire ses découvertes expérimentales, et
l'interprétation et la signification des résultats ne sont pas claires, surtout quand ils
s'appliquent à l'homme. (...) Il est douteux que les lésions pathologiques
provoquées expérimentalement sur des rats conditionnés préalablement par l'ablation
d'un rein et nourris sur la base d'une diète à haute teneur en sel soient les
mêmes que celles que l'on rencontre dans les maladies du tissu conjonctif
humain. >> (...)

Pour ses "divertissements" sur le stress, Hans Selye a récolté 16 grades
universitaires "ad honorem" et quelque 50 médailles, prix, reconnaissances et
citoyennetés honoraires, alors que la seule subvention des "U.S. National
Institutes of Health" (Ministère de la Santé) qui a financé ses carnages en masse,
s'est élevée au moins à 728.926 dollars entre 1950 et 1963. Selon un article
élogieux sur Selye, paru dans "Time" en 1979, ses disciples ont une telle
vénération pour lui qu'ils l'appellent tout simplement "DIEU" ! >>

Eh oui.... si cela n'est pas l'une des plus grandes "Dérives" de la
Science, je demande d'autres exemples encore plus ahurissants et pitoyables que
celui-là.

Et vous vous souvenez de cette autre "Dérive" : dans mon récent Dossier
en plusieurs parties intitulé "Quelle Folie" - et aussi dans un plus ancien
intitulé "Le Bouillaudisme, vous connaissez ?" (!!!) - , je mentionnais notamment
cete anecdote que j'avais découvert alors en 1986 dans l'ouvrage de
Bottinelli et Berthier “l’univers des étoiles” (j'étais en effet un passionné
d'astronomie et d'astrophysique) : « Le 24 Juillet 1790, une extraordinaire chute de
pierres météoritiques a lieu à Juliac en Gascogne. Un mémoire signé de trois
cent témoins oculaires sera envoyé à “l’Académie Royale des Sciences”,... qui
sera scandalisée au sujet de : “ces cervelles obscures qui peuvent croire
sérieusement que des masses de pierres tombent des cieux” »

J'ai récemment découvert - au début de cette année 2008 - en lisant ce
fameux ouvrage dans je parlais au tout début de cet article (Cf. "Les égarements
de la science", éditions Time-Life (1992)), une passionnante explication de
cette "dérive" de nos scientifiques de l'époque : << Le progrès scientifique
est loin d'être continu, et il peut arriver que les savants d'une époque
diminuent au lieu de l'augmenter la somme du savoir humain...

(Note de Daneel : on vient effectivement de le constater avec l'exemple
précédent de Hans Selye et tous ses fidèles universitaires si prompts à
encenser leur "sacro-sainte expérimentation animale", a quel point tous ses
vivisecteurs ont contribuer à faire reculer le savoir médical officiel au niveau du
Moyen-Âge (Et cela date de plus d'un siècle, depuis la glorification des pires
égarements de nos plus terribles vivisecteurs de l'histoire de la Science :
Claude Bernard et Louis Pasteur, qui ont fait tout aussi mal que Hans Selye dans
la barbarie scientifique vis à vis de nos petits-frères animaux ! )

... Ce fut le cas en France à propos des météorites tout au long du
XVIIIe siècle.
Depuis des milliers d'années, on avait pu constater que des pierres
venues de l'espace tombaient sur la Terre. Mais pour certains philosophes du
"Siècle des lumières", qui répugnent à ajouter un nouveau mystère à un univers
qu'ils commencent à comprendre, ce ne sont là que contes de bonnes femmes : ces
aérolites doivent nécessairement avoir une origine terrestre. La réticence des
milieux scientifiques est telle que les rapports les mieux attestés sont balayés
d'un revers de main.
En 1790 par exemple, après une pluie de météorites dans la région d'Agen,
le maire et 300 de ses concitoyens font une déposition sous serment relatant
l'évènement. La réaction de Pierre Bertholon, éditeur d'une revue scientifique
réputée, est toute de condescendance :
"Quelle tristesse de voir une municipalité tout entière essayer
d'accréditer par une déposition officielle des croyances populaires qui ne peuvent
qu'inspirer la pitié non seulement aux physiciens, mais à tout homme de bon
sens"... >>

------------- (Note de Daneel : Assez hallucinante cette déclaration
n'est-ce pas ?.... On retrouve là exactement le même état d'esprit suffisant et
arrogant des "nouveaux savants" a qui j'ai eu affaire ces dernières années -
dont la fameuse << Eléonore et sa clique >> (!) -, qui répondent avec tant de
mépris et de médisances à mes messages, osant me qualifier publiquement de
"débile mental dont la seule place est à l'asile de fous" (sic), et répandre leurs
mensonges et calomnies insensées à qui veulent l'entendre.
Tout est clair : comme ces gens là aux capacités mentales très limitée
sont bien incapables de discuter intelligement, par exemple en défendant leurs
croyances par des arguments sérieux et parfaitement documentés, ils se
contentent de salir leur contradicteur et de le détruire par tous les moyens possible,
à défaut de pouvoir contredire constructivement ses propos par la seule force
du savoir et de la connaissance !...

(Voir à ce sujet ce que nous racontait mon cher Bernard Werber dans son
"Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu" à propos de << La Conjuration des
Imbéciles >>. J'en avais déjà évidemment parlé dans mes divers messages à
"Culture Net 2013". On y trouvait notamment cette si pertinente déclaration de
Jonathan Swift : << Quand un génie véritable apparaît en ce bas monde, on peut le
reconnaître à ce signe que les imbéciles sont toujours ligués contre lui >>...
"La conjuration des Imbéciles" est une oeuvre de 1969 de John Kennedy Toole.
Il a remporté le prix Pulitzer... mais à titre posthume. Les "imbéciles"
avaient eu raison de lui et réussis à le "pousser au suicide" !)) -------------

Mais revenons en à nos météorites et ces brillants hommes de science
accusant de "cervelles obscures" ceux qui peuvent croire sérieusement que des
masses de pierre puissent tomber des cieux :
<<... "Quelle tristesse de voir une municipalité tout entière essayer
d'accréditer par une déposition officielle des croyances populaires qui ne
peuvent qu'inspirer la pitié non seulement aux physiciens, mais à tout homme de bon
sens".
Égarés par un certain mépris du "vulgaire", les savants le sont aussi par
un article de foi : l'univers est un gigantesque mécanisme d'horlogerie dont
la perfection ne saurait admettre la présence de rouages dépareillés se
promenant de façon anarchique. La grande machine ne comprend que les étoiles, les
planètes avec leurs satellites, à la rigueur quelques comètes, et tous ces corps
se meuvent harmonieusement dans un vide immaculé. Les savants NE VEULENT PAS
VOIR les ratés de la machine, ces étoiles filantes qui déchirent le ciel, et
nient que quoi que ce soit puisse tomber du ciel sur la terre !...

Mais le problème est alors d'expliquer pourquoi certaines de ces pierres
sont si différentes de leurs cousines terrestres, et pourquoi elles ont
manifestement subi une fusion partielle.
En 1769, une commission de l'Académie royale des sciences examine ainsi
un aérolite tombé près du village de Lucé. L'aéropage des experts, qui compte
le grand chimiste Antoine-Laurent Lavoisier, conclut qu'il ne s'agit que d'une
pierre banale ayant été frappée par la foudre. Ce sera désormais l'explication
la plus courante dans les milieux scientifiques, même si certains savants
penchent plutôt pour une origine volcanique de ces étranges projectiles... >>

A SUIVRE

PS : Nous avons vu là l'un des plus grands égarements de nos
scientifiques du passé. Mais de nos jours, croyez-vous que les choses ont changé ?.... Non
!
Pour encore quantité de domaines, les comportements de nos savants -
universitaires ou non d'ailleurs - se montrent toutes aussi arrogantes et
suffisantes...
Ccomme en ce qui concerne l'alimentation humaine idéale : cela fait plus
de 60 ans que le fondateur de La Vie Claire Henri-Charles Geffroy à démontré
indéniablement - et enseigné avec constance et persévérance - les lois de la
véritable "ALIMENTATION SAINE" ("Bio-végétalienne")... mais la quasi-majorité de
la communauté scientifique en est encore à multiplier les expérimentations et
à remarquer inévitablement les inconcevables préjudices de l'alimentation
carnée sur tous les plans - Médical, Écologique, Économique, Ethique, Moral,
Spirituel et Intellectuel... - mais à s'obstiner, comme pour l'origine réelle des
météorites, d'admettre que le végétalisme-bio est bel et bien la seule
solution à tous nos maux !... Cela sera forcément reconnu un jour ou l'autre... mais
ne vaudrait-il pas mieux que ce soit dès maintenant, plutôt que dans d'autres
trop nombreuses dizaines d'années ?

Et comme encore, en ce qui concerne l'une des grandes polémiques
scientifiques internationales : "le réchauffement planétaire" !
Voilà tout récemment, le présentateur météo, Cabrol, vient de commettre
un ouvrage tentant une fois encore de nous faire croire que le réchauffement
planétaire n'est pas causé par l'activité humaine débridée, mais peut-être par
autre chose.... l'activité solaire par exemple.... A ce sujet, je rappelle
donc une nouvelle fois mon dossier. A lire... et surtout "A FAIRE LIRE" :
==> <A HREF="http://agnvswebmestre.free.fr/effetdeserre.htm">Effet de serre:
chimère notoire ?</A>
(http://agnvswebmestre.free.fr/effetdeserre.htm))


*************


==> « Comme l'écrit notamment Pierre Lance dans ses ouvrages passionnants sur
la mafia de la pensée unique "Savants Maudits, Chercheurs Exclus" (3 volumes
tous aussi excellents les uns que les autres :

http://perso.wanadoo.fr/lerenouvelle/pub/Savants_maudits_2.html) :


"Les journaux, les radios, les télévisions ne nous restituent que l'écume des
choses. Lire et faire lire, n'en doutez pas, c'est AGIR !"

Si vous lisez ces articles de Culture Net 2013, et si vous les faites
lire, vous aurez déjà commencé la révolution (des fourmis), la vraie, celle des

esprits et non celle des rues !... »

...................................................


Pour consulter les archives et ainsi découvrir tous les précédents
articles :

<< http://fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/ >>


Pour s'inscrire directement (ou inviter vos amis à s'inscrire) :

- << culturenet20...@yahoogroupes.fr >>


.............


A Bientôt.


MEILLEURES PENSÉES Ã TOUS !!!!!!!!!!!!!

R. Daneel Olivaw


.....................

<< AVEC LE TEMPS, SEULS L'AMOUR ET LA VÉRITÉ...

... FINISSENT PAR TRIOMPHER ! >> (Mahatma GANDHI)

*************


==> LE SITE DE L'AGNVS :

<A HREF="http://agnvswebmestre.free.fr/">AGNVS : Association les Guides de la
Nature, ...</A>

(http://agnvswebmestre.free.fr/)

</HTML>

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages