VACANCES VÉCUES DE L'INTÉRIEUR.

0 views
Skip to first unread message
Message has been deleted

BRUNO LEROY.

unread,
Jul 7, 2007, 6:54:30 AM7/7/07
to ÉDUCATION ET ACTION SOCIALE POPULAIRE.
VACANCES VÉCUES DE L'INTÉRIEUR.
samedi, 7 juillet 2007 / BRUNO LEROY /
Intervenant-éducatif auprès de Jeunes et de Familles en difficultés.

Diplômé de Théologie Pratique et Politique.

Directeur du Service Éducatif et Action Sociale Nord/Pas de Calais.


Je veux des Vacances où les paysages me parleront, où les sourires
deviendront rires de Joie. Je veux des Vacances ayant l'empreinte
spirituelle et non celles de la médiocrité d'une pensée formatée. Je
veux des Vacances signifiantes qui enrichissent ma conscience. Je veux
des Vacances avec Dieu Amour me tenant par la main. Je veux des
Vacances aux senteurs éternelles d'éternité. Des Vacances qui
graveront leurs photographies dans ma mémoire. Même si vous demeurez
chez vous. Il vous est loisible de vivre cette intériorité. « Je te
propose aujourd'hui la Vie et le Bonheur » ( DT, 30,15 ).

Je ne les attendais pas. Elles viennent avec le temps qui passe. Elles
nous figent dans l'espace. A nous de faire mouvement pour leur donner
vie. Que voulez-vous, je suis ainsi fait, je respire l'instant présent
tout en donnant un visage à l'avenir. Ce qui doit venir n'est pas
encore présent. Il fait partie d'un futur virtuellement imaginé. Et
pourtant, le corps rappelle la source essentielle d'un équilibre
imperturbable. Le repos fait partie de cette hygiène indispensable à
l'oxygénation de l'esprit. Se retrouver, après une année agitée,
auprès de l'être aimé. Retourner vers l'Essentiel qui construit
l'Existence au fil des années. Bien-sûr, je parle des Vacances où les
tensions intérieures se mettent en grève. Mais, je ne puis m'interdire
de penser aux individus qui resteront sur place. Que vais-je donc
faire durant ce repos proposé ? La période estivale n'a jamais
transformée les convictions profondes d'un Humain. Sinon, cela
finirait par se savoir... Non, périodes de contemplation, de prières,
d'admiration et de promiscuité avec l'épouse de mon coeur. Don de Soi,
par les paroles et les actes envers les gens rencontrées. L'âme
donnera sa pleine dimension spirituelle aux paysages admirés. Oui, de
splendides Vacances m'attendent avant de reprendre début Septembre. La
Lumière de Dieu accompagnera mes pas sur les chemins de la détente. Je
m'interdis des Vacances de touriste qui laisse brûler sa viande sur
des plages sans espaces. Je m'interdis d'engueuler le conducteur en
face qui roule tranquillement. Je m'interdis d'arriver complètement
usé au point de me remettre durant plusieurs jours. Je veux des
Vacances où les paysages me parleront, où les sourires deviendront
rires de Joie. Je veux des Vacances ayant l'empreinte spirituelle et
non celles de la médiocrité d'une pensée formatée. Je veux des
Vacances signifiantes qui enrichissent ma conscience. Je veux des
Vacances avec Dieu Amour me tenant par la main. Je veux des Vacances
aux senteurs éternelles d'éternité. Des Vacances qui graveront leurs
photographies dans ma mémoire. Même si vous demeurez chez vous. Il
vous est loisible de vivre cette intériorité. Un changement de regard
qui détruit les habitudes et routines de l'année. Puis, revenir fort,
au Mois de Septembre, pour de nouveau mettre du soleil dans les yeux
des adolescents.

JE VOUS SOUHAITE A TOUTES ET TOUS DE MERVEILLEUSES VACANCES VÉCUES
DANS LES PROFONDEURS DE VOTRE ÊTRE !

Rien ni personne ne pourra vous empêcher de vivre pleinement que vous
soyez au fin fond de l'Amazonie ou chez vous à écouter le chant des
oiseaux. Ou une musique qui vous plaît. Faites de vos Vacances un
Paradis dont l'intensité intérieure laissera des traces longtemps,
sempiternellement.

« Je te propose aujourd'hui la Vie et le Bonheur » ( DT, 30,15 ).

Profitons de cette Vie en lui donnant le Bonheur de la Sagesse. A
Bientôt, Frères et Soeurs bien-aimés.

Nous nous reverrons au Mois de Septembre pour de nouveau discuter
ensemble dans la beauté de notre amitié et convergences d'idées.Et
même les divergences pour nourrir nos discours !

Bruno LEROY.

Reply all
Reply to author
Forward
0 new messages