Le rôle du corps dans l'apprentissage - émotions, sensations, traces dans la mémoire

38 views
Skip to first unread message

Aurelie Mariscalchi

unread,
Oct 2, 2020, 3:01:06 PM10/2/20
to Apprentissage des Langues et Multimodalité (ALeM)

Bonsoir à toutes et à tous,

Suite à notre café autour de la spatialité et aux questions d’Émilie M., je souhaitais simplement ici partager quelques réflexions.
Ça m'intéresse beaucoup, comme Émilie, de comprendre pourquoi le corps est aussi important dans les apprentissages.

Si c'est si important d’aller pointer, ou de se lever pour aller au tableau, ou prendre une réglette et la déplacer etc.,  je me demande si ça n'a pas avoir avec la trace sensorielle et émotionnelle que ça va laisser dans la mémoire.

Dans plusieurs théories (philosophiques et neurologiques notamment) le corps est vraiment le siège de nos pensées et de nos émotions-sensations, et fonctionne vraiment comme un tout. Un peu comme la parole et les gestes comme le dit Jean-Marc Colletta. (D'où cette idée de multimodalité).

(Voir la théorie de la cognition incarnée (embodied cognition) de Francisco Varela , la mémoire de l'action (enactment) de Mathieu Hainselin, et regarder aussi du côté de la phénoménologie de la perception chez <Maurice Merleau-Ponty).

A. R. Damasio, un professeur de neurologie insiste pour qu'on ne sépare pas le corps et l'âme, le cœur et la raison. Ça paraît un peu loin comme ça de nos interrogations didactiques, mais je pense que c'est un axe qui peut être intéressant.

« L’activité mentale nécessite la participation à la fois du cerveau et du corps. » (Damasio, 1995 : 14)

Bon voilà, je reviendrai sans doute compléter mes propos, je suis en train de lire. ^^

Si ça vous intéresse, il y a le numéro d'une revue philosophique très intéressant sur les liens qu'entretiennent geste, parole et conceptualisation.

http://studia.ubbcluj.ro/download/pdf/1243.pdf?fbclid=IwAR2RW9tMM8cRJNsIyVgqUhAMT7J6I0OVYPoK9udUrwxXYmp8J0GHjwRVMjU

Emilie Magnat

unread,
Oct 3, 2020, 5:26:55 AM10/3/20
to Apprentissage des Langues et Multimodalité (ALeM)
Merci, Aurélie, pour ce partage.
Il y a là tout un champ de recherche à la fois passionnant et complexe.
L'importance de l'action clairement reconnue, je me demande comment optimiser cela en classe. Comment faire que tous les apprenants disposent d'un maximum de temps pour cette implication? La question est encore plus importante lorsque le groupe classe est grand. J'en vient également à penser à l'importance de voir un autre faire, ce qui rappelle la théorie des neurones miroirs.

Emilie
Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages