Faut-il sauver les banques

2 vues
Accéder directement au premier message non lu

christianlbt

non lue,
13 sept. 2008, 12:20:0413/09/2008
à Europe & Euro
FAUT-IL SAUVER LES BANQUES ?

Bien qu’ayant beaucoup lu dans ma vie, et je l’espère un peu appris,
la lecture des deux ouvrages de Junon MONETA a comme il le sait
constitué pour moi un vrai choc, car je n’avais rien lu de tel
jusqu’ici.

J’en étais auparavant déjà largement convaincu mais - après avoir lu
ces deux remarquables ouvrages (cf. alter-europa.com) et à la lumière
aussi de la crise financière en cours – j’en suis maintenant plus
certain que jamais : il nous faut impérativement et de toute urgence
changer le logiciel de fonctionnement du monde, sans quoi l’Histoire
de notre espèce telle qu’elle s’écrit sous nos yeux ne sera bientôt
que la chronique d’un désastre annoncé .

Scientifiques, philosophes, intellectuels, artistes, responsables
associatifs, simples citoyens, engagés ou pas dans des causes grandes
ou petites, ils sont en effet de plus en plus nombreux aujourd’hui,
dans tous les milieux et à tous les échelons de l’échelle sociale, en
France et ailleurs, qui s’inquiètent, pour eux mais surtout pour les
générations futures, des conséquences tragiques et des perspectives
toujours plus sombres que génère, à un rythme s’accélérant sans cesse
depuis une vingtaine d’années, ce « néolibéralisme », toujours plus
sauvage et toujours plus prédateur, qui préside aux destinées du
monde.

Il est grand temps que cela finisse et que soient enfin mises en œuvre
des réponses adaptées aux crises planétaires grandissantes et
gravissimes auxquelles nous sommes déjà et allons être confrontés de
manière croissante en ce début de 21ème siècle, à l’évidence celui de
tous les dangers pour notre survie.

Mais quel modèle de développement, quels principes, quels projets,
quels acteurs, quels moyens, quelles institutions ? Ce ne sont là que
quelques unes des questions basiques que je me pose naïvement, avec
beaucoup d’autres, désorientés comme moi par l’évolution régressive du
monde et profondément choqués par le retour de la pauvreté, sinon de
la misère, sous des latitudes dont on la croyait pourtant bannie après
des décennies de progrès social.

Conscient bien sûr de l’extrême complexité des choses, complexité
encore accrue par la mondialisation, le vulgum pécus que je suis se
demande donc comment s’y prendre, et surtout par où commencer ? C’est
là tous le sens de ma question : faut-il sauver les banques ?

Cette question n’intéresse pas seulement les gens du milieu - je veux
dire celui des banques – puisque la revue « philosophie magazine » la
pose elle même dans son numéro de mai 2008, en se demandant « Et si,
en sauvant les banques de la faillite, les institutions publiques
encourageaient en réalité les comportements à risque, à l’origine de
la crise ? ». Tout en indiquant que tel est l’enjeu moral du débat
opposant partisans et adversaires de l’interventionnisme en économie,
la revue ne tranche pas sur le sujet. Elle rappelle toutefois qu’ « en
accordant aux puissants (en l’espèce via des subventions publiques et/
ou des renationalisations au profit des banques directement à
l’origine de la crise dite des « subprimes) ce qu’ils refusent aux
petits (les victimes du système jetées à la rue), les pouvoirs publics
s’immiscent dans le marché dont ils vantent l’autorégulation». Et
d’ajouter : « Un deux poids deux mesures difficile à défendre et qui
consiste, selon la formule, à privatiser les gains et à nationaliser
les pertes ».

Tout est dit !

Tout ? Enfin pas tout à fait, et c’est la raison pour laquelle je
souhaite en savoir plus sur cette question majeure, en interrogeant
Junon MONETA. Sa connaissance hors du commun des choses de la monnaie
depuis les Grecs, et même avant eux, et sa maîtrise à l’identique des
méthodes et des pratiques (maffieuses ?) de la haute finance
internationale ( c’est à dire de ceux qui en fin de compte sont nos
vrais gouvernants) ne peuvent qu’ajouter de la matière à notre
réflexion et de l’écho à nos révoltes.

C’est pourquoi je la lui pose : FAUT-IL SAUVER LES BANQUES ?










Répondre à tous
Répondre à l'auteur
Transférer
0 nouveau message