RALLUMONS LE FEU AVEC GUY GILBERT.

4 views
Skip to first unread message

BRUNO LEROY.

unread,
Feb 5, 2008, 12:06:56 PM2/5/08
to ÉDUCATION ET ACTION SOCIALE POPULAIRE.
Il existe deux sortes d'écrivains. Ceux qui mettent en avant leurs
bagages littéraires et ceux qui posent un regard poétique sur la Vie.
Ces parallèles sont nécessaires pour l'équilibre de notre culture.
L'un n'exclut pas l'autre. Je mettrais bien volontiers, Guy Gilbert,
dans la deuxième catégorie. Celle à laquelle j'appartiens également.
Cela peut aider à comprendre la sensibilité qui me fait méditer ses
écrits.
Son dernier livre intitulé : Rallumez le Feu, me fit presque chavirer
dans l'immense océan de l'incompréhension.
Comprenez bien, cet Auteur, que je croyais profondément révolté se met
à écrire des chapitres à la fois sur la Bonté, l'Humilité, la Douceur
etc....
Ma pauvre âme se trouvait dans la perplexité la plus Absolue, la plus
obscure.
Pourtant, une semaine après, je repris son livre et le dévorais avec
délectation.
Je n'avais pas saisi dans un premier temps qu'il nous faisait pénétrer
dans la Sagesse chrétienne la plus profonde.
Mes nuits intérieures se levaient vers des terres mordorées où la
Lumière éclairait mes humbles pensées.
En effet, depuis déjà plusieurs années Guy Gilbert, nous partage sa
spiritualité. Il nous partage les secrets de sa Force qui a guidée ses
pas jusqu'à ce jour.
Comment pourrait-il combattre ce Monde et ses injustices sanglantes,
s'il n'avait pas au fond de lui, une manne spirituelle puissante et
éthiquement indéfectible ?
Il ne pourrait avoir en aucun cas, une âme apaisée face aux drames de
l'histoire et de notre destin.
Ce Feu qu'il veut rallumer quitte à incendier tous les continents,
c'est celui de l'Amour qui le fait tenir debout.
Cet Amour qui jaillit des évangiles telles des larmes de joie. Son
corps en est imprégné jusqu'au tréfonds de l'âme.
Guy Gilbert représente pour beaucoup, ce que les médias en ont fait.
Dès qu'il prend une décision en accord avec ses convictions, le monde
entier crie au conservatisme.
Il faut dire que nos sociétés sont de plus en plus pauvres
intellectuellement des valeurs évangéliques qui construisent une
Existence.
Il se rend avec un Ami devenu Président, au Vatican et le monde hurle
au scandale.
Pourquoi ?
Tout simplement, parce qu'ils n'ont jamais expérimentés les douces
senteurs de l'amitié spirituelle.
Ils ignorent les plus basiques formules que Notre Seigneur-Jésus-
Christ est venu enseigner et pourtant, ils jugent.
Il est bien véridique que la méconnaissance de certains paradigmes
culturels génère la haine.
Cette Haine contre laquelle combat Guy Gilbert depuis l'aube de ses
trébuchements ecclésiaux.
Il suffit de lire son dernier livre pour tout comprendre,enfin.
Ce livre simple, épuré, profond, empli de la Lumière de l'Esprit-
Saint.
Non, ce livre ne peut laisser indifférent. Il ne doit nullement vous
bloquer au bord de vos abîmes existentiels.
Au contraire, il fait partie des ouvrages qui changent vos
comportements, évangélisent votre intériorité et spiritualisent votre
regard à la fois sur vous-même et les autres.
Un livre qui change Tout...de vous, de nous.
D'ailleurs, le sous-titre n'est-il point : vivre l'évangile.
Bien-sûr, Guy Gilbert a cette splendide générosité de nos offrir son
cadeau pour vivre Heureux. Nous ne saurions le refuser !
Je ne fais pas l'apologie aveugle du Père Guy Gilbert. Je fais
remarquer uniquement que son livre récent est une ouverture sur le
Bonheur.
Il faut laisser tomber de vos mains les autres qui tentent tristement
d'en parler.
Vous remettre debout, comme je l'ai fait avec la foi chevillée au
corps.
Et dire dès Aujourd'hui, rallumons le Feu de notre cOEur pour inventer
un monde meilleur.
Guy Gilbert vous dira comment l'échafauder dans le présent selon une
théologie de l'éternité de l'instant.
Un secret qu'il nous confie pour tout affronter que nous serions
stupides de refuser.
Nous n'aurions pas l'excuse de ne pas savoir donner Sens aux moindres
bruissements de notre existence.
Merci Guy pour tant de Bonheur offert au sein de notre Humanité
souffrante et perdue dans ses chimères.

Bruno LEROY.
Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages